Plein potentiel: Les différents types d’athlètes (partie 1)

0
122113748_3355139044523331_6316814312961007221_o.png
francis lapointe plein potentiel chronique
Crédit: Sarah Gardner

Dans son livre Conscious Coaching, Brett Bartholomew présente différents types d’athlètes avec qui il a eu l’occasion de travailler dans sa carrière en tant que préparateur physique. La compréhension de ces différents archétypes, comme il les appelle, peut être fort utile lorsqu’on doit intervenir avec des athlètes puisque ceux-ci ont chacun leur propre personnalité qui diffère en caractéristiques.

Dans le cadre de cette chronique, je vous présenterai deux de ces archétypes, en plaçant l’accent sur les forces et faiblesses de ces individus. Ensuite, j’expliquerai les caractéristiques mentales de ce type d’athlètes puis je fournirai des trucs pour les entraîneurs et entraîneuses qui doivent être en relation avec ce type d’individus. Certains de ces trucs proviennent du livre de Brett, alors que d’autres sont de mon cru.

Archétype #1 : le ou la technicienNE

Ces athlètes maitrisent tout ce qui a trait aux mouvements et à l’entrainement. C’est le type d’athlète qui peut faire paraitre un exercice facile lors des entrainements. Lorsque ces individus ne maitrisent pas un aspect technique, ils ou elles le pratiqueront encore et encore jusqu’à ce que le mouvement soit contrôlé parfaitement. Ce sont aussi des personnes curieuses qui vont analyser et tenter de comprendre chaque aspect des mouvements à effectuer dans leur sport.

Ces athlètes pourraient se mettre à douter rapidement s’ils font quelques erreurs durant un match.

Le mental de ces athlètes est leur faiblesse. Bien qu’ils ou elles maitrisent généralement la plupart des aspects de leur sport lors des entrainements, ceux-ci pourraient avoir plus de difficulté durant les compétitions ou lors d’un match important. Le contexte de l’entrainement est fort différent de celui de la compétition. Puisque ces athlètes recherchent la perfection et sont habituéEs de l’atteindre en entrainement, ceux-ci pourraient se mettre à douter rapidement s’ils font quelques erreurs durant un match.

Afin de mieux se préparer au contexte de compétition, je recommanderais à quelqu’un qui entraine ce type d’individu d’induire des situations de pression durant les entrainements. Pourquoi ne pas créer des petites compétitions à la fin des pratiques? Il pourrait aussi être intéressant de filmer les joueurs et joueuses ou encore de créer des distractions inattendues durant les pratiques. Cela permettra autant à ce type d’athlète qu’au reste de l’équipe de se préparer mentalement à faire face aux imprévus et distractions pouvant survenir durant un match important.

L’ajout de distractions durant les entrainements pourrait permettre de se préparer mentalement.

Archétype #2 : le ou la soldatE

Toujours prêt ou prête à se sacrifier pour le bien commun de l’équipe, le ou la soldatE est le type de personne que tu veux avoir dans ton équipe. Ces athlètes aiment fondamentalement leur sport et aiment tout autant le processus de développement. En tant qu’entraineur, tu n’auras aucune difficulté à les motiver durant l’entrainement. Ils s’entrainent en portant une attention importante aux détails et en donnant toujours leur maximum. Ces individus mènent en donnant l’exemple.

La performance passe aussi par le repos.

Quelle est leur plus grande faiblesse ? Eux-mêmes. Puisqu’ils et elles ne veulent jamais reculer devant rien, ils sont à risque de blessures ou d’un surentrainement. Si vous entrainez ce type d’athlète, vous devrez parfois leur faire comprendre que la performance passe aussi par le repos. Il est essentiel de comprendre que ces individus sont valorisés par le fait d’en donner toujours plus.

Laisser reposer la machine

Commencez par établir une relation de confiance avec eux puis donnez-leur de petits conseils à mesure que la confiance sera établie. Ces athlètes sont généralement autonomes et peuvent s’entrainer seulEs. Par contre, ces athlètes pourraient bénéficier d’un partenaire d’entrainement qui les empêche de pousser la machine trop loin. UnE coach ou unE coéquipier.ère pourrait jouer ce rôle.

Au plan mental, ces athlètes ont peu de faiblesses. Ils ont une grande motivation et sont facilement capable d’entrer dans la zone de performance optimale. Cependant, des ajustements peuvent être fait dans la gestion de leur temps et la fixation de leurs objectifs. Il pourrait être intéressant d’établir avec eux un programme d’objectifs sur le long-terme quant à leur préparation physique. Idéalement, cela pourrait être fait en partenariat avec le préparateur mental, le préparateur physique et l’athlète lui-même. Cela pourrait permettre de faire comprendre à ce type d’athlète qu’ils et elles n’ont pas nécessairement besoin d’en faire plus pour atteindre leurs objectifs.

Il serait important de valoriser l’athlète lorsqu’il prend du repos. Ainsi, il ou elle sentira que leur apport à l’équipe sera égal, ou même supérieur, de cette façon. Assurez-vous cependant d’avoir préalablement établi la relation de confiance pour vous assurer qu’il adhèrera à votre programme.

On se retrouve dans deux semaines puisque je vous présenterai deux autres archétypes provenant du livre de Brett. Merci pour votre lecture.


REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here