Ma thèse en 180 secondes 2019: Une passion à transmettre

0
267
LUITR-2019_A2019.png
Les gagnants.es de l’édition 2019 de Ma thèse en 180 secondes. De gauche à droite: Vincent Chalifour, deuxième place à la maîtrise, Claire Letanneur, première place au doctorat, Loïck Pichon, première place à la maîtrise, Marion Ravalajaoma, coup de cœur du public et Samuel Rochette, deuxième place au doctorat. Crédit: Julien Boisvert.

Le 26 mars avaient lieu, au Pavillon de la Vie Étudiante (PaVÉ), les présentations des étudiants.es à la maîtrise et au doctorat de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) dans le cadre de la huitième édition du concours Ma thèse en 180 secondes, organisée par le décanat aux études de l’UQTR.

Ce sont des participants.es motivés.es et enthousiastes qui ont rencontré le public. Disposant chacun.e de 180 secondes afin de présenter le sujet de leur mémoire ou de leur thèse et armés.es d’une seule image non animée comme support visuel, ils.elles ont défilé afin de communiquer au public leur passion pour leur domaine d’étude.

Outre les nombreux prix de participation, notamment offerts par l’Association générale des étudiants.es (AGE) de l’UQTR, un prix coup de cœur a été offert par la Coopsco. Le public a également été invité à voter pour un.e participant.e de son choix. C’est finalement Marion Ravalajaoma, doctorante en biologie cellulaire et moléculaire, qui a obtenu le plus grand nombre de votes du public pour ainsi recevoir une bourse de 250$ pour sa performance.

Ils et elles ont défilé afin de communiquer au public leur passion pour leur domaine d’étude.

Le décanat aux études a également décerné quatre prix, dont deux pour les participants.es à la maîtrise et deux au doctorat. À la maîtrise, la seconde place a été remise à Vincent Chalifour, en informatique et mathématiques appliquées, et la première place à Loïck Pichon, en sciences et génies des matériaux lignocellulosiques.

Au doctorat, la seconde place a été remise à Samuel Rochette, en continuum d’études en psychologie et la première place à Claire Letanneur, en biologie cellulaire et moléculaire. Cette dernière représentera également l’université à la finale nationale dans le cadre de l’Association francophone pour le savoir (Acfas) à l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

Pour les gagnants.es, cette victoire est le fruit d’un travail méticuleux et de nombreux sacrifices. « J’ai dû mettre de côté la progression de mon mémoire pendant plusieurs semaines, ainsi que l’article que j’étais en train de rédiger », nous confie Vincent Chalifour, qui a également participé au concours d’affiches scientifiques. Cet investissement leur rapporte cependant aujourd’hui, et c’est avec fierté que les gagnants.es se sont mêlés.es aux autres participants.es pour célébrer cette soirée mémorable.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here