Les filles passent en demi-finale : Blanchissage contre Concordia

0
Publicité
Les Pats étaient heureuses du résultat final de la rencontre. Photo : M. Chauvin

Match décisif qui s’est joué ce dimanche 11 mars au Centre sportif Alphonse-Desjardins alors que les filles affrontaient en quart de finale les joueuses de l’Université Concordia. Un duel qui ne ressemblait en rien à la rencontre précédente puisque les Pats sont reparties avec un gain de 4 à 0 et un accès à la demi-finale; une première depuis 2008 pour l’équipe de soccer féminin.

Moins de cinq minutes après que la partie ait débuté, les Pats ont pris les devants et pris confiance, alors que l’arrière Nathaëlle Martin-Marcotte a tiré en direction du filet adverse et l’attaquante Stéphanie Pothier a ensuite repris la balle au bond pour la diriger derrière la gardienne des Stingers et s’inscrire au pointage.

Les filles de l’UQTR étaient beaucoup plus présentes à l’offensive et étaient prêtes à livrer une belle bataille. La semaine de relâche et les trois entraînements prévus à l’horaire ont porté fruit. Selon l’entraineur des Pats, Ghyslain Tapsoba : «Les filles étaient confiantes. Pour certaines, c’était peut-être leur dernier match et elles ne voulaient avoir aucun regret. On a travaillé fort au cours des deux dernières semaines et le but était de sortir vidées de ce match et d’avoir donné son maximum.»

Toujours difficile la deuxième demie pour les filles de Tapsoba. Les Stingers ont fait pression tout au long de cette période donnant des sueurs froides à l’équipe de l’UQTR qui avait une maigre avance d’un point. «Déjà, vers la fin de la première mi-temps, les filles de Concordia ont mis un pressing plus important. On a beaucoup reculé, ce qui a beaucoup nui et on a concédé beaucoup plus de tirs et de fautes», explique l’entraineur-chef de l’équipe des Patriotes.

«Les filles étaient confiantes. Pour certaines, c’était peut-être leur dernier match et elles ne voulaient avoir aucun regret.» – Ghyslain Tapsoba

Après 80 minutes de jeu, Claudia Languedoc a réussi à s’échapper et à donner une avance de deux points aux Trifluviennes. Deux minutes plus tard, Janie-Claude Arpin a renchéri assurant ainsi la victoire à son équipe, mais il semble que trois points d’écart n’étaient pas suffisants pour l’équipe de l’UQTR. En fin de match, la gardienne remplaçante Lizanne Castonguay s’est retrouvée sur le terrain et en a profité pour déjouer à son tour la gardienne des Stingers alors que le cadran indiquait une minute.

En rafale

Les décisions des arbitres n’ont pas fait l’unanimité auprès de l’équipe trifluvienne. Annick Maltais s’est mérité en première période un carton jaune après avoir contesté une décision de l’officiel. L’attaquante s’est fait refuser un but en raison d’un hors-jeu ambigu en début de rencontre. Catherine Bombardier a également obtenu un carton jaune après avoir donné un coup dangereux à une joueuse de l’équipe adverse.

Beau travail de la gardienne de but Stéphanie Rousseau qui obtient un blanchissage et qui a su, à plusieurs reprises, conserver l’avance des siennes.

Saison terminée pour l’arrière Audrey-Ann Garceau qui, lors d’une pratique, s’est blessée au genou.

Au moment d’aller sous presse, les Patriotes s’apprêtaient à affronter les Carabins de l’Université de Montréal. Si les filles de Tapsoba sortent gagnantes de cette future rencontre, ce sera la première fois depuis la création de l’équipe de soccer féminin à l’UQTR que la troupe se rendra en finale.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici