Plein potentiel : COVID-19, adaptation pour les athlètes

0
84
Crédit photo : F. Lapointe

Nous vivons une crise mondiale présentement. Au Québec, la pandémie de COVID-19 fait en sorte que depuis quelques jours, les centres d’entrainement et les lieux de pratique de beaucoup de sportifs.ves ne sont plus accessibles pour un temps indéterminé. Plusieurs compétitions sportives qui devaient avoir lieu dans les prochaines semaines ont déjà été annulées et il est difficile de prévoir si celles prévues dans les prochains mois seront remises ou annulées.

Pour l’instant, les Jeux olympiques n’ont pas été annulés ou reportés, mais plusieurs compétitions qui devaient agir comme qualification pour ces Jeux ont dû être annulées. On ne sait pas encore si ses compétitions seront remplacées et, si oui, par quoi. Le journaliste sportif Robert Frosi de Radio-Canada s’est entretenu avec l’un des meilleurs spécialistes de l’olympisme et ancien cadre du comité olympique, monsieur Jean-Loup Chappelet. Ce dernier mentionne que «certaines fédérations internationales réfléchissent actuellement à les remplacer par des classements préexistants ou des épreuves qui ont eu lieu avant».

Selon cet homme, le scénario le plus probable est que les Jeux auront lieu. Par contre, il est possible que certains.es athlètes ne s’y présentent pas. Actuellement, le comité olympique mentionne ceci : «Avec l’allumage de la flamme olympique [jeudi] à Olympie, le Comité international olympique réaffirme son total engagement à assurer le succès des Jeux olympiques de Tokyo 2020.» En résumé, pour l’instant, les jeux auront lieu.

Si tu es un.e athlète qui s’entraine depuis plusieurs mois ou plusieurs années, que ce soit pour les Jeux olympiques ou encore dans la poursuite d’un autre objectif, tu vis présentement dans l’incertitude et ça peut devenir frustrant, voir dérangeant dans ta préparation. Que peux-tu faire pour rester fort mentalement et passer ce moment d’incertitude et de doute? J’ai quatre conseils pour toi.

La situation que l’on vit en ce moment peut être une occasion de travailler tes capacités d’adaptation et ta flexibilité.

Premier conseil : vivre ses émotions et adapter ses objectifs

Avant toute chose, si tu fais partie de ceux ou celles qui ont dû faire une croix sur leurs objectifs, tu devrais prendre le temps d’exprimer tes émotions. La situation actuelle peut être frustrante et créer une grande tristesse. Les sentiments que tu ressens peuvent même s’apparenter à ceux d’un deuil. Prends le temps de vivre ta déception et ta peine avant de te relancer dans un nouvel objectif. Il est important de passer par cette étape-là.

Si tu es de ceux ou celles qui ne savent pas si les compétitions auront lieu, tu vis dans l’imprévu. Dans ce cas-ci, tu devrais continuer à t’entrainer (dans la mesure du possible) en tenant pour acquis que la compétition aura lieu comme prévu. La plus grosse difficulté dans ce cas-là sera de maintenir une bonne motivation.

Si ça peut t’aider, tu pourrais te fixer un sous-objectif qui agirait un peu comme un plan B. Ce conseil est surtout pour ceux et celles qui sont incapables de se concentrer sur leur objectif actuel, car les circonstances actuelles le rendent trop incertain. Si c’est ton cas, un deuxième objectif pourrait constituer une bonne motivation. Par exemple, tu pourrais voir tes entrainements comme une préparation pour la saison suivante ou encore te fixer comme objectif de maintenir tes acquis. L’important est de trouver une source de motivation qui te permettra de continuer.

Pose-toi la question : comment transformer la situation actuelle en opportunité?

Un autre élément important à faire relativement aux objectifs est de revoir ceux-ci de façon régulière. Étant donné que la situation change chaque jour, il est possible que tes objectifs d’hier ne soient plus applicables aujourd’hui. Par exemple, si tu avais prévu faire 3 entrainements en salle par semaine et que cet équipement n’est pas accessible, tu vas devoir trouver un moyen d’adapter cet objectif-là à la réalité actuelle. La situation que l’on vit en ce moment peut être une occasion de travailler tes capacités d’adaptation et ta flexibilité. Il y a toujours des solutions alternatives. Même si celles-ci ne sont pas aussi optimales, tente de réduire les pertes et de maximiser les gains.

Deuxième conseil : modifie ta perception de la situation

Comment la situation actuelle pourrait-elle devenir une opportunité pour toi? Tu as probablement du temps qui s’est libéré, que ce soit parce que tu ne peux plus aller travailler ou encore parce que tu ne peux plus t’entrainer autant que tu le voudrais. Pour beaucoup d’athlètes, le sport prend une place extrêmement importante et ils doivent délaisser d’autres sphères de leur vie. C’est l’occasion de te concentrer sur des choses que tu as délaissées dans les derniers temps : certains passe-temps, ta famille ou des projets personnels auxquels tu as de la difficulté à accorder du temps. Évidemment, je ne dis pas d’aller visiter ta famille éloignée en Floride. Non. Écoute les consignes du gouvernement et réduis tes déplacements au maximum.

