Patriotes-Soccer féminin et masculin : Un autre doublé !

0
47
soccer féminin
Le onze féminin des Patriotes
Crédit photos: Patriotes de l’UQTR.

Les équipes de soccer féminin et masculin de l’UQTR ont toutes les deux remporté leur match respectif par la marque de 5-1 hier après-midi au complexe Alphonse-Desjardins. Les deux formations demeurent dans la course pour la première ou la seconde place de la saison en salle.

L’équipe féminine se relève brillamment de sa dernière défaite

Blanchi à Ottawa le week-end dernier, le onze féminin a retrouvé le chemin de la victoire hier après-midi devant ses partisans.anes en disposant facilement des Gaiters de l’Université Bishop par la marque de 5-1. Jouant du soccer inspiré, les Patriotes ont contrôlé le match de bout en bout tant en défensive qu’en offensive. N’ayant qu’un gain à sa fiche depuis le début de la saison en salle, Bishop était l’adversaire idéal pour se remettre en selle suite à un revers face aux puissants Gee-Gees.

C’est le numéro 10 Alexa Dallaire qui ouvre la marque avec une dizaine d’écoulées au tableau. À partir de ce moment, la troupe de l’UQTR prendra progressivement le contrôle du terrain et du ballon, et prouvera que la dernière défaite est loin derrière elles.

Meïla Guipro-Dallaire inscrit le second but des siens à la fin de la première demie et vient ainsi porter un dur coup à Bishop. Il faut souligner l’effort individuel de l’attaquante, qui au terme d’une belle montée au filet, a déjoué la défensive avant de battre la gardienne avec un tir précis du côté droit. Disposant d’un espace presque égal à la largeur du ballon entre la gardienne et le poteau, Guipro-Lebel feinte et arrive à compter avec une frappe du pied gauche. Sans contredit le jeu du match. L’étudiante en enseignement primaire et préscolaire marquera une seconde fois durant la partie, ce qui lui vaudra le titre de la joueuse la plus utile.

«Étant donné que ça été plus difficile à Ottawa, c’était important de revenir avec un bon match à la maison.»

-Durnick Jean

Il faut également souligner le travail de la numéro 9 Gabrielle Grenier qui a livré toute une performance en offensive, grâce à un but et de plusieurs tirs. La joueuse de demie Frédérique Métivier qui gardait les buts jusqu’au dernier match a aussi inscrit un filet sur un magnifique coup franc qui a atterri derrière la portière de Bishop.

«Étant donné que ça été plus difficile à Ottawa, c’était important de revenir avec un bon match à la maison. Les filles ont vraiment bien répondu à l’appel, je suis très content!», commentait l’entraîneur-chef Durnick Jean tout juste après la rencontre.

«Stratégiquement parlant, nos joueuses ont été très appliquées aujourd’hui. En faisant bouger le ballon rapidement, nous les avons épuisées. Sans trop forcer les choses, on a vu que plus le temps avançait et plus nous avions des chances de compter. Ça énerve une équipe de ne pas avoir le ballon. Tu veux tellement l’avoir que tu te déplaces et ça créer des trous», de poursuivre l’entraîneur.

Durnick Jean louangeait également sa brigade défensive qui n’a pas concédé beaucoup d’occasions de marquer aux Gaiters durant tout le match. «Avec le retour de notre gardienne Florence Bilodeau, nous avons placé Lauriane Beauchamp en défensive centrale plutôt que devant les buts comme c’était prévu. Sa présence a solidifié notre ligne arrière. Avec Marie Laurence Marquis, Maude Poulin et Audrey-Anne De Guise nous avons l’opportunité d’avoir une défensive avec beaucoup d’expérience et de talent».

«Les filles ont vraiment bien répondu à l’appel, je suis très content!»

-Durnick Jean, entraîneur-chef du onze féminin

Le prochain match aura lieu dimanche au complexe Alphonse-Desjardins alors que les Patriotes recevront la visite des Ravens de Carleton. «Nous voulons finir avec une fiche invaincue à domicile pour consolider notre deuxième place au classement», de conclure l’entraîneur.

soccer masculin
Le onze masculin des Patriotes
Crédit photo: Patriotes de l’UQTR.

L’équipe masculine imite ses consœurs

Inactif depuis sa victoire de 6-2 contre l’Université Laval il y a deux semaines, le onze de l’UQTR affrontait l’École de technologie supérieure (ÉTS) hier après-midi au Complexe Alphonse-Desjardins de Trois-Rivières. Dans un match identique à celui de l’équipe féminine tant au niveau de l’allure que du pointage, les Patriotes ont disposé des Piranhas par la marque de 5-1.

Ne démontrant aucun signe de rouille, l’UQTR prend rapidement le contrôle de la partie. Trois buts sans riposte seront inscrits en première demie, dont par Samuel Duffek. Supportée par une défensive qui excelle en sortie de zone, l’attaque de l’UQTR passe la majorité du temps dans le territoire de la formation montréalaise.

Mieux organisée en deuxième demie, l’ÉTS met davantage de pression sur la défensive de Trois-Rivières, sans toutefois parvenir à tirer vers le but. Les Patriotes portent la marque 4-0 grâce à un superbe coup franc de Jean-Simon Cournoyer qui dirige le ballon vers le filet, avant que le numéro 3 Guillaume Pianelli-Balisoni enfile l’aiguille grâce à un coup de tête.

L’UQTR voit cependant leur blanchissage leur filer entre les mains avec environ cinq minutes à disputer. Peu importe, car grâce à une magnifique pièce de jeu orchestré par Samuel Duffek et Jeremy-Nathaniel Tothaud-Mouandza les Patriotes s’assurent de terminer le match en beauté en retrouvant leur avance de 4 buts. Duffek sera crédité du titre du joueur le plus utile et l’UQTR remporte un affrontement à sens unique.

Éviter le piège

L’entraîneur-chef Shany Black était très heureux de la performance offensive et défensive de sa formation au terme de la partie. Il était surtout soulagé que son club n’ait pas prêché par excès de confiance face à une équipe n’ayant qu’une seule victoire à sa fiche depuis le début de la saison en salle.

«On ne voulait pas tomber dans le piège et prendre le match à la légère contre une équipe qui a plus de difficulté et qui n’était même pas au championnat d’automne. Ils ont gagné la semaine passée, alors il fallait se méfier et les gars ont bien répondu. On n’a rien donné défensivement et on les a fait courir beaucoup», analysait Shany Black après la partie.

Le pilote tenait à ce que sa troupe se concentre uniquement sur leur adversaire d’aujourd’hui et non sur les puissants Ravens de Carleton qu’ils affronteront la semaine prochaine, ici à Trois-Rivières.

«Le match de la semaine prochaine va quasiment être une finale, puisque son résultat risque de déterminer qui remportera le championnat», racontait l’entraîneur, visiblement fébrile d’en découdre avec la formation ontarienne.

«C’est carrément la reprise de la demi-finale nationale de cet automne. C’est une équipe qui est très bonne avec le ballon et qui va vouloir entrer dans notre zone. Alors il faudra être bien organisé. Ça va être tout un rendez-vous», de conclure l’entraîneur.

«Le match de la semaine prochaine va quasiment être une finale»

-Shany Black, entraîneur-chef du onze masculin

Le match des femmes aura lieu à 14 heures, tandis que celui des hommes sera à 16 heures.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here