Patriotes Hockey: La table est mise, régalons-nous!

0
58
LUITR-2019_A2019.png
La prochaine fois que les joueurs voyageront du vestiaire vers la patinoire mercredi soir, ce sera pour récolter une véritable victoire au classement. Crédit photos : Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (Facebook)

19h08 dimanche soir, la sirène annonçant la fin de la partie retentissait dans l’enceinte du domicile des Athlétiques de McGill. Les joueurs s’éclipsaient de la patinoire au vestiaire. Le tableau indicateur lumineux indiquait 4 à 1. 4 pour les locaux et 1 pour nos Patriotes. Seul Christophe Boivin, avec l’aide de Félix Boivin et Samuel L’Italien, avait réussi à tromper la vigilance du gardien Emmanuel Vella. Il s’agissait alors d’une douce vengeance pour les Athlétiques qui rendaient ainsi la monnaie de sa pièce à notre formation trifluvienne qui les avait humiliés, le 14 septembre dernier, au compte de 7 à 1, au Colisée de Trois-Rivières.

En fait, la sirène mettait un terme au calendrier pré-saison de nos Patriotes. La préparation est achevée. Les réflexes des gardiens, comme leurs patins, sont aiguisés. Les joueurs ont retrouvé les repères qu’ils avaient assez momentanément mis de côté durant la saison morte. C’est donc dire que lorsque les Patriotes embarqueront de nouveau sur la glace du Colisée de Trois-Rivières, mercredi soir, ils repartiront à zéro.

La surfaceuse aura enlevé toutes traces de la pré-saison. La glace luira de nouveau. Tout ce qui restera de ce camp 2018-2019 ne se trouvera plus que dans l’esprit des joueurs et de l’état-major de la formation. Les hautes instances sont unanimes et les joueurs également. Cet intense mois et demi de préparation aura été fructueux. Il aura fait vivre son lot d’émotion à chacun des joueurs qui y aura pris part. Rappelons que la formation trifluvienne est allée rafler la SummerCup aux équipes françaises en terrain européen et hostile, et qu’elle aura ensuite partagé les honneurs de ses deux séries face aux universités montréalaises (Concordia et McGill).

Le vétéran gardien de but pleinement remis d’une blessure au bas du corps, Sébastien Auger, croit que c’est par toute cette gamme d’émotions vécues lors de la pré-saison que la philosophie du groupe a maturé : «Nous avons vécu plusieurs situations différentes et les gars comprennent désormais qu’il n’y a pas un match facile dans cette ligue». Quant au début de la saison, il est possible de dénoter, dans les propos du cerbère, un parfait mélange de lucidité et d’optimisme : «Maintenant, il reste à faire nos preuves et nos gars sont prêts à relever le défi».

«Maintenant, il reste à faire nos preuves et nos gars sont prêts à relever le défi.»

SÉBASTIEN AUGER, GARDIEN VÉTÉRAN DES PATRIOTES

Les perceptions du gardien par rapport au camp vont dans le même sens que celles du grand manitou de la formation, Marc-Étienne Hubert. Questionné sur la progression de son groupe en un peu plus de six semaines, l’entraîneur mentionne que le camp aura, d’abord et avant tout, servi à se trouver et à se forger une identité d’équipe, une identité de gagnants propre aux Patriotes : «Avec 15 nouveaux joueurs, il était essentiel de s’assurer que quand la rondelle tombera mercredi, nous soyons tous sur la même page. En ce sens, je crois que c’est mission accomplie. Pour illustrer la progression de son groupe, Hubert utilise des événements marquants comme la conquête de la coupe en France et les premiers matchs à l’étranger dans l’universitaire canadien : «À McGill, par exemple, c’est un endroit où c’est très difficile de jouer, c’était essentiel pour moi que les gars puissent le vivre afin de se préparer pour quand on y reviendra». 

À propos de la mentalité des joueurs qui remplissent son vestiaire, l’entraîneur-chef s’est aussi dit très satisfait de ce qu’il avait pu voir durant le camp d’entraînement : «Les gars ont tout eu une éthique de travail remarquable. Ils veulent tous la même chose (gagner) et ils le veulent profondément». À savoir si sa formation est prête pour amorcer la saison, il a préféré se faire optimiste, mais prudent : «Il faut y aller chaque chose en son temps, c’est une longue saison. Par contre, avec tout ce que les gars nous ont démontré au camp d’entraînement, ça augure bien pour mercredi».

«Il faut y aller chaque chose en son temps, c’est une longue saison. Par contre, avec tout ce que les gars nous ont démontré au camp d’entraînement, ça augure bien pour mercredi.»

MARC-ÉTIENNE HUBERT, ENTRAÎNEUR-CHEF

Un autre mercredi étudiant

Maintenant venu le temps de sortir votre agenda pour vous assurer d’être aux premières loges du lancement de cette campagne 2019-2020 de nos Patriotes au Colisée de Trois-Rivières. Pour l’occasion, les Ravens de Carleton rendront visite à nos hockeyeurs trifluviens.

Afin de vous offrir le paroxysme de l’expérience sur et hors-glace mercredi, la formation de hockey et le Bureau des diplômés de l’UQTR s’affilient pour donner le coup d’envoi au périple de nos Patriotes. Les festivités débuteront donc dès seize heures, à la Chasse-Galerie, où BBQ et apéritifs vous mettront en appétit avant la partie. Un système de navette gratuit sera offert dès dix-huit heures afin de vous rendre au Colisée à temps pour le début du match, à 19 heures.

Une fois sur place, l’entrée vous y sera gratuite sur présentation de votre carte étudiante. Il ne vous restera plus qu’à gagner votre banc et à encourager nos Patriotes. Confortablement assis sur votre banc frais du Colisée, vous serez prêt à vous rassasier de hockey. Vos hôtes auront passé près de six semaines à mettre la table. Le moment sera venu de déguster ce qu’ils auront à vous offrir. Terminons en souhaitant une bonne saison à nos Patriotes et à ceux qui, comme moi, en mangent, du hockey.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here