Lucy Grizzli Sophie bientôt en salles !

0
Publicité

L’adaptation cinématographie de La Meute de Catherine-Anne Toupin, par Anne Émond, sort en salle le vendredi 23 février. Préparez-vous à vivre un enivrant malaise avec des personnages aussi troubles qu’attachant.

Affiche du film Lucy Grizzli Sophie. Crédits: Cinoche.com

Un suspense bien gardé

Sophie, incarnée par Catherine-Anne Toupin, débarque dans un B&B reculé. Ivre, l’air complètement perdue, elle est accueillie par le prévenant Martin (Guillaume Cyr) et sa tante Louise (Lise Roy). Rapidement une complicité inattendue se tisse entre Martin et Sophie, sur toile de malaise et d’étrangeté. Au fil des discussions et des fous rire, des retours en arrière nous font voir les lourds bagages de Sophie qui est en fait traquée, harcelée. Des incessants questionnements nous tiennent en haleine : qui est-elle ou plutôt qui était-elle ? Qu’a-t’elle bien pu faire pour en arriver là ? Que cache Martin derrière ses airs de gentil looser ? Le personnage de Louise nous reflète en tant que spectateur dans notre incompréhension et notre (malgré nous) bienveillance envers les deux étranges compères.

Une oeuvre subversive…

À mesure que le malaise nous gagne, de nombreuses tensions s’opèrent à l’écran. Le cadre lumineux, chaleureux, l’apparence bienveillante des personnages contrastent avec l’omniprésence de la nuit, de l’alcool dans un espace qui s’y prête mal et la colorimétrie bleuâtre et sombre. La tension se bâtit aussi sur la subversion de son contenu : les rôles de genre s’inversent fréquemment et on se surprend à trouver bizarre que deux adultes fassent ce qui est pourtant toujours accepté dans les teen-shows : boire, jouer au jeu de la bouteille, être insouciant… Mais est-ce vraiment la mise en lumière de tabous qui nous gêne ? Où est-ce la perversité de Sophie ? Les réactions disproportionnées de Martin ? L’effacement progressif de Sophie qui semble perdre tout contrôle de sa maison ?

… et actuelle

La tension opère également à mesure que la représentation de la violence s’intensifie. Des images de jeux interactifs misogynes ultra-violents ponctuent le film, lui donnent son rythme. Ces images à vous glacer le sang sont d’autant plus choquantes qu’elles sont calquées sur des événements réels. Le contenu numérique est inspiré d’éléments du gamergate. Il s’agit d’une campagne de cyber-harcèlement sexiste extrêmement cruelle. Ses victimes ont subi du doxing, des menaces de mort et de viol toutes plus intolérables les unes que les autres.

Lucy Grizzli Sophie nous invite à prendre conscience de l’existence de cette violence, (toujours très systémique comme l’a révélé le documentaire Je vous salue salope en 2022) et à la ressentir. Le film nous propose également de penser l’après de cette violence. Peut-on croire en une rédemption de la part de ses auteurs ? La vengeance est-elle acceptable ? Les femmes ont-elles le droit d’exprimer de la violence ou est-ce encore aujourd’hui l’apanage des hommes ? Lise Roy a d’ailleurs confié que l’étrange position de son personnage suite au dénouement lui rappelle ses propres sentiments face aux révélations Me too qui ont récemment secoué le milieu du cinéma français.

Une pièce de théâtre adaptée au cinéma

Bien le scénario du film et la pièce de théâtre soient tous deux écrits par Catherine-Anne Toupin, et qu’ils mettent en scène le même casting, Lucy Grizzli Sophie est une toute nouvelle oeuvre. Le cinéma permet d’aller chercher plus de complexité et de nuances chez les personnages qu’au théâtre. Dans La Meute, Sophie devait être « très forte » et s’affirmer dès le début. Les particularités du théâtre ne lui permettait pas de « s’affaisser », d’être timide, explique Catherine-Anne.

Au contraire, dans le film, Anne Émond, la réalisatrice, a pu calquer sa sensation nuancée du personnage de Sophie. Elle a ainsi pu transmettre ses hésitations et sa détresse sur grand écran. En outre, une pause importante a séparé la fin des représentations au théâtre et le début du tournage. De l’aveu de Guillaume Cyr, cette grande respiration a rafraîchi le casting, lui permettant de repartir à neuf. Toutefois, la chimie entre les trois comédiens est restée et apporte toute la profondeur nécessaire à la complexité émotionnelle des sujets traités.

Lucy Grizzli Sophie est un film particulièrement véhément. Il faut être prêt à être secoué, bouleversé. Pour ouvrir grand les yeux sur les violences de notre monde, ne manquez pas cette oeuvre sensible et brûlante.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici