LUITR Verts vs Rouges : Le Secret est dans le pâté

0
238
Dominic Flamand-Marion, Maxim Landry (couché), Audrey Fiot et Charlee Larouche
Crédit photo: Sophie Béland

C’est sous les rythmes festifs de Laurie Dubé, la DJ de la soirée, que s’ouvre le match du lundi soir opposant les Verts aux Rouges. Cette soirée intimiste est animée par Mathieu Plante et Félix-Antoine Aubé-Lechasseur. C’est dans un air décontracté que Francis Dugré-Lampron fait son entrée, accompagné par la très célèbre chanson Amène-toi chez nous de Wilfred LeBouthillier (pour les plus jeunes, le gagnant de Star Académie 2003). C’est alors que la quinzaine de personnes présentes se sont mises à chanter la chanson, donnant l’idée aux animateurs de monter un Karaoké, ce dernier n’ayant malheureusement pas eu lieu.

Les équipes arrivent alors sur scène. Les Rouges sont composés de : Marc-André Marion-Flamand (capitaine), Samuel Bideaux, Christina Gamache et Nathan Langlois. Les verts, eux, sont composés de : Maxim Landry, Audrey Fiot, Dominic Flamand-Marion et Charlee Larouche.

«À te spin le couvercle»

La soirée s’ouvre avec l’improvisation mixte intitulée L’invitée. Les personnages principaux de cette dernière étant incarnés par Bideaux et Landry qui célèbre leur anniversaire de mariage. L’histoire tourne autour d’une danseuse du Scrabble (célèbre bar trifluvien) qui aurait «matché» le couple ensemble il y a de cela maintes années.

L’improvisation est composée de multiples ellipses, où à chacune, la danseuse (Gamache) revient pour se déhancher devant le couple célébrant à chaque fois un nouvel anniversaire. L’histoire est ponctuée de phrases intenses telles que « À te spin le couvercle ». La relation est mise en perspective à la fin, après la mort de la danseuse, ne pouvant plus célébrer leur amour. Cette première improvisation est soldée par une victoire des verts.

« Le secret est dans le fait qu’on a mis René Angélil lui-même dans le pâté »

Le match se poursuit, les joueur.euse.s font travailler leur jeu d’acteur.trice à fond, enchaînant les prestations flamboyantes. On peut penser notamment à Marion-Flamand, incarnant une mère dévastée d’avoir appris à son enfant (Langlois) qu’un bisou peut guérir tous les maux, et que ce dernier voit son monde détruit lorsque ce bisou ne peut guérir le cancer. 

On voit aussi la rencontre hétéroclite de Yoda (Larouche), Louis-José Houde (Marion-Flamand) Céline Dion (Flamand-Marion) et Plankton (Gamache) qui viennent discuter de la recette du Pâté de crabe, pour en conclure que le secret est dans le fait qu’on a mis René Angélil lui-même dans le pâté.

Du café et du souffre

Malgré le jeu pétillant des joueur.euse.s, la soirée a été ponctuée par de nombreuses fautes techniques qui ont amené des spectateur.trice.s à considérer un peu la partie comme un festival du décrochage. Cependant, les participant.e.s ont su bien se rattraper. La soirée évolue autour du thème débordement, où les Verts sont entraînés dans une énorme folie collective alors qu’une serveuse (Larouche) renverse son café sur les jambes d’un client (Landry), ce dernier étant obligé de se faire amputer les jambes.

De gauche à droite: Charlee Larouche, Christina Gamache, Dominic Flamand-Marion, Marc-Antoine Marion-Flamand.
Crédit photo: Sophie Béland

Les répliques sulfureuses se font fortes dans cette soirée avec des phrases du genre « Y’a plus personne pour me mettre la main au cul » (Fiot) dans un contexte entourant un couple s’échappant aux douanes, ou bien « Check sa tronche de cul » en parlant d’un joueur de Ballon Chasseur.  Les répliques les plus intelligentes sont celles faites en finesse par Charlee Larouche, notamment dans l’improvisation Si près de toi où l’ensemble de l’humour est basé sur le jeu de mots entre Si près et Cyprès. Soulignons aussi la dernière improvisation de la soirée, où Gamache et Larouche ont dû se répondre dans une improvisation imitative. Gamache a su soulever la foule avec une énorme ovation. Larouche, quant à elle, a su composer une histoire forte sur un tampon enterré, qui s’est soldé par un punchline formidable.

Si près de toi, Si près et Cyprès.

Les étoiles du match furent remises à Charlee Larouche (de la part des Rouges), à Christina Gamache (de la part des Verts) et à Dominic Flamand-Marion (de la part de l’arbitre). Le pointage s’est soldé à 8 points pour les Verts et 7 points pour les Rouges.

On vous invite une dernière fois à venir au 1012 la semaine prochaine, pour assister à un match qui opposera les Verts aux Bleus. À la semaine prochaine!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here