Patriotes – Hockey : Apprendre de ses erreurs et en tirer profit

0
32
LUITR-2019_A2019.png
Les Patriotes auront donc récolté deux victoires en autant de soirs.
Crédit Photo : Facebook – Les Patriotes de l’UQTR

C’est un peu moins d’une semaine après s’être incliné 3-2, par faute de discipline, entre autres, face aux Paladins du CMR (1-0-0), à Kingston, que les Patriotes (0-1-1) prenaient à nouveau la route de l’Ontario jeudi, cette fois pour affronter à deux reprises les Mustangs de la Western University du côté de London, vendredi soir et samedi en fin d’après-midi. Tandis que leur autobus roulait tranquillement vers la province voisine, la formation trifluvienne n’avait qu’une chose en tête; remporter les deux parties et ramener leur dossier au seuil symbolique du .500, avec deux victoires et deux défaites. Retour sur ces deux parties disputées en moins de 24 heures.

Vendredi soir : apprendre de ses erreurs et rebondir

«Mieux commencer les parties. Imposer notre tempo plutôt que de s’en faire imposer un. Rester disciplinés». Tels étaient les mots qui étaient ressortis du message de Marc-Étienne Hubert suite à la défaite de la semaine précédente à Kingston. Je crois que l’on peut dire que le message de l’entraîneur-chef n’est pas entré dans l’oreille d’un alignement sourd ni muet puisque les Patriotes ont profité du match de vendredi pour répondre par la bouche de leur canon. C’est par la marque de 6-3 que notre formation trifluvienne a triomphé dans la première des deux rencontres face aux Mustangs.

Pour ce qui est de commencer les parties d’une meilleure façon, Vincent Chapleau (Leblanc et Lavigne) s’est assuré que ce soit le cas en ouvrant la marque dès la troisième minute de la partie. Un peu plus tard en première période, c’était au tour de Mathieu Boucher (Martel et Léveillée) de doubler l’avance des siens. Après vingt minutes de jeu, les Patriotes avaient donc les devants 2-0 dans le match.

La deuxième période a malheureusement tourné à l’avantage des Mustangs qui ont rendu la monnaie de leur pièce aux Patriotes en déjouant à deux reprises le gardien Sébastien Auger et en n’encaissant pas de but. Ces deux filets de l’équipe locale auront donc ramené les deux équipes à la case départ avant le début du troisième tiers avec un compte de 2-2.

Au troisième tiers, les Patriotes auront été les premiers à reprendre les devants avec un but de William Leblanc (Mathieu Boucher et Loik Léveillé) en avantage numérique. Les réjouissances ont été de courte durée puisque seulement une trentaine de secondes plus tard, les tenaces Mustangs auront créé à nouveau l’égalité. Les Patriotes n’avaient plus le choix. Avec une égalité qui persistait après quinze minutes de jeu en troisième période, il était impérial d’appuyer sur l’accélérateur si la formation voulait aller chercher la première victoire de sa campagne. Le réveil tardif et tant attendu aura donc eu lieu dans les cinq dernières minutes de la rencontre où les Patriotes se sont inscrits à la marque trois fois plutôt qu’une, par l’entremise de Julien Tessier, de Jordan Martel et de Christophe Boivin, pour faire 6-3. C’est avec cet écart de trois buts qu’a pris fin la partie et c’est ainsi que les Patriotes ont signé leur premier gain de la saison.

Samedi après-midi ou quand Christophe Boivin a pris les choses en mains

L’alignement des Patriotes, autant la veille que samedi, semblait bénéficier d’un nouveau joueur pour ses matchs en sol ontarien. En effet, ce prolifique attaquant semblait avoir eu son mot à dire dans le gain du vendredi, mais encore plus dans la seconde rencontre.

Les Patriotes, avec seulement 22 lancers au filet adverse contre 32 pour les Mustangs, ont largement vaincu ces derniers par la marque de 5 à 1. L’offensive des Patriotes a donc semblé, par ce samedi ensoleillé, être bien huilée. Tout semblait vouloir fonctionner pour notre formation trifluvienne. Du côté des attaquants, Christophe Boivin (3 buts) a été celui qui a sonné la charge pour les Patriotes. Samuel L’Italien a lui aussi connu un fort match en récoltant 3 passes. Devant le filet, Sébastien Auger a été impérial, repoussant 31 des 32 lancers dirigés vers lui. Quand tout fonctionne ainsi, difficile de ne pas être satisfait.

Rentrer au Québec par la grande porte

Comme ils le voulaient, c’est donc avec deux victoires et quatre points de classement acquis à London que les Patriotes ont repris le chemin de Trois-Rivières après la victoire de samedi. Au niveau de la discipline et des débuts de match qui avaient fait défaut jusqu’ici, l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert s’est dit satisfait de la progression de son groupe : «Nous avons clairement mieux commencé les parties, il s’agit d’une belle amélioration par rapport aux premiers matchs.»

«Nous avons clairement mieux commencé les parties, il s’agit d’une belle amélioration par rapport aux premiers matchs.»

MARC-ÉTIENNE HUBERT, ENTRAÎNEUR-CHEF

Le pilote de la formation a aussi tenu à rappeler à tous que même si sa formation venait de gagner deux matchs importants face aux Mustangs, les performances sont encore imparfaites : «Nous avons encore beaucoup de petites choses à soigner. Nous savons sur quoi travailler et nous nous ajusterons».

En terminant, l’entraîneur a voulu remercier la formation des Mustangs de la Western University pour leur hospitalité. Il estime avoir été extrêmement bien reçu, pendant ses deux jours, par une formation qu’il juge de première classe.

Les Patriotes seront de retour devant leurs partisan.e.s vendredi prochain, le 18 octobre 2019, au Colisée de Trois-Rivières. 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here