Les Frères Lemay au Nord-ouest Café: De la musique traditionnelle pour le temps des fêtes

1
Les Frères Lemay ont célébré la venue de la nouvelle année au Nord-Ouest Café le 26 décembre dernier. Photo: Courtoisie
Les Frères Lemay ont célébré la venue de la nouvelle année au Nord-Ouest Café le 26 décembre dernier. Photo: Courtoisie

Les Frères Lemay étaient de passage au centre-ville de Trois-Rivières le 26 décembre pour célébrer la venue de la nouvelle année. De la musique traditionnelle, du plaisir, mais surtout une ambiance festive ont envouté le premier étage du Nord-Ouest Café.

La formation originaire de Saint-Boniface a employé à bon escient l’accordéon et le violon pour exploiter l’essence de la musique. Pour bien présenter leur musique sur scène, les frères Michel et Daniel Lemay sont maintenant accompagnés de deux autres musiciens, Yannick Boudreau au violon et Mathieu Gélinas à la batterie, et ce, depuis leur deuxième album intitulé La Marmite. «Être quatre sur scène nous permet de recréer les mêmes sons que sur l’album», mentionne Daniel Lemay, guitariste de la formation.

Les Frères Lemay ont présenté un best of de leurs deux premiers albums. Même si c’était le temps des fêtes, les quatre musiciens ont fait le choix de conserver leurs chansons, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas adapté leurs chansons au temps des fêtes ni joué un répertoire folklorique plus connu. Ils ont tout simplement joué leur propre musique. «Notre musique est festive, elle se prête bien à toutes les sauces, et ce, tout au long de l’année, mais particulièrement durant le temps des fêtes. Nous, on veut s’amuser. On a donc gardé notre musique pour le spectacle», lance Michel Lemay. «Durant le temps des fêtes, on se laisse aller pour les plus trad de la gang! On se gâte un peu», renchérit son frère Daniel.

C’est effectivement ce qu’ils ont fait, soit mettre le party dans le premier étage du Nord-Ouest Café en laissant parler la musique traditionnelle devant une foule particulièrement dansante. Durant le spectacle, les musiciens interagissaient avec le public, notamment lorsqu’ils ont commencé à entonner un air de Pink Floyd, ce qui a momentanément déstabilisé l’auditoire et provoqué quelques éclats de rire. Les musiciens ont su transmettre leur gout de la fête à la foule.

«Ça nous permet de faire ce genre de musique à l’année longue et non seulement durant la période des fêtes, parce que le néo-trad est un hybride de plusieurs styles.» – Daniel Lemay

Une musique folklorique

Les Frères Lemay reprennent sensiblement les mêmes thèmes et formules que la musique folklorique, car on retrouve dans leurs chansons cette gigue de pieds fidèle au genre traditionnel qui est alliée au style de la chanson à répondre. De plus, des paroles du type «Mademoiselle pour une soirée voulez-vous m’héberger», tirées de la chanson La Gigue à Gigolo, nous ramènent dans cette thématique du folklore.

Bien que plusieurs formules et paroles rappellent la musique traditionnelle d’antan, la formation mauricienne fait plutôt de la musique du genre néo-traditionnelle, comme l’explique Daniel Lemay: «Ça nous permet de faire ce genre de musique à l’année longue et non seulement durant la période des fêtes, parce que le néo-trad est un hybride de plusieurs styles.»

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le www.lesfrereslemay.com.

1 commentaire

  1. Je suis la mère de Benoit Blais et on le fête samedi pour ses 40 ans. On aimerait inviter Yannick Boudreau pour l’occasion. La fête aura lieu samedi chez Marie-Catherine… Si tu as ce message, donne de tes nouvelles.
    Merci,
    Denise

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here