Pose-toi la question : comment transformer la situation actuelle en opportunité? Et là, je vous entends de loin me dire que «Je ne veux pas mettre de côté mon sport, c’est ma passion.» ou «Ça fait des années que je m‘entraine pour cette compétition. J’ai tellement fait de sacrifices et je ne peux pas accepter la situation actuelle». Malheureusement, il y a certaines choses que tu ne contrôles pas en ce moment et tenter de combattre la situation serait de l’énergie dépensée en vain.

La meilleure comparaison que j’ai entendue jusqu’à maintenant relativement à la situation actuelle pour les athlètes est celle d’Andy Gillham. Il dit que ce n’est pas la première fois que les athlètes doivent abruptement mettre fin à leur saison. Il compare la réalité actuelle à celle d’un.e athlète qui subit une blessure dans son sport. Quels sont les moyens de réagir à la blessure? Se reposer, suivre un programme de réhabilitation, se fixer des petits objectifs et rester positif-ve sont des façons de revenir au jeu en force.

Vidéo avec Andy Gillham.

En ce moment, si tu n’es pas blessé-e, tu pourrais voir ça comme une bonne nouvelle. Je suis conscient qu’il sera peut-être difficile de progresser durant les prochaines semaines, mais tu peux quand même travailler pour maintenir tes acquis. Puis, tu peux aussi te dire que tu n’es pas seul-e dans ta position. Des centaines voire des milliers d’athlètes vivent ce que tu vis. Profites-en pour discuter avec d’autres athlètes pour savoir comment ils et elles vivent la situation de leur côté, pour partager vos trucs et vous entraider (à distance idéalement).

Troisième conseil : adapte-toi

Si tu souhaites maintenir une certaine forme physique, il y a certaines choses que tu vas pouvoir faire. Tout d’abord, adapte ton entrainement. La situation change rapidement au Québec, mais ceci étant dit, pour l’instant tu peux sortir de chez toi, tu as accès à l’extérieur et c’est à toi de trouver un moyen d’adapter ton entrainement à ce que tu as à disposition. Tu dois être créatif-ve.

Qu’est-ce que tu pourrais utiliser dans ton environnement qui te permettrait de reproduire les mouvements que tu faisais en salle ou dans ton environnement de pratique? Les parcs ont souvent des modules d’entrainement ou encore des modules pouvant être utilisés de plusieurs façons pour s’entrainer même si ce n’est pas leur but principal. Ceci étant dit, mets des gants si tu utilises des appareils disponibles à l’extérieur et respecte les règles d’hygiènes qui sont recommandées actuellement.

Tu peux aussi retrouver une tonne de vidéos d’entrainement en ligne sur YouTube. Peu importe le sport, tu n’as qu’à rechercher at-home workout ou entrainement maison suivi du nom de ton sport et je suis persuadé que tu trouveras quelque chose pour toi. Il y a aussi beaucoup d’entraineur-e-s privé-e-s qui vont sortir des entrainements en ligne et ouvrir des suivis en ligne dans les prochaines semaines.

Quatrième conseil : travaille ton mental

Finalement, et c’est peut-être l’aspect le plus important, profite de ce moment pour entrainer ton mental. Il existe plusieurs moyens pour améliorer les compétences mentales qui sont utiles à ton sport.

Plusieurs recherches démontrent que la visualisation peut permettre d’obtenir des résultats semblables à un vrai entrainement.

La visualisation est un excellent moyen de maintenir tes acquis au niveau technique. Voici un exemple : si tu es un-e joueur-euse de tennis et tu veux continuer à pratiquer ton service, tu peux le faire en visualisation de façon détaillée (comment tu places ton corps, la force de ton service, la sensation de la raquette dans tes mains, etc.). Il y a plusieurs recherches qui ont été faites dans le domaine et celles-ci démontrent que la visualisation peut permettre d’obtenir des résultats semblables à un vrai entrainement. Le fait de t’entrainer dans ta tête peut littéralement être équivalent à un entrainement dans le monde réel.

Si tu veux avoir plus de détails sur l’aspect pratique de tout ça et savoir comment faire en sorte que ton exercice de visualisation t’apporte le plus de gains possible, écris-moi. Ça va me faire plaisir de t’aider. Je te laisse le lien vers mon site web juste ici ainsi que mon Facebook.

Tu pourrais aussi profiter de ce moment pour évaluer comment tu réagis à l’imprévu et prendre en note tes pensées associées aux événements actuels. Es-tu capable de rester positif-ve? Est-ce que tu as des pensées négatives qui sont envahissantes et qui t’empêchent de faire tes tâches quotidiennes? Si oui, travaille là-dessus. Tu vas en ressortir plus fort-e quand la crise va être passée.

Pour gérer ton stress, tu pourrais utiliser des exercices de respirations ou de méditation. Tu peux aussi faire des exercices de concentration. Ceci étant dit, le but de cette chronique n’est pas de vous énumérer tous les moyens pour améliorer votre mental, mais vous avez beaucoup de temps devant vous. Renseigne-toi et tente d’en apprendre plus sur le sujet et l’impact des processus mentaux sur tes performances.

C’était mes conseils aujourd’hui. Merci d’avoir lu cet article. Si celui-ci t’a été utile, partage-le à un proche ou à tes amis Facebook pour qu’ils puissent en profiter aussi. Reste positif-ve. Reste informé-e. Et partage l’info, pas le virus!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here