Patriotes-Hockey: La première aux Patriotes

0
102
Patriotes Hockey
Les Patriotes remportent leur premier affrontement contre Ottawa.
Crédit photo: Patriotes de l’UQTR

Les Patriotes ont remporté le premier match de la série contre l’Université d’Ottawa par la marque de 2-1, hier soir au Colisée de Trois-Rivières. Ils prennent donc les devants 1-0 dans la série deux de trois. Le prochain match aura lieu à Ottawa vendredi.

Comme on s’y attendait, les Gee-Gees sont sortis très fort en début de match. Leur stratégie était clairement de mettre beaucoup de pression sur la jeune équipe de l’UQTR tôt dans la période. Les Patriotes peinent à sortir de leur zone, mais concèdent peu de réelles chances de marquer en début de rencontre. Les défenseurs de Trois-Rivières repoussent efficacement les attaquants vers les côtés. Au bout du compte, la pression exercée par Ottawa sur la défense trifluvienne vient qu’à porter fruit : une bévue de Félix Boivin, qui remet accidentellement le disque à l’ailier droit Quinn O’Brien, permet au Gee-Gees d’inscrire le premier but.

Un but contesté

Ottawa brise cependant son erre d’aller en écopant de deux pénalités en fin de première période. Le défenseur Loïk Léveillé, qui connaît un fort match jusque-là, décroche un boulet de canon à partir de la pointe et marque lors du second avantage numérique, alors qu’il ne reste que des fractions de seconde au tableau. Après consultation, les officiels déclarent le but accepté, mais l’entraîneur d’Ottawa Patrick Grandmaître affirme que la lumière verte, indiquant la fin de la période, s’est allumée au moment où le 77 des Patriotes à décoché son tir. «L’arbitre à la ligne bleue aurait dû le voir. (…) C’est le désavantage de ne pas avoir de reprises vidéo, l’arbitre à la ligne bleue aurait dû le voir», d’ajouter le pilote d’Ottawa.

«L’arbitre à la ligne bleue aurait dû le voir»

-Patrick Grandmaître, entraîneur chef des Gee-Gees d’Ottawa

Le buteur de son côté était très heureux d’avoir atteint la cible avec son arme de prédilection. «Je n’ai pas regardé le tableau avant de tirer» a commenté Léveillé au terme du match, où il a décroché la deuxième étoile. Le temps officiel du but est donc de 19:59. Ce but très important allait faire changer le rythme de côté.

«L’impact d’un but en fin de période est toujours très positif pour une équipe, surtout lorsque le match est serré»

L’entraîneur-chef des Pats Marc-Étienne Hubert

Donnant raison à leur entraîneur les Patriotes reprennent le contrôle de la rencontre au deuxième tiers. William Leblanc procure l’avance aux locaux en marquant un but à 12:11 au terme d’un bel effort physique devant le filet.

Une troisième période signée Auger

Comme le prévoyait Marc-Étienne Hubert, les Gee-Gees ont amorcé la troisième période à fond de train. Le gardien Sébastien Auger a dû se signaler à plusieurs reprises, notamment en début d’engagement. Une pénalité décernée à Gabriel Sylvestre à 15:59, vient donner des sueurs froides aux 1047 spectateurs présents dans le Colisée. Auger repousse de nombreux tirs dirigés contre lui, dont l’un du bout de la jambière gauche. Cette séquence viendra confirmer la première étoile de la rencontre au numéro 33. Les Patriotes arracheront donc la victoire par la marque de 2-1 au terme d’un excellent match de hockey.

«Nous savions qu’ils auraient un gros début de match»

-Marc-Étienne Hubert. Entraîneur chef des patriotes

«Les unités spéciales nous ont sauvés samedi contre Queen’s et encore une fois ce soir avec un but en première période et une avance protégée lors du désavantage en fin de match. Ils ont fait un gros travail» analysait l’entraîneur après la partie. «Nous savions qu’ils auraient un gros début de match, car ils s’étaient entraînés sur la glace en matinée, alors que de notre côté nos hommes avaient des cours durant la journée. Il fallait juste bien gérer notre début de match et limiter les dégâts» d’ajouter Marc-Étienne Hubert.

L’entraîneur d’Ottawa Patrick Grandmaître était tout de même content de l’effort de sa troupe : « Nous avons eu autant de chance de marquer qu’eux (…) Nous avions de bonnes relances. Il ne faut pas changer notre style pour le prochain match. On va se battre».

« Je m’attends à un match serré » confirmait Loïk Léveillé à propos du duel de vendredi.

La série se transporte donc du côté d’Ottawa et les Gee-Gees font maintenant face à l’élimination. En cas de match ultime, la troisième rencontre aura lieu au Colisée dimanche en après-midi.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here