Les Soirées cachées CFOU: Keith Kouna fait des ravages

0
1022
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Keith Kouna a fait des ravages dans le cadre d’un spectacle des Soirées cachées CFOU, présenté dans le sous-sol du pavillon Benjamin-Sulte. Photo: Pier-Yves Bergeron
Keith Kouna a fait des ravages dans le cadre d’un spectacle des Soirées cachées CFOU, présenté dans le sous-sol du pavillon Benjamin-Sulte. Photo: Pier-Yves Bergeron

Le mercredi 27 novembre dernier, Les Soirées cachées CFOU ont présenté leur premier spectacle de l’année en accueillant l’artiste Keith Kouna. Il a offert une solide prestation devant près d’une centaine de personnes dans une ambiance inusitée. Il s’agissait d’une soirée réellement exclusive et privilégiée, puisque c’était la toute première fois qu’il donnait un spectacle complet en formule duo.

Keith Kouna s’est présenté au local 0007, au sous-sol du pavillon Benjamin-Sulte, accompagné de son pianiste Frédéric Desroches. Guitare sèche à la main, le chanteur rock a entamé avec sa voix unique la totalité de son dernier album Du plaisir et des bombes. Malgré l’absence de percussions et la combinaison guitare sèche et clavier, le spectacle ne manquait pas de rythme pour autant. Le public s’est vraiment animé lorsqu’il a entamé la chanson Tic tac qu’il a aussitôt enchainée, sans guitare, mais à l’aide de deux claviers, la mélodie simpliste de Pas de panique. Afin d’ajouter à l’atmosphère qui régnait dans le sous-sol, il a réservé son succès Batiscan pour le rappel. Bien que modifiées afin d’être jouées en duo sur un clavier et une guitare, Kouna a su garder l’essence de ses chansons. Cette modification acoustique a grandement plu au public.

Ce qui devait être une prestation d’une heure a finalement duré près d’une heure quarante-cinq minutes. Keith Kouna semblait réellement s’amuser et s’imprégner de l’ambiance survoltée qui régnait dans la salle. Le fait qu’il n’y avait pas de scène et que ce ne soit que les haut-parleurs qui délimitaient l’espace scénique a créé plusieurs interactions intéressantes avec le public. L’artiste originaire de Québec a demandé plusieurs fois à la foule si elle voulait plus de chansons, et la foule n’a pas objecté. Au final, les spectateurs ont eu la véritable impression d’assister à un évènement inimitable et hors du commun.

«Nous sommes extrêmement satisfaits de la soirée, c’est la première fois qu’il y avait autant de monde.» – Sabrina Soucy

Les Soirées cachées CFOU

C’est une soirée cachée sur toute la ligne, puisque Kouna lui-même ne connaissait pas le concept de la soirée. C’est le matin même qu’il a su les modalités de la soirée via les réseaux sociaux. «J’ai vu le matin sur mon mur Facebook le concept de la soirée cachée, dit-il. Frédéric et moi avions la crainte que ce soit une formule party de fin de session, mais ce n’était pas le cas.» La foule était extrêmement accueillante, selon ses dires.

Le concept des Soirées cachées a fait ses preuves l’année dernière, mais, en ce soir de première pour l’année scolaire 2013-2014, le concept a connu de loin sa meilleure soirée depuis ses débuts. «Nous sommes extrêmement satisfaits de la soirée, c’est la première fois qu’il y avait autant de monde», mentionne la responsable du projet, Sabrina Soucy. On a été réellement chanceux d’avoir Keith Kouna et son pianiste en prestation ce soir.» Effectivement, ce sera difficile d’avoir l’artiste en spectacle dans les prochaines semaines, puisqu’il s’envole pour quelques mois faire le tour de la France, au début de 2014. Fort de ses trois nominations à l’ADISQ et de deux prix remportés au Gamiq, son nouvel album intitulé Le Voyage d’hiver, composé de 24 chansons et qui se veut une réécriture de Winterreise de Schubert, sortira à la mi-décembre.

Pour obtenir plus d’informations sur le rocker Keith Kouna, vous pouvez visiter son site web au www.keithkouna.com.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here