Plein potentiel : Big Brother – Prédictions et analyse de la personnalité et de la motivation des célébrités

0
Crédit: Sarah Gardner

Depuis le 10 janvier 2021, une émission réussit à attirer plusieurs millions de QuébécoisEs devant leur téléviseur du dimanche au jeudi soir pour regarder la téléréalité de l’heure, Big Brother Célébrités. L’adaptation québécoise comprend 15 vedettes connues du grand public. On y retrouve des chanteurs et chanteuses, des comédienNEs, une star du web, une athlète, des humoristes et encore plus. Cette semaine, j’ai eu le goût de vous présenter mon analyse pour tenter de déterminer qui seront les deux finalistes à la fin de la saison.

ALERTE DIVULGACHEUR : ne lisez pas cet article si vous ne voulez pas savoir ce qu’il s’est passé à Big Brother entre le 10 janvier et le 25 janvier (date de l’écriture de la chronique).

J’analyserai les participants et participantes en prenant en considération deux éléments : la personnalité et la motivation. Pour analyser la personnalité, je me baserai sur ce que j’ai vu des célébrités depuis le début de la série, il y a un peu plus de deux semaines. Quant à la motivation, je me baserai sur ce que les protagonistes ont dit à ce sujet lors du deuxième épisode de la saison, le 11 janvier dernier. Lors d’un tour de table, chaque célébrité devait dire ce qui les avaient motivéEs à participer à l’émission.  

Personnalité

J’ai identifié trois caractéristiques importantes pour gagner Big Brother : la capacité de persuasion, la capacité à se faire aimer des autres et le fait d’avoir des nerfs d’acier.

Qui saura persuader?

Débutons par la capacité de persuasion. Dans Big Brother, les participants doivent être en mesure de justifier leurs décisions et convaincre leurs collègues. Chaque semaine, le patron doit placer deux personnes en danger et s’il n’est pas capable de bien justifier son choix, cette erreur risque de l’affecter dans le futur. Des alliances sont créées et l’alliance la plus grande en nombre risque de faire pencher le vote en sa faveur. Cependant, il n’est pas toujours évident de savoir si ce que dit un ou une candidatE est la vérité ou un acte de manipulation. Certaines personnes mentiront pour obtenir ce qu’elles souhaitent tandis que d’autres en seront incapables.

Il n’est pas toujours évident de savoir si ce que dit un ou une candidatE est la vérité ou un acte de manipulation.

On a d’ailleurs constaté que François Lambert est excellent pour persuader et influencer les autres. Lors de la première semaine, l’entrepreneur de 53 ans a réussi à manipuler l’animatrice Geneviève Borne afin que celle-ci se propose elle-même pour être en danger. François est certainement un des protagonistes les plus forts à ce niveau, mais il doit aussi faire attention. Lors de l’élimination impliquant l’ancien candidat d’Occupation Double Kevin Lapierre (faisant partie du clan 1) et l’animatrice Laurence Bareil (clan 2), François a réussi à convaincre les deux clans de la maison qu’il voterait pour le protagoniste du clan adverse. Il a finalement voté contre Laurence et trahi la confiance des autres participantEs de ce clan. Nous verrons dans les prochains jours comment cette décision l’affectera.

Qui saura se faire aimer?

Cela m’amène à un deuxième point fort important pour progresser dans la téléréalité : la capacité à se faire aimer des autres. Un candidat populaire et aimé de tout le monde risque moins de se faire mettre en danger qu’un candidat qui se fait moins apprécier. Selon moi, plus les semaines avanceront et plus cet aspect sera important. Les participantEs restantEs qui semblent le plus appréciéEs des autres jusqu’à maintenant sont Kim Clavel, Jean-Thomas Jobin et Camille Felton. Cependant, le fait d’être aimé des autres camoufle parfois un désavantage : la gentillesse (ou la sensibilité). On l’a déjà vu chez Kim Clavel qui pleurait après avoir menti en pleine face de Geneviève Borne. Camille est aussi une grande sensible, elle qui se sentait très mal de devoir voter contre la gentille Laurence Bareil.

