Négos du secteur public : Québec et le Front commun aux antipodes

0
Publicité
Photo des responsables du Front commun lors d’une manifestation à Montréal le 23 septembre 2023. © Front commun.

Après un an de négociations, des dizaines de rencontres aux tables, beaucoup d’échanges à travers les médias, des actions de mobilisation et de visibilité partout au Québec, le Gouvernement Legault et les syndicats du Front commun peine à trouver une entente. Le point sur la situation.

À propos du Front commun

Le mouvement syndical québécois s’est caractérisé, depuis la fin des années 60, par la mise sur pied de fronts communs ponctuels. Le plus célèbre est sans aucun doute le premier Front commun du secteur public, qui réunissait en 1972 plus de 210 000 employés de l’État québécois, toutes centrales syndicales réunies.

Plus de cinquante ans après, la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) unissent leurs forces afin de négocier en alliance. Ils sont donc plus de 420 000 membres à parler d’une seule voix pour cette ronde de négociation.

La ronde 2023 des négociations du secteur public

Les conventions collectives en vigueur pour les 600 000 employés du secteur public, dont les enseignants, le personnel de soutien scolaire et les professionnels de la santé, sont arrivées à échéance le 31 mars 2023. À l’automne 2022, le Front commun déposait ses revendications auprès du gouvernement. Celles-ci sont issues d’un large processus de consultations auprès de ses membres et visent notamment un enrichissement et une protection permanente contre l’inflation qui garantit le maintien de leur pouvoir d’achat.

Concrètement, la revendication salariale se détaille comme suit : Pour 2023 : une hausse de 100 $ par semaine pour l’ensemble des travailleuses et des travailleurs ou l’application d’un mécanisme permanent d’indexation annuelle basé sur l’indice des prix à la consommation (IPC), plus une hausse de 2 %, selon la formule la plus avantageuse. Pour 2024 : application d’un mécanisme permanent d’indexation annuelle basé sur l’IPC, plus une hausse de 3 %. Pour 2025 : application d’un mécanisme permanent d’indexation annuelle basé sur l’IPC, plus une hausse de 4 %. Outre la revendication salariale, d’autres demandes sont également portées par le Front commun, notamment en ce qui concerne : la retraite; les droits parentaux; les disparités régionales; les assurances collectives.

L’offre du Gouvernement

Le 15 décembre 2022, la présidente du Secrétariat du Conseil du trésor, Sonia Lebel, a présenté les « offres » du gouvernement aux 420 000 travailleuses et travailleurs des services publics représentés par le Front commun. 9 % d’augmentation sur 5 ans, un montant forfaitaire de 1000 $ pour la période du 1er avril 2022 au 31 mars 2023.

Le 06 décembre dernier, le gouvernement Legault a bonifié son offre salariale à +12,7 % pour la période 2023-2028 (contre +10,3 % dans son offre du 29 octobre). Québec estime que l’offre globale, qui inclut notamment les hausses sectorielles (+2,5 %) et le montant forfaitaire de 1000 $, représente maintenant une hausse de 16,7 % de la masse salariale.

Une entente difficile à trouver

La nouvelle offre salariale présentée par le gouvernement Legault aux employés de l’État n’a visiblement pas permis aux parties de se rapprocher d’une entente. Une nouvelle séquence de sept jours de grève est en cours du 8 au 14 décembre 2023 inclusivement. Cette ultime séquence avant de déclencher la grève générale illimitée a pour objectif d’en arriver à une entente avant les fêtes

Près d’un million d’élèves sont actuellement privés de cours au Québec, selon le cabinet du ministre de l’Éducation, Bernard Drainville. La troisième séquence de débrayage des professionnelles en soins engendre le report de plus de 3000 rendez-vous non urgents et d’au moins 200 chirurgies au CHU de Québec.

Le conflit touche l’ensemble des centres de services scolaires, des cégeps et des établissements de santé et de services sociaux du Québec.

Références

Accueil

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/2033856/negociations-secteur-public-front-commun-point

https://www.museedelhistoire.ca/cmc/exhibitions/hist/labour/labv39f.html

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici