Les Soirées cachées CFOU: Monogrenade: un show éclaté

0
La formation Monogrenade était de passage à la Chasse Galerie dans le cadre des Soirées cachées CFOU. Photo: Camille Goulet
La formation Monogrenade était de passage à la Chasse Galerie dans le cadre des Soirées cachées CFOU. Photo: Camille Goulet

Le jeudi 20 février dernier avait lieu le premier spectacle de la session d’hiver des Soirées cachées CFOU à la Chasse Galerie de l’UQTR. Le public a eu toute une surprise en apprenant que le groupe en prestation était Monogrenade.

À la tombée de la nuit, les membres de la formation originaire de Montréal ont livré toute une prestation. Ils se sont présentés sur les planches de la Chasse Galerie devant un auditoire réceptif, mais auraient tout de même été en mesure de conquérir une foule réticente. Par moment, lorsque la musique était plus douce et les paroles murmurées, on aurait littéralement pu entendre une mouche voler tellement les spectateurs étaient attentifs.

Les deux violons unis au violoncelle, à la guitare et au piano ont su créer l’effet escompté, c’est-à-dire envelopper l’auditoire dans leur musique. De plus, dans certains morceaux, les musiciens variaient d’instruments. On a alors pu entendre une trompette et un trombone pour agrémenter les sons uniques de la formation montréalaise.

Environ 150 personnes se sont déplacées pour l’évènement. «L’intérêt pour les Soirées cachées CFOU ne fait que monter en flèche et c’est vraiment encourageant pour nous», mentionne les organisateurs, soit Jean-Philippe Charbonneau, Sabrina Soucy, Jonathan Côté et Camille Goulet. Visiblement, ils étaient tous très satisfaits du travail accompli lors de cette soirée.

Monogrenade

Le 4 février dernier, la formation a lancé son deuxième album intitulé Composite. Il fait suite à Tantale paru partout au Canada en 2011. Oscillant entre plusieurs genres musicaux, la formation Monogrenade s’inscrit dans la lignée des Patrick Watson, Karkwa, Malajube et Arcade Fire. Tout en étant novatrice et singulière, sa musique est cosmique et éclectique. Le son des violons et les airs mystérieux des pianos synthétiseurs font écho au thème majeur de l’album, soit la complexité de l’être humain. «Nous sommes des êtres complexes, explique le chanteur de la formation, Jean-Michel Pigeon. Nous sommes trop petits, ou pas assez, pour comprendre toute la complexité de nos êtres et de notre habitat.» Il s’agit d’une musique pensive, voire philosophique, qui donne à voir la face cachée de l’humanité.

«L’intérêt pour les Soirées cachées CFOU ne fait que monter en flèche et c’est vraiment encourageant pour nous.» – Les organisateurs des Soirées cachées CFOU

Concept original

Le projet des Soirées cachées CFOU en est à sa troisième année d’existence. Il a été créé en 2011 par un petit groupe d’étudiants de l’UQTR au baccalauréat en loisir, culture et tourisme. Sa mission est fort simple: offrir à la jeunesse trifluvienne la découverte de la beauté et de la richesse de la culture de chez nous par une expérience unique, et ce, de façon très originale. C’est donc une soirée qui s’adresse à tous les amoureux de la culture.

La divulgation des informations au sujet du spectacle est inusitée. Elles sont dévoilées au compte-goutte: d’abord la date, ensuite l’endroit, puis finalement le band. Ainsi, l’identité du groupe de musique est révélée le jour même du spectacle.

Rappelons que les Soirées cachées CFOU ont accueilli plusieurs grandes voix émergentes comme On a créé un monstre et Keith Kouna.

Pour en savoir davantage sur Monogrenade, vous pouvez consulter le www.monogrenade.com.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here