Patriotes – Cross-country : «Tout sera une question de profondeur»

0
21
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
François Trudeau, que l’on voit ici lors d’une compétition en octobre dernier, se dit optimiste vis-à-vis la campagne à venir. Crédit photo : Patriotes de l’UQTR

C’est ce vendredi, le 13 septembre, que s’amorcera la saison 2019 de cross-country universitaire à l’Université McGill, à Montréal. Les athlètes féminines de la formation mixte des Patriotes prendront part à ce premier rendez-vous de la campagne. L’occasion était donc belle de rencontrer le coentraîneur de la formation des Patriotes, monsieur François Trudeau, afin de faire le point sur cette nouvelle saison qui débutera officiellement dans les prochains jours pour nos coureurs.ses.

Pour les gens qui sont moins familiers avec le cross-country universitaire, il faut savoir qu’une saison ne comporte que très peu de compétitions par rapport au nombre d’entraînements. Il s’agit d’une particularité qui distingue ce sport individuel des autres sports. Monsieur Trudeau mentionne que tout se joue durant les deux courses de la saison. Il ajoute que : «Ces deux courses-là sont un peu comme notre saison régulière si nous nous comparons aux équipes de hockey». Ensuite, il y a les championnats provinciaux que l’entraîneur qualifie de «séries éliminatoires». Le nombre restreint de courses en cross-country exige donc que les athlètes s’y présentent à leur plein potentiel. Pour se faire, les Patriotes ont profité d’un bon camp d’entraînement de cinq jours à Lake Placid il y a quelques semaines. 

«Ces deux courses-là sont un peu comme notre saison régulière si nous nous comparons aux équipes de hockey»

François trudeau, entraîneur

Le camp d’entraînement à Lake Placid

Tout d’abord, il faut savoir que le cross-country qui, par ses compétitions exclusivement automnales, pourrait nous faire croire qu’il n’est qu’un sport périodique, ne l’est pas pour autant. En effet, l’entraînement en cross-country est un long et rigoureux processus, un continuum qui ne prend pas de repos. Comme le mentionne l’entraîneur de la formation universitaire, François Trudeau : «chaque athlète a un plan d’entraînement à suivre sur l’année au complet». Les Patriotes organisent même des sessions d’entraînement durant l’été pour les coureurs.ses demeurant en Mauricie.

Le fait d’avoir des athlètes discipliné.e.s et rigoureux.ses qui s’entraînent à l’année évite les mauvaises surprises quand vient le temps du camp d’entraînement. Le séjour de cinq jours à Lake Placid a été un succès sur toute la ligne selon le coentraîneur : «Nous avions accès à un très bel environnement, à des pistes d’athlétismes et à des sentiers en forêts». Outre les entraînements qui ont été profitables pour l’équipe, François Trudeau affirme que : «le camp aura favorisé notre chimie d’équipe et cela aura été surtout bénéfique pour l’intégration des nouvelles recrues au sein de notre groupe». Dans un alignement qui ne compte pas moins de sept recrues, il est essentiel de ne pas négliger cet aspect pour viser l’émancipation du groupe.

Des Patriotes ambitieux misant sur la profondeur

Interrogé par rapport à son niveau d’optimisme pour la saison à venir, François Trudeau s’est fait encourageant. Il a, d’abord, fait le point sur la grande force de la formation, sa profondeur : «Nous ne comptons pas de super vedettes en nos rangs, mais nous avons plusieurs excellents.es coureurs.es. C’est ce qui nous assure une bonne profondeur». En ce sens, les ambitions des Patriotes pour cette saison seront davantage axées sur le collectif. En d’autres mots, l’équipe devrait avoir davantage de succès dans les compétitions et les classements que les résultats personnels de ceux et celles qui en font partie.

À propos des résultats, justement, l’entraîneur se fait assez discret, ne voulant pas mettre de pression inutile sur sa troupe. Il mentionne toutefois qu’il croit que les Patriotes seront en mesure de décrocher un podium collectivement, chez les garçons». Évidemment, il se garde une réserve face à son affirmation puisque les entraîneurs n’ont pas encore eu le temps d’analyser la qualité des formations adverses.

Au niveau des performances personnelles, François Trudeau entrevoit une excellente saison pour le vétéran Nicolas Gilbert qui en sera à sa cinquième et ultime année avec les Patriotes : «Il va vouloir tout donner comme c’est sa dernière saison et il est en pleine forme. Il a remporté le triathlon olympique de Montréal la semaine dernière». 

«Il va vouloir tout donner comme c’est sa dernière saison et il est en pleine forme. Il a remporté le triathlon olympique de Montréal la semaine dernière».

L’entraîneur françois trudeau à propos du vétéran nicolas gilbert

Au-delà des résultats et des victoires, l’entraîneur affirme qu’il s’agira d’une saison où les recrues apprendront beaucoup et progresseront assurément : «c’est quelque chose de nouveau pour eux et, habituellement, ça prend du temps pour prendre le rythme et la cadence exigeante de la compétition universitaire».

À noter que l’ancien coureur de la formation, Marc-Antoine Senneville ne pourra prendre part à la compétition cette saison puisqu’il a écoulé ses cinq années d’admissibilité. Il agira toutefois en tant qu’entraineur adjoint aux côtés de François Trudeau et de Jean Lemoyne. 

Disons qu’avec ses trois têtes dirigeantes, les Patriotes semblent avoir tout pour connaître du succès cette saison. Ne restera qu’à confondre les sceptiques et à passer la ligne d’arrivée le plus rapidement possible.

À vos marques, prêts.es, partez!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here