Ligue d’improvisation mauricienne: Ouverture de la 32e saison

0
Publicité
La LIM est l’une des plus vieilles ligues d’improvisation au monde, après la Ligue nationale d’improvisation (LNI) et la Ligue universitaire d’improvisation (LUI) à Québec. Photo: A. Lemire
La LIM est l’une des plus vieilles ligues d’improvisation au monde, après la Ligue nationale d’improvisation (LNI) et la Ligue universitaire d’improvisation (LUI) à Québec. Photo: A. Lemire

Le 14 octobre dernier, la salle Louis-Philippe Poisson de la Maison de la culture de Trois-Rivières accueillait le match d’ouverture de la 32e saison de la Ligue d’improvisation mauricienne (LIM). Bleu, Rouge, Pêche et vert, chacune des équipes s’est présentée au public et a donné une idée aux spectateurs de ce que cette saison sera, soit un pur divertissement et des mardis soirs au plaisir garanti.

«Plus de joueurs, plus de sorties, plus de plaisir»

Sous la direction du maître de jeu Benoît Pedneault, les improvisateurs ont commencé la saison en force en improvisant autour des «premières fois»: première journée de travail et premier rendez-vous. Amorcée avec le thème «plus de joueurs, plus de sorties, plus de plaisir», la nouvelle saison de la LIM offre cette année plus de variétés.

Alex Drouin, responsable des communications, affirme qu’à la LIM, «c’est de l’impro 365 jours par année». Sur ces paroles, le président Pascal Cholette-Janson, explique que «l’improvisation est devenue un incontournable dans l’écosystème culturel de Trois-Rivières. Ce n’est pas du théâtre et ce n’est pas de l’humour non plus. C’est une soirée de divertissement où tout est possible, rire comme pleurer. C’est accepter de se faire transporter au gré des comédiens-créateurs. La LIM est fière d’offrir un spectacle d’une qualité remarquable, et ce, à un prix tout à fait dérisoire».

«Avec tout le potentiel et le talent présents au camp de sélection, on ne pouvait pas le laisser aller», affirment les directeurs artistiques, d’où l’augmentation des joueurs bien appréciée par la ligue.

La ligue ne se donne pas en spectacle seulement à la Maison de la culture de Trois-Rivières, puisqu’elle a pour mission d’épauler l’improvisation à Trois-Rivières et en Mauricie. «Nous avons donc la chance de pouvoir rencontrer et former la relève dans les écoles secondaires, CÉGEP et même à l’Université», ajoute Pascal Cholette-Janson.

Des équipes plus nombreuses

Suite au camp de recrutement du 27 septembre dernier, la LIM a décidé d’augmenter les équipes en passant de quatre à cinq joueurs réguliers, en plus du substitut.

«La ligue passe donc à 24 joueurs au lieu de 20», expliquent avec enthousiasme les deux directeurs artistiques Rémi Francoeur et Maxime Tanguay. «Avec tout le potentiel et le talent présents au camp de sélection, on ne pouvait pas le laisser aller», affirment-ils, d’où l’augmentation des joueurs bien appréciée par la ligue.

Avec les 1100 spectateurs reçus la saison passée lors des matchs réguliers, tout le conseil administratif de la LIM est confiant d’avoir autant de spectateurs cette année, voire même dépasser ce nombre.

Les spectacles de la Ligue d’improvisation mauricienne sont présentés tous les mardis soirs, 20h, à la salle Louis-Philippe Poisson de la Maison de la culture de Trois-Rivières.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici