Ma thèse en 180 secondes : Justine Cinq-Mars s’illustre

0
122113748_3355139044523331_6316814312961007221_o.png
Justine Cinq-Mars, ma thèse en 180 secondes, uqtr
Photo de Justine Cinq-Mars posant un électroencéphalogramme dans le cadre de l’Expérimentarium prise par Claire Letanneur.

Le concours international Ma thèse en 180 secondes fait partie intégrante du monde universitaire depuis maintenant des années. Il permet à des doctorantEs de tous les milieux de présenter leur sujet de recherche en trois minutes devant le grand public. 

Cette année, la finale interne de l’UQTR avait lieu le 22 octobre via vidéo-conférence. Nous avons rencontré Justine Cinq-Mars, étudiante au doctorat en psychologie et grande gagnante, afin qu’elle nous explique ses préparations à l’événement interne mais également à la finale nationale organisé par l’Acfas qui se déroulera le 19 novembre.

«C’est vraiment cliché, mais j’ai toujours voulu participer.»

-Justine Cinq-Mars

Lorsqu’on lui demande à quel moment elle a choisi de participer au concours, elle nous explique que «c’est vraiment cliché, mais j’ai toujours voulu participer». Elle aime l’idée de vulgarisation rapide et l’idée de partager sa recherche au grand public. Elle a toutefois attendu d’être assez avancée dans sa recherche et d’être à l’aise avec son sujet avant de participer.

Vulgarisation de son sujet de recherche

Vulgariser son sujet de recherche en seulement 3 minutes n’est pas ce qu’il y a de plus simple. On doit définir ce sur quoi on se concentre et on doit malheureusement laisser le reste de côté. Dans le cas de Justine Cinq-Mars, elle a eu la chance de participer à l’Experimentarium l’an dernier, un programme de vulgarisation s’adressant aux jeunes du primaire et du début du secondaire. Elle devait présenter son projet de recherche de manière interactive en une vingtaine de minutes. 

C’est donc en cherchant comment vulgariser pour des enfants qu’elle en est venue à trouver l’idée du hamster, image qu’elle utilise tout au long de sa présentation. Sans essayer d’infantiliser, elle considère qu’en vulgarisant comme on expliquerait à un enfant, on s’assure que le grand public comprendra. On s’assure de ne pas utiliser du jargon scientifique. «Ce n’est pas que les gens ne sont pas intelligents, c’est parce qu’il y a tellement de domaines de connaissances […]».

Préparation au concours

Elle a passé plusieurs heures à préparer sa présentation et elle était déterminée à gagner. Elle a travaillé son texte jusqu’à ce que chaque phrase soit pertinente. Elle s’est pratiquée devant son miroir et s’est enregistrée : elle n’a pas pris sa participation à la légère. 

Au début, elle se pratiquait devant son miroir en pensant être sur scène. Lorsque le concours est tombé en mode virtuel, elle s’est mise à se pratiquer devant sa webcam. Elle se filmait et se réécoutait. De cette façon, elle a pu observer ses expressions faciales et les adapter à ce qu’elle disait. 

De la scène à l’écran

En temps normal, le participant doit monter sur scène faire sa présentation devant un grand public. Cette année, le public était rivé devant leurs écrans pour assister à l’édition en ligne du concours. Pour Justine Cinq-Mars, l’édition virtuelle comportait plusieurs avantages. 

Tout d’abord, elle se sentait beaucoup plus à l’aise de faire sa présentation dans le confort de son foyer que sur la scène puisque de cette façon, elle ne voyait pas le public. Aussi, le fait que l’événement avait lieu en ligne permettait à un plus grand nombre de personnes d’y assister. 

La finale nationale

Maintenant que la finale de l’UQTR a eu lieu, elle est confiante pour sa participation à la finale nationale. Elle a surtout hâte d’entendre les présentations des autres participants. Elle nous a même avoué avoir trouvé certainEs des participantEs sur YouTube afin de se comparer. Elle sait qu’elle sera nerveuse ce soir-là et n’écoutera pas forcément aussi bien les autres présentations, elle a donc décidé de les écouter à tête reposée.  

Pour se préparer, elle continue de se pratiquer devant sa webcam mais ne souhaite pas modifier son texte, qu’elle connait par cœur.

Pour voir la présentation de Justine Cinq-Mars, rendez-vous à 39:54.

La finale nationale aura lieu le 19 novembre en ligne sur la page Facebook de l’Acfas.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here