Mot de la rédaction: La vie en rouge

1
1049
bandeau-COOPSCO-final_01

phototeam_dferron5

C’est le retour au cinéma de l’adaptation de la série de romans de Fifty Shades of Grey

Et puis? Je vais plutôt vous parler d’un événement dont plusieurs étudiant(e)s ici à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont sans doute entendu, mais sans nécessairement l’avoir vécu directement: la fameuse grève étudiante qui a marqué une bonne partie de la session de l’hiver 2012.

Peu importe si l’on était davantage carré rouge ou carré vert, presque tout le monde se sentait concerné. On se posait des questions quant au maintien des stages, quant au moment de l’entrée dans le marché de l’emploi, quant à notre futur en tant qu’étudiant(e).

À l’université, l’un des points marquants a été sans doute l’assemblée générale spéciale organisée par l’Association générale des étudiants (AGE UQTR). Tenu au Centre de l’activité physique et sportive (CAPS) au lieu du traditionnel local 1012 du pavillon Nérée-Beauchemin, ce rassemblement a permis à 2000 étudiants ayant droit de vote de se prononcer. Après un résultat serré, une grève générale illimitée a été déclarée. Elle se terminera neuf jours plus tard, à la suite d’un référendum électronique.

Un coup de fouet… à mes souvenirs d’étudiant!

Pour tous les étudiant(e)s ayant vécu cette période névralgique de l’histoire universitaire québécoise, quels souvenirs en tirez-vous? Vous pouvez laisser vos commentaires à redaction.zc@uqtr.ca. Toutefois, il est évidemment exigé que vos courriels soient exempts des propos irrespectueux et ce, peu importe votre couleur de carré.

*

Rouge, c’est aussi la couleur de la Saint-Valentin. Un prétexte pour légitimer notre envie de chocolat, ou pour se payer un bon souper avec notre tendre moitié (ou nos tendres, c’est selon!)  Une période vraiment douce, même si les examens s’en viennent, même si la neige semble éternelle et même si on attrape des microbes attrapés lors d’un party-bénéfice pour notre association étudiante. Toutefois, d’ici le 28 février (date de la prochaine parution), bien des événements peuvent survenir dans notre parcours académique et parascolaire!

*

Je termine mon «Mot de la rédaction» pour dire merci à notre journaliste sortante en Arts et spectacles Alicia Lemieux. Grâce à sa passion, sa volonté constante de faire de son mieux et son souci de l’esthétisme, sa contribution a été grandement appréciée. Nous lui souhaitons, au nom de l’équipe, tout le succès mérité dans tes [nombreux] projets! Le départ d’Alice permet toutefois l’arrivée d’une nouvelle collègue, Marianne Chartier-Boulanger. Nous pourrons lire ses articles dans le prochain numéro. Bienvenue Marianne!

1 commentaire

  1. La grève des étudiants de 2012 me semble n’avoir été qu’un prélude à une révolution de l’éducation qui reste à vivre. Je partage entièrement l’opinion que l’éducation doit devenir la priorité du Québec au plus vite; elle a tellement régressé depuis plusieurs décennies qu’il est très urgent de comprendre que l’on ne s’instruit pas prioritairement pour gagner sa vie et devenir riche et millionnaire comme certains, mais bel et bien pour favoriser une humanité digne de ce nom et une civilisation où chacun a son rôle à jouer dans celle-ci et pour celle-ci. Il me semble que ça fait plus de 225 ans qu’on devrait orchestrer l’éducation en ce sens.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here