Plein potentiel : la désintoxication digitale

0
104
LUITR-2019_A2019.png

La désintoxication digitale (ou numérique) est un phénomène relativement récent. Par définition, il s’agit de se déconnecter entièrement et consciemment des courriels, réseaux sociaux et de l’Internet en général (traduction libre, Anrijs et al., 2018[1] ). Dans cette chronique, je vous explique le chemin qui m’a mené à faire cette désintoxication des réseaux sociaux, les raisons qui pourraient vous pousser à l’essayer et comment vous y prendre pour faire cette déconnexion.

J’ai testé la désintoxication numérique quelques fois dans les dernières semaines. Tout a commencé lorsque j’ai eu envie d’écouter un podcast et que j’ai ouvert mon application Spotify à la recherche d’un sujet qui pourrait m’intéresser. Je connaissais déjà le podcast de Lewis Howes (nommé The school of greatness) que j’aime beaucoup et qui est une inspiration pour moi. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Lewis est un ancien athlète devenu entrepreneur, écrivain et conférencier. À ce moment, j’ai vu qu’il venait de sortir un épisode nommé The Power of Digital Detox with Cal Newport[FL2] . Son invité a écrit le livre Deep Work: Rules for Focused Success in a Distracted World, un guide pour ceux qui sont à la recherche de plus de concentration dans une ère où les distractions sont de plus en plus grandes. Ce que je ne savais pas, c’est que l’écoute de ce podcast allait déclencher une importante réflexion en moi.  

Si vous êtes comme la majorité