Ligue universitaire d’improvisation de Trois-Rivières: Et le gagnant est…

0
1184
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Les quatre capitaines de la LUITR ont donné tout un spectacle lors du match d’ouverture de la saison. 2015-2016. Photo: A. Lemire
Les quatre capitaines de la LUITR ont donné tout un spectacle lors du match d’ouverture de la saison. 2015-2016. Photo: A. Lemire

Le 14 septembre dernier se déroulait à la Chasse Galerie la première soirée d’improvisation de la saison 2015-2016 de la Ligue universitaire d’improvisation de Trois-Rivières (LUITR). Dans un match «improlympiades», les quatre capitaines, Vincent Rainville, Gabriel B.-Houde, Nadia Tranchemontagne et Alexandre Laramée Zouéki se sont amicalement affrontés au cours de cinq épreuves bien définies.

Sous la parole du maitre de jeu Maxime Tanguay, les quatre joueurs de la LUITR ont donné tout un spectacle aux quelque 200 personnes présentes dans la place. En plus du vote du public, le vote d’un jury était également pris en considération. Dans ce dernier, Jocelyn Garneau, Antoine Lacasse ainsi qu’AndréAnne Tremblay votaient de façon individuelle. Le vote du public pouvait donc être renversé par le jury, ce qui a parfois déplu aux spectateurs.

Toujours d’une durée de deux minutes, les capitaines avaient à faire face autant à des improvisations comparées que mixtes. De plus, au début de chaque impro et durant toute la soirée, les équipes étaient tirées au sort.

Avec cette formule nouvelle et totalement originale, l’arbitre de la saison Maxime Tanguay aura permis à la foule de vivre une étonnante soirée. La grande quantité de règlements, qui rendait la chose parfois difficile à comprendre, la longueur du match (plus de 2h30) ainsi que l’espace restreint de la Chasse Galerie sont les points négatifs entendus lors de cette soirée.

Épreuves

La première épreuve suggérée aux participants était celle de la concentration. À chaque improvisation, un objet était attribué aux joueurs et le but était de déconcentrer l’adversaire avec son objet. La gagnante de cette catégorie est la capitaine des Verts, Nadia Tranchemontagne.

Il y a eu ensuite l’épreuve corporelle, avec des improvisations sans paroles. Donnant quelques fois des impros confuses et difficiles à suivre, il est tout de même intéressant de voir les improvisateurs se débrouiller simplement avec leur corps et quelques bruits vocaux. Vincent Rainville, capitaine des Bleus, s’est retrouvé grand gagnant de cette catégorie.

Comme troisième épreuve, les personnages ont été mis de l’avant. Des improvisations de type «caméléon» étaient imposées. Chaque joueur devait en fait interpréter au moins quatre personnages au cours des deux minutes de jeu allouées. Le capitaine des Oranges, Alexandre Laramée Zouéki, est sorti gagnant de cette manche.

Sous la parole du maitre de jeu Maxime Tanguay, les quatre joueurs de la LUITR ont donné tout un spectacle aux quelque 200 personnes.

Au retour de la pause, les capitaines se sont affrontés dans des improvisations «à la manière de…», où l’univers de jeu était ce sur quoi ils étaient amenés à travailler. Navigant entre autres dans l’univers de Michel Tremblay, de Xavier Dolan et de Molière, la femme du groupe a été consacrée gagnante pour une deuxième fois.

Finalement, comme dernière épreuve, le temps était compté. Les capitaines, à tour de rôle, devaient improviser durant une période de temps se rapprochant le plus possible de deux minutes. La précision était au rendez-vous puisque le grand gagnant de cette partie, Gabriel B.-Houde, capitaine des Rouges, a fait un temps de deux minutes six secondes.

Que de surprises pour les improvisateurs

Une fois déclaré grand gagnant de leur catégorie, l’improvisateur devait ensuite affronter un ancien joueur de la LUITR, dit maitre de la catégorie selon l’arbitre Tanguay. Les improvisateurs se sont donc retrouvés face à Louis-Étienne Villeneuve, Rémi Francoeur, Guillaume Cholette-Janson, Élodie Mongrain et Alex Drouin.

Une fois les cinq épreuves terminées, la grande gagnante de la soirée, Nadia Tranchemontagne, a eu droit à toute une surprise; affronter les cinq anciens joueurs invités dans un deux de trois. Se rendant jusqu’en fusillades, la joueuse Tranchemontagne, appuyée par le public, y a mis toute son énergie et a finalement remporté son combat.

Continuité de la LUITR

La LUITR poursuivra ses activités le 28 septembre avec la présentation des équipes de la nouvelle saison. Jusque-là, le camp de recrutement aura lieu les 21 et 22 septembre à 19h à la salle Rodolphe-Mathieu du pavillon Michel-Sarazin.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here