Meggie Lennon et le Vaisseau d’Or : une soirée aux rythmes complémentaires

0
Meggie Lennon en spectacle au Café Frida
Meggie Lennon en spectacle au Café Frida. Crédit : Océane Béland

Dimanche le 17 octobre, aux alentours de 20h, le Vaisseau d’Or entamait la soirée toute en douceur. Une heure plus tard, c’est Meggie Lennon qui faisait entrer les spectateurs dans son univers avec ses rythmes indie-pop envoûtants. Une quarantaine de personnes se sont regroupées au Café Frida pour l’occasion.

La douceur du Vaisseau d’Or

La soirée débute avec les douces mélodies du groupe Le Vaisseau d’Or. Les musiciens sont tapissés dans une lumière chaude aux tons de rouge. Presque la moitié de leur prestation se fait sans interaction verbale avec le public.

Après la quatrième chanson, un membre du groupe interpelle finalement le public : « Vous êtes de toute beauté, c’est un réel bonheur de jouer pour vous-autres […] c’est génial de vous voir. » Après cette courte interaction, le spectacle se poursuit et se termine sur une chanson plus entrainante : de nombreuses têtes bougent au rythme de la musique.

L’univers envoûtant de Meggie Lennon

S’en suit une courte pause de 20 minutes, puis Meggie Lennon entre en scène. Le groupe flotte dans son univers et nous laisse y entrer pour la soirée. Lunettes de soleil, robe et chemises bleu ciel qui flottent au vent, mains qui s’ondulent avec la mélodie… Ils dansent au rythme de la musique, le sourire aux lèvres.

La soirée se termine sur une chanson rythmée pour laquelle la chanteuse invite le public à participer. Après la prestation, elle s’adresse au public : « Imaginez dans quelques mois quand on va pouvoir être debout, qu’on va pouvoir danser ».

À propos du Vaisseau d’Or

La description de leur page YouTube les présente comme suit : « La formation montréalaise dream-pop le vaisseau d’or glisse sur les nappes vaporeuses d’un lac aérien à la façon du shoegaze minimaliste des anneés 90, auquel s’ajoutent des timbres spacieux et cristallins évoquant une caverne phosphorescente dans les nuages. La bande, formée des musiciens Étienne Thibeault (guitares, voix, production), Gabriel Vallée (guitares, voix, production) et Olivier Lefebvre (Farfisa, synthétiseur modulaire, catalyseur), s’offre tout en douceur dans l’intimité de pièces parfois intuitives, d’autres fois méditatives, se déployant en une fine brume psychédélique que laquelle émane une imagerie romantique. »

Vous pouvez acheter leur album sur Bandcamp et voir leur dernier vidéoclip sur YouTube. Tous leurs titres sont disponibles sur les plateformes de streaming classiques.

À propos de Meggie Lennon

La description de sa page YouTube la présente ainsi : « La pop onirique et caline de l’artiste montréalaise Meggie Lennon – ou make-out dream-pop comme elle se plaît à l’appeler – est un délicat amalgame entre indie-pop de chambre et sensualité lysergique; la trame idéale pour ces soirées voluptueuses où les corps se cherchent, les lèvres se frôlent et les esprits s’égarent. Les chansons de l’auteure-compositrice et interprète sont parfumées d’effluves psychédéliques, de désirs désinhibés et de péchés espiègles, tout en abordant de façon mature l’amour à l’ère des liaisons fuyantes et friables. »

Vous pouvez acheter son dernier album sur Bandcamp. Quelques vidéoclips également sont disponibles sur YouTube et tous les titres sont disponibles sur les plateformes de streaming classiques.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here