LUITR – Les Bleus contre les Oranges : un match serré

0

Lundi 21 novembre, le public était au rendez-vous à la Chasse-Galerie pour le match de la Ligue d’improvisation de l’Université du Québec à Trois-Rivières (LUITR) qui opposait l’équipe des Bleus et l’équipe des Oranges.

L’équipe des Bleus contre les Oranges. Arbitre : Frédéric Simon. Crédits : Journaliste

Composition des équipes

Bleus:

Félix-Antoine Aubé-Lechasseur (Capitaine), Mathieu Valet,

Frédérique Hogue

et Mélodie Fontaine

Oranges :

Sophie Béland (Capitaine),

Victor Pellerin,

Alexandre Barbeau

et Antoine Coutu-Doucet

Première partie : Comparée

La première partie du match a débuté en force sous le thème « La suite de trop » (que ce soit la suite d’un film, d’un évènement, d’un livre, etc.) Deux joueurs de l’équipe des Oranges ont réalisé l’improvisation d’un vieux couple tentant de sauver leur relation lors d’une visite au Pentagone.

Ce fut ensuite au tour des Bleus de poursuivre le thème. Le capitaine, Félix-Antoine Aubé-Lechasseur, jouait le rôle d’un narrateur qui présente « L’UQTR 2 »… Son slogan : Savoir Resurprendre. Il a terminé son improvisation en faisant semblant de jeter son micro sur le sol et en promettant une piscine à l’UQTR 2. Comme on dit, c’était une sortie remarquée !

Même si les deux équipes de cette première manche ont commencé en force, ce sont les Bleus qui ont remporté le point.

Inspiration musicale

Le match s’est poursuivi avec deux chansons inspirées de trames sonores. Du côté des Bleus, la joueuse Frédérique Hogue s’est débattue contre son envie d’aller faire pipi tout au long de sa chanson. Elle se choque même contre « Justine » qui occupe la seule salle de bain du bar et termine sa chanson de sa voix la plus mélodieuse « Shit, ça se passe là, là. Je suis tout trempe ». Assez épique comme moment.

Chez les Oranges, Victor Pellerin a commencé sa chanson sous une trame de Jazz. Il nous raconte qu’il vient d’un petit village paumé en Saskatchewan et poursuit qu’il veut se présenter en politique. Et même si sa voix n’était pas digne de Star académie, son improvisation était assez remarquable.

Malgré tout, c’est la joueuse des Bleus qui a remporté l’improvisation grâce à son interprétation enflammée sur son envie d’aller aux toilettes.

Un arbitre réveillé

L’équipe des Bleus a été la proie de l’arbitre Frédéric Simon ce lundi soir. En effet, ils ont eu droit à plusieurs pénalités pour toutes sortes de raisons. Celle qui est le plus mémorable à mon avis est sans aucun doute lors de la catégorie « Coach ». Le capitaine des Bleus, qui est dans le rôle du coach de Mélodie Fontaine, lui donne son bras droit (au premier degré) alors qu’elle avait besoin d’un bras gauche. Ce petit malentendu leur vaudra une pénalité de confusion. Puis lors de l’improvisation suivante, ils ont fait l’erreur de dire qu’ils étaient le 29 février 2018. L’arbitre a été clément et leur a donné qu’un avertissement : « 2018 n’était pas une année bisextile ».

« Oh mais il a l’oeil cet arbitre ! »

-Jolaine Baril à l’animation

Un esprit de troupe entre les joueurs

Plutôt que de voir deux équipes en compétition, nous avons assisté à un esprit de troupe entre les joueurs des Bleus et des Oranges. Surtout lors de la dernière partie du match, sous la catégorie : Conférence de presse. Mathieu Valet qui profitait de cette conférence pour trouver une femme (et surtout un visa canadien) et Alexandre Barbeau qui parle de son nouveau film Flamme sous-marine. Bien que les Oranges aient remporté ce dernier point, c’est le travail commun des deux équipes qui ont fait la force de cette improvisation. En effet, lorsque Alexandre Barbeau des Oranges était dans son rôle de réalisateur, il répondait aux questions des journalistes joués par l’équipe des Bleus. Et ensemble, ils ont conclu cette joute avec la meilleure improvisation de la soirée.

Puis après deux heures de match, c’est finalement l’équipe des Oranges qui a gagné avec un résultat de 5 contre 7. Les étoiles du match ont été attribuées à Alexandre Barbeau chez les Oranges et à Frédérique Hogue chez les Bleus. Mélodie Fontaine a été désignée comme l’étoile du match par l’arbitre. Elle le méritait amplement, car à travers ses personnages, elle nous a livré un jeu un peu loufoque, mais complètement hilarant.

Je souligne aussi l’excellente animation de Jolaine Baril et de Léa Pilote. Leur capsule historique des Forges-du-Saint-Maurice était inattendue et très efficace lors de la pause créée par un problème technique au son.

Le prochain match de la saison aura lieu le lundi 28 novembre à 20h, à la Chasse-Galerie.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here