Mean Girls : une adaptation avec quelques fausses notes

0
Publicité

Le 12 janvier dernier, la nouvelle adaptation musicale de Mean Girls sortait au cinéma. Mettant en vedette Reneé Rapp (Regina George), Angouarie Rice (Cady Heron), Auli’i Cravalho (Janis Sarkasian), Jaquel Spivey (Damian Hubbard), Bebe Wood (Gretchen Wieners), Avantika Vandanapu (Karen Shetty) et Christopher Briney (Aaron Samuels), ces acteurs ont repris les chapeaux des personnages cultes du film des années 2000.

La nostalgie

Depuis quelques années, il y a une tendance dans le monde cinématographique à refaire les films iconiques. Or, pour le plus grand bonheur des fans, cette réadaptation frôle beaucoup plus l’imitation que la nouveauté. Évidemment, ce film est un amalgame du livre, du film de 2004 et de la version théâtrale musicale. Ce que nous voyons à l’écran est une distribution plus jeune qui embrasse des versions antérieures.

Affiche du film. Crédits : IMDb

Une multitude de références sont intégrées dans le film. Certaines phrases iconiques, les habits ou encore la fameuse scène de l’autobus scolaire sont au rendez-vous. Plusieurs allusions à l’actualité font partie intégrante du film. TikTok, entre autres, a une grande place à l’écran. Ce nouvel aspect vient joindre deux mondes : la nostalgie pour les adeptes du premier film et le sentiment d’appartenance pour ses nouveaux fans.

Des limites mal définies

En réalisant un mélange entre le comique du film de 2004 et les chansons de la version théâtrale, on peut facilement s’y perdre. Encore plus lorsqu’on ne veut pas décevoir les fans. Malheureusement, il a bel et bien eu un sentiment d’insatisfaction. Tout d’abord, les chansons ne sont pas un ajout utile. Elles ralentissent énormément le rythme et n’avancent en aucun cas l’histoire. Au même titre, les blagues dans les paroles ne sont pas assez drôles pour justifier les trois à quatre minutes de musique.

Néanmoins, certaines chansons ont un jeu visuel intéressant. « Someone gets hurt », interprétée par Reneé Rapp, est l’une des seules qui avait du potentiel. L’émotion, la chorégraphie, les paroles, tout était en place et on avait, pour la première fois du film, un « réel » numéro digne d’un film musical. Toutefois, la fin de la chorégraphie a tourné en comédie, ce qui nous a fait perdre toute la valeur émotive de la chanson. En ayant mal délimité le comique et l’émotif, nous perdons la finesse que le film aurait pu nous offrir.

Sur le plan de la comédie, ce fut une meilleure réussite. Plusieurs blagues étaient bien placées. Par contre, d’autres étaient un peu plus particulières. À certains moments, on riait plus de malaise que de bon cœur. Bien que celui-ci soit une technique de comédie, il faut le doser. Il est dommage de voir que le film semble avoir eu certaines difficultés à bien embrasser les genres qu’il nous proposait.

Reneé Rapp (Regina George) et Avantika Vandanapu (Karen Shetty). Crédits: IMDb.

De belles performances

Le casting est définitivement le grand point positif du film. Les performances des acteurs, en particulier celle de Reneé Rapp, sont des succès. Tous ont bien saisi l’essence de leur personnage. L’apparition rapide de Lindsay Lohan (l’interprète de Cady Heron dans le film original) fut un beau cadeau aux fans. De même que la reprise du rôle de l’enseignante par Tina Fey qui est également l’un des grands cerveaux derrière cette franchise.

Mean Girls est une reprise musicale d’un film culte. Les curieux aimeront, mais les fans resteront fidèles à l’original qui fait encore parler de lui depuis 20 ans.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici