LUITR : les Verts s’imposent lors du 7e match régulier

0
Publicité

Lundi 27 novembre à 20h, la Chasse-Galerie accueillait le 7e match régulier de la saison de la Ligue d’Improvisation Universitaire de l’UQTR (LUITR). Les Bleus y affrontaient l’équipe des Verts dans un match mêlant affrontement mais aussi complémentarité des deux équipes. Les Verts ont remporté le match par la marque de 8 points contre 4 points pour les Bleus.

Les Bleus et les Verts se félicitent. Crédits : Journaliste

Dans cette rencontre, l’équipe des Bleus se composait de Félix-Antoine Aubé-LeChasseur (capitaine), Emilie Blais-Turcotte, Robert Boudreau et Ulrick Guipro-Lebel. Du côté des Verts, l’alignement était constitué de Léa Pilote (capitaine), Alexandre Barbeau, Jolaine Baril et Phil Charbonneau. Le tout était arbitré par Jocelyn Garneau tandis que Noélia Chapdelaine et Victor Pellerin assuraient l’animation. Côté technique, Mégan Gervais s’occupait de la musique, Eliane St-Yves de l’éclairage et Louis Nantel, des photos.

Un spectacle assuré !

Ce 7e match de la saison s’est ouvert sur une improvisation mixte sur fond de passion pour le gruau et d’hypothèque. Ce premier tour s’étant soldé par une victoire des Verts, il n’en reste pas moins que les deux équipes ont commencé fort avec cette histoire… originale ! Dès le départ, nous avons compris que nous avions à faire à deux équipes qui allaient se donner du fil à retordre mais aussi nous offrir un spectacle des plus divertissants.

Les deux équipes ont également provoqué l’hilarité du public lors d’une improvisation sur le thème : « La foudre ne frappe jamais au même endroit mais Georges Saint-Pierre, oui », en référence au fameux pratiquant québécois de MMA. Cette scénette devait s’inscrire dans la catégorie Théâtre absurde. En mélangeant tout ça, les joueurs nous ont offert une improvisation magistrale mêlant haricots magiques, tonnerre, jardinier paresseux et St-Pierre frappant ce dernier de bienveillance.

L’équipe des Verts en plein cocus. Crédits : Journaliste

Des impros qui sortent du lot

Certaines improvisations moins classiques ont fait l’unanimité auprès du public. C’est le cas de celle qui s’inscrivait dans la catégorie Zapping et qui n’avait pas de thème précis. Lors d’un zapping, les joueurs démarrent une improvisation et doivent démarrer une nouvelle improvisation à chaque coup de sifflet de l’arbitre. C’est ainsi que les Verts nous ont offert un spectacle alliant militants écologistes, arrachage de dents et collation des grades en passant par des zombies. Les Bleus, quant à eux, nous ont fait voyager entre une course de libellule, la découverte du feu et une chute dans un trou.

Plus tard, les joueurs ont dû improviser en doublant des vidéos YouTube soigneusement sélectionnées. Les Verts se sont attelés à doubler un extrait d’Insaisissables et nous ont offert un doublage d’exception sur le thème d’un recrutement pour un camp de jour. De leur bord, les Bleus doublaient un extrait de Thelma et Louise et nous emmenaient dans une histoire de chauffeur Uber et de snacks.

Les Bleus lors de l’improvisation « Figé dans le temps ». Crédits : Journaliste

La dernière improvisation de la soirée a suscité de nombreux rires dans le public. Et pour cause : 3 joueurs de chaque équipe avaient pour mission d’improviser durant 30 secondes chacun un monologue dans le cadre d’une nuit de la poésie engagée. Tantôt sérieuses, tantôt un brin fantaisistes, ces improvisations ont conclu d’une belle manière cette 7e rencontre.

Pénalités des deux bords

L’arbitre du match, Jocelyn Garneau, n’a pas manqué d’ajouter sa touche au spectacle. Hué par le public comme à l’accoutumée, il a pris soin de décerner quelques pénalités de part et d’autre. L’équipe des Bleus s’est vu octroyer une pénalité pour confusion pour une histoire d’excréments lors d’une improvisation sur le thème « Les maladresses de l’archiduchesse ». Côté Verts, eux aussi ont fait l’expérience d’une pénalité pour confusion durant l’improvisation suivante mêlant traîneau, âme au diable et meilleures amies. Lors d’une improvisation mixte sur « La dernière conversation qu’on a eue », les deux équipes ont subi des pénalités pour manque d’écoute.

L’implacable arbitre, Jocelyn Garneau. Crédits : Journaliste

Mais la pénalité qui a sûrement le plus marqué les esprits durant ce match était celle accordée aux Verts pour décrochage. Durant l’improvisation « Figé dans le temps », l’arbitre n’a pas manqué les deux joueuses de l’équipe Verte qui avaient improvisé une histoire de tampon de l’amitié. La capitaine, Léa Pilote, a tenté de défendre leurs intérêts en usant de l’argument de l’amour, mais rien ne pouvait faire changer d’avis l’impitoyable arbitre qui a clos le débat en déclarant : « L’amour vous unit mais l’erreur vous définit ». Une réplique percutante qui n’a pas manqué de faire réagir le public.

L’implication sans failles des joueurs

Quand ils ne sont pas sur la scène pour improviser, les joueurs de la LUITR s’attèlent à d’autres tâches toutes aussi importantes pour le bon déroulement des matchs. L’animation, l’éclairage, la musique et les photos sont assurés par les membres des équipes qui ne jouent pas ce soir-là. C’est une organisation bien huilée qui permet à la LUITR d’offrir des spectacles de très bonne qualité.

Victor Pellerin, un des deux animateurs du match. Crédits : Journaliste

Certains joueurs viennent aussi simplement assister aux matchs des autres équipes comme Mélissa, joueuse de l’équipe des Rouges. Interrogée sur la saison en cours, elle confie : « Cette saison de la LUITR offre des équipes de calibre, qui transmettent leur plaisir de faire de l’improvisation ». Et ça, dans le public, ça se ressent.

« Cette saison de la LUITR offre des équipes de calibre, qui transmettent leur plaisir de faire de l’improvisation. »

Mélissa, joueuse de l’équipe des Rouges

Les étoiles du match

A la fin du match, l’équipe des Bleus a remis son étoile à Jolaine Baril des Verts. L’étoile des Verts a quant à elle été décernée à Robert Boudreau, membre des Bleus. L’arbitre a attribué son étoile à Phil Charbonneau, de l’équipe des Verts.

Ces deux étoiles et la victoire 8-4 des Verts ont été amplement méritées par l’équipe, même si les Bleus n’ont pas démérité.

Retrouvez la LUITR (Ligue Universitaire d’Improvisation de l’UQTR) pour le huitième match régulier de la saison, le lundi 4 décembre à 20h, à la Chasse-Galerie.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici