Les Frères Goyette: Patenter la musique

0
Reprenant la devise de leur Champlain natal, Fidèles, tenaces et frères, le dernier album des Frères Goyette en est un aux airs folk et country. Photo: Courtoisie
Reprenant la devise de leur Champlain natal, Fidèles, tenaces et frères, le dernier album des Frères Goyette en est un aux airs folk et country. Photo: Courtoisie

Les Frères Goyette étaient de passage au Centre culturel Pauline-Julien de Trois-Rivières le vendredi 6 décembre dernier. Ils étaient sur scène pour présenter leur tout dernier album intitulé Fidèles, tenaces et frères. Cela a été une soirée où la musique s’est nourrie du simple fait de patenter.

Les Frères Goyette ont une tradition toute spéciale et unique lors de leur spectacle. En effet, Laurent Laganière, alias Sylvain Goyette, est un patenteux de nature et il le démontre sur scène. Il se sert de plusieurs objets inusités comme du bois, un vieil écran d’ordinateur, des feuilles de papier, bref de tout ce sur quoi il peut mettre la main pour créer une sorte de sculpture.

«On se sert de ce qui est construit sur scène pour enrichir notre musique, avoue le chanteur Simon Laganière, alias Mario Goyette. Mais on ne sait jamais ce qui sera construit avant le spectacle», renchérit-il. C’est une façon pour la formation originaire de Champlain de rendre hommage à tous les patenteux québécois.

Fidèles, tenaces et frères

Reprenant la devise de leur Champlain natal, Fidèles, tenaces et frères, le dernier album des Frères Goyette en est un aux airs folk et country. Ils ont adopté un ton humoristique, mais il est aussi possible de déceler dans leur musique et dans leurs textes une certaine profondeur. La musique est prenante et les textes sont saisissants.

Les sujets abordés au sein des chansons sont vastes. Certains thèmes sont profonds alors que d’autres sont plus légers. Par exemple, la pièce Un thermos d’eau chaude dans une longue guerre froide aborde de façon drastique la période de la guerre froide du point de vue russe. À l’opposé, l’air country sur lequel la chanson Laurie est fredonnée se voit être à l’image de la chanson, c’est-à-dire naïve et comique.

Les interludes qui séparent les chansons en blocs aèrent l’album. Certains dialogues sont comiques, notamment la trame de l’Interlude II sur laquelle on entend les deux frères s’obstiner.

«On se sert de ce qui est construit sur scène pour enrichir notre musique. Mais on ne sait jamais ce qui sera construit avant le spectacle.» – Simon Laganière, alias Mario Goyette.

La légèreté de la poésie

La poésie qui jalonne les textes du dernier album des Frères Goyette a été écrite par Simon Laganière, plus connu sous le nom de ce chanteur passionné qu’est Mario Goyette. Il est possible de remarquer quelques influences de la musique de ce dernier, notamment en Jean Leloup et Jim Corcoran. «Je m’inspire de plusieurs artistes», lance le chanteur. Tous les arrangements musicaux sont fait par son ami de longue date Yannick Lambert-Brière.

Simon Laganière partage son temps entre le cinéma et la musique. En 2012, il s’est mérité une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec pour son projet de court métrage Suivre la piste du renard.

Pour plus d’information sur Les Frères Goyette, vous pouvez visiter le www.lesfreresgoyette.com.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here