Les étudiants n’ont aboli aucun poste lors de l’AGS : Toujours 9 officiers à l’AGE UQTR

0
Publicité
Photo : D. Janvier

Au final, ce n’était pas à une Assemblée Générale Spéciale (AGS) que le Conseil Exécutif (CX) de l’AGE UQTR avait convié les étudiants le 8 février dernier, mais à deux. Le tout a duré environ 1h30 et a attiré 70 personnes en moyenne.

La première AGS, qui a débuté avec un peu de retard à 13h55, ne visait uniquement qu’à informer les étudiants sur les modifications qui étaient proposées aux Statuts et Règlements Généraux (SRG), plus précisément aux postes des officiers. Après que le Président d’assemblée ait lu les deux options offertes aux étudiants (qui étaient, rappelons-le, la mise à jour des tâches incombées aux postes d’officiers ou l’abolition du poste de vice-président aux communications), le président de l’AGE UQTR, M. Hugo Mailhot Couture, a pris la parole. Il a expliqué à l’Assemblée les motifs qui ont fait en sorte de convoquer deux AGS consécutives. M. Mailhot Couture a également mentionné qu’il comprenait les craintes exprimées par certains sur ce modus operandi, qui est légal, mais peu souvent utilisé.

La seconde Assemblée Générale Spéciale comportait finalement deux points décisionnels : les modifications aux SRG et le point mouvement étudiant. Le Conseil Exécutif a clairement signifié à l’Assemblée que l’abolition du poste de vice-président aux communications était préférable selon eux. «Nous ne voulons pas couper un poste étudiant, ce n’est pas ça l’intention», a tout de même précisé le Président de l’AGE. «Dans les faits, nous redonnerions la partie non-technique des tâches du vp comm. aux autres officiers et nous engagerions des travailleurs-étudiants pour assurer l’aspect plus technique du poste, afin de dynamiser les communications de l’AGE UQTR», a-t-il ajouté. «L’objectif, a poursuivi Hugo Mailhot Couture, c’est d’obtenir certaines compétences précises qu’on peut exiger d’un employé mais difficilement d’un vp, et cela pourrait également assurer la pérennité d’une meilleure communication avec les étudiants».

Certains ont voulu mettre le point en dépôt afin d’avoir plus de temps pour réfléchir aux propositions du Conseil Exécutif et en discuter à l’Assemblée Générale d’automne, mais cela a été rejeté. De manière générale, la majorité des étudiants qui se sont présentés au micro dans le cadre de la plénière semblait défavorable à l’abolition du poste. Certains ont soulevé la lourdeur de la tâche qui incombe déjà aux 9 officiers de l’AGE, alors qu’un autre a mentionné que tous les officiers pourraient être remplacés par des employés si on suivait le raisonnement proposé.

Un étudiant a alors suggéré de discuter de la première proposition du CX (mise à jour des tâches) et, après quelques amendements faits à la formulation et au français du document, le tout a été adopté à majorité. Les étudiants n’auront donc finalement pas débattu de la possibilité d’abolir un poste.

Mouvement étudiant

Le vice-président aux affaires sociopolitiques de l’AGE, M. Sébastien Guertin a d’abord tracé un portrait de la situation actuelle du mouvement étudiant : des manifestations d’envergure sont prévues les 23 février et 22 mars et des mandats de grève sont déjà planifiés dans certaines associations étudiantes afin de lutter contre la hausse prévue des frais de scolarité.

Photo : D. Janvier

Plusieurs propositions ont été faites dans le cadre de ce point qui se voulait ouvert aux suggestions étudiantes. La tenue d’une autre AGS a notamment été demandée par certains étudiants, dans le but, cette fois, d’obtenir un vote de grève. La proposition a été acceptée à très forte majorité. Les étudiants ont par la suite discuté de diverses actions pouvant être faites pour mobiliser davantage les étudiants de l’UQTR dans le dossier de la hausse des frais de scolarité.

Une dernière proposition est venue de l’Assemblée : celle de la tenue d’un référendum d’affiliation à la Table de Concertation Étudiante du Québec (TaCEQ) en 2013. Rappelons que la TaCEQ est une Association nationale à laquelle l’AGE UQTR avait déjà tenté de s’affilier l’an passé. Faute de l’obtention du quorum, cela n’avait pas été possible. Le vote sur cette proposition a été très serré, un recomptage a même été demandé, mais la proposition a été battue.

La date de la prochaine Assemblée Générale Spéciale n’a pas encore été fixée, surveillez les babillards, car cela devrait se faire sous peu.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici