Mardis de la relève: Demi-finale #2, discorde dans les « catacombes » du Gambrinus

0
68
bandeau-COOPSCO-final_01
Rosema Tulip se produisant devant un public enthousiaste. Crédit: Julien Boisvert.

Mardi dernier, la seconde demi-finale des Mardis de la relève s’est déroulée au Gambrinus. Le public a assisté à une opposition entre Rosema Tulip, Tony Brown et L’Île Logique, trois groupes qui s’étaient démarqués en quarts de finale par leur technique et leur originalité, deux critères évalués par les juges.

Rosema Tulip s’est produit en premier devant un Gambrinus plein à craquer. Fidèles à eux-mêmes, les membres du groupe drummondvillois ont présenté plusieurs chansons engagées, militant avec conviction pour l’environnement et dénonçant la consommation de masse avec une musique à la fois charmante et captivante.

Par la suite, Tony Brown a pris le relais de la soirée. Vêtu d’un costume de clown, il a commencé son spectacle avec une brève cosmogonie poétique, avant de se présenter comme Ras-le-bol, une personnalité alternative de Tony. Le musicien aux multiples pseudonymes a habilement utilisé cette personnalité afin de présenter ses pièces musicales avec recul, parlant de lui-même à la troisième personne. Ces pièces, comme d’habitude, ont fasciné le public, qui s’est retrouvé à battre la cadence aux moments forts.

Le public et les concurrents.es ont dû patienter près de trente minutes avant que les juges donnent leur verdict!

Le tour de L’Île Logique est ensuite venu. S’étant déjà démarqué parmi tous les groupes de cette édition 2019 par son originalité, le groupe a pourtant décidé de monter la barre à un autre niveau en débutant le spectacle par des remerciements et en faisant leurs adieux au public, avant de commencer l’interprétation de leur première chanson. Après quelques interludes, où ils ont entre autres présenté le clou du spectacle (littéralement un clou), les membres du groupe ont tiré finalement les rideaux sur leur performance en souhaitant la bienvenue au public à leur spectacle.

Toutefois, la soirée était loin d’être terminée. La durée de la délibération des juges, aux Mardis de la relève, est variable, mais durent généralement moins de quinze minutes. Or, le public et les concurrents.es ont dû patienter près de trente minutes avant que les juges, Pascal Germain, Jean-François Veilleux, Caroline Filion et Jeff Boucher, donnent signe de vie depuis les « catacombes » du Gambrinus où ils s’étaient retirés.es. Ils étaient en effet incapables de trancher entre L’Île Logique et Tony Brown, chacun des deux groupes ayant le vote de deux juges.

Afin de résoudre cette impasse, un prix spécial a été improvisé, nommé le prix Coup de cœur du jury. Ce prix a été décerné à Tony Brown, lui accordant une soirée entière pour se produire au Gambrinus cette année, tandis que L’Île Logique passe en finale.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here