Qui saura avoir des nerfs d’acier?

C’est pour cette raison que le troisième aspect important de la personnalité est le fait d’avoir des nerfs d’acier. Pour se rendre loin, il faut être en mesure de prendre des décisions difficiles et, éventuellement, de décevoir des gens qu’on apprécie. En résumé, je crois que les protagonistes ayant le plus de chances de gagner sont ceux et celles qui ont un savant équilibre entre les trois caractéristiques que je viens de mentionner.

En termes de personnalité, je crois que Jean-Thomas Jobin est celui qui a le plus d’avantages. L’humoriste de 45 ans est drôle, attachant et gentil avec tout le monde dans la maison. Il est habile pour se faire aimer de tous et réussit à éviter de trop se mouiller lorsqu’on lui pose des questions. Il est aussi un grand fan de téléréalités de ce type, lui qui rêve depuis longtemps de faire partie de la série Survivor. Ce qui m’amène d’ailleurs à parler du deuxième point : la motivation de départ.

Dans le sport, comme en téléréalité, la motivation est un aspect fort important dans la performance des protagonistes.

Motivation 

Dans le sport, comme en téléréalité, la motivation est un aspect fort important dans la performance des protagonistes. Il était d’ailleurs très intéressant d’entendre les célébrités parler de ce qui les a poussées à participer à l’émission lors de la quotidienne du 11 janvier. Alors que certainEs ont une motivation interne très forte (comme la boxeuse Kim Clavel, qui veut gagner l’argent pour se payer le camp d’entrainement de ses rêves), d’autres comme le chanteur Claude Bégin ne semblent pas trop savoir pourquoi ils sont là. Les individus peu motivés (comme Claude ou Marie-Chantal), quitteront probablement dans les prochaines semaines. Pour l’instant, ils ne sont cependant pas une menace pour les autres joueurs et joueuses.

Parmi les autres protagonistes ayant une source de motivation intéressante, notons la Drag Queen Rita Baga qui souhaite «démocratiser» l’art de la drag et être un modèle pour ses semblables. Je ne m’attends pas à la voir rester jusqu’à la fin cependant, puisqu’elle manque de chien et de stratégie pour pouvoir aspirer au grand honneur. Jean-Thomas, qui est un grand fan des téléréalités comme Big Brother et Survivor, voudra démontrer tout son savoir faire dans un tel contexte.

Finalement, François Lambert semble vouloir représenter le milieu entrepreneurial du Québec et montrer une image de lui qui diffère de ce que les médias en disent. Il voudra certainement démontrer aussi toutes ses qualités de leader et ne pas perdre la face devant des millions de téléspectateurs, lui qui est un entrepreneur chevronné. Un bon entrepreneur devrait être un bon leader, n’est-ce pas?

Les protagonistes ayant un «pourquoi» très fort pourront se raccrocher à celui-ci dans les moments les plus difficiles.

L’importance de la motivation

La source de motivation est selon moi un aspect central dans le jeu. Les protagonistes ayant un «pourquoi» très fort pourront se raccrocher à celui-ci dans les moments les plus difficiles. Le sujet de la source de motivation pourrait même être utilisé à des fins stratégiques. Les célébrités qui ont une motivation très forte auront avantage à ramener celle-ci dans les discussions. Cela pourrait faire en sorte que certains joueurs sentent qu’ils méritent moins de gagner que d’autres. Lorsque la boxeuse Kim a mentionné sa motivation, Laurence a d’ailleurs répondu qu’il sera difficile de mettre Kim en danger.

Qui seront les deux derniers protagonistes lors de la finale de Big Brother?

En raison de sa forte motivation, de sa combativité et de sa gentillesse, je crois que Kim Clavel se rendra jusqu’à la fin. Elle sera accompagnée de Jean-Thomas Jobin, qui sera un joueur stratégique, aimé de tous et en mesure de débattre chacune de ses décisions.

Et vous, quelles sont vos prédictions ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here