LUITR : Victoire des oranges au deuxième match

0
22
LUITR-2019_A2019.png
luitr match impro
Le capitaine des verts Maxim Landry affrontant le capitaine des oranges Frédérik Simon. Crédit photo : Sophie Béland

Le lundi 7 octobre a eu lieu le deuxième match de la saison régulière de la Ligue Universitaire d’Improvisation de Trois-Rivières (LUITR) au local 1012 du pavillon de la vie étudiante. Les oranges de Frédérik Simon ont remporté la partie 8 à 5 contre les verts de Maxim Landry.

Premier match pour les verts et les oranges

La voix des animateurs Marc-André Marion-Flamand et Mathieu Plante ainsi que la musique de Laurie Dubé ont réchauffé la salle 1012 avant l’arrivée des joueurs. À 20h, les joueur.se.s débarquèrent sur l’improvisoire et le sifflet de l’arbitre Francis Legendre se fit retentir jusqu’à l’entrée de la Chasse-Galerie. Le match pouvait débuter.

La table fut mise à la première improvisation avec le personnage de Leman, aussi appelé Lemon-Man, ce qui a valu le premier point à l’équipe des verts. Les oranges ont répliqué en remportant l’improvisation suivante de nature mixte. Cet échange de points reflète la férocité de la soirée, où les deux équipes gagnaient les duels à tour de rôle.

Un match de catégories

La troisième improvisation a apporté un vent de fraicheur avec une catégorie Coach de boxe. Cette catégorie consistait à ponctuer l’improvisation d’interludes où un coach dans chaque équipe devait imposer des directives afin de rediriger les interactions. Ainsi, le public chaleureux et rieur a pu voir les joueurs Dominic Marion-Flamand et Philippe Drolet crier, simuler l’état d’ébriété et même un incarner la fusion entre Edith Cochrane et Didier Lucien.  

L’arbitre Francis Legendre s’est montré clément jusqu’à la cinquième improvisation où il a décerné une pénalité de procédure illégale à l’équipe des oranges qui auraient forcé un joueur des verts à entrer sur la glace.

La dernière improvisation avant la pause était d’une catégorie À la manière d’une pénalité, où les verts ont simulé des décrochages tristes et les oranges ont volontairement fait preuve d’un manque de répartie. C’est la seule improvisation où le public a voté ex æquo pour les deux équipes.  

Le joueur Philippe Drolet a même sacrifié ses sous-vêtements en les déchirant.

La soirée fut garnie de références à l’université et de blagues penchant dans le méta. L’une des répliques efficaces en ce sens provient de la joueuse Charlee Larouche qui a répondu à un joueur adverse «ah ça c’était mauvais».

L’arbitre sévira à la dixième improvisation pour une pénalité de confusion aux deux équipes en déplorant le manque de cohérence et d’uniformité. La douzième improvisation, portant le thème La princesse de trop, s’est transformée en satire du phénomène des «instababes» dans la proposition des oranges. Le joueur Philippe Drolet a même sacrifié ses sous-vêtements en les déchirant, ce qui lui a valu une pénalité pour accessoire illégal.

Comme le veulent les règles de l’improvisation, les oranges ayant cumulé trois pénalités ont ainsi donné un point à l’équipe des verts. Les oranges sont tout de même sortis vainqueurs du match par la marque de 8 à 5.

L’étoile des oranges donnée aux verts fut remise à Charlee Larouche. L’étoile des verts donnée aux oranges fut remise à Frédérick Laferrière. L’étoile de l’arbitre fut décernée à Maxim Landry.

À l’occasion de l’Action de grâce, il n’y aura pas de match le 14 octobre. La LUITR sera de retour le 21 octobre à 20h au local 1012 du pavillon de la vie étudiante.  

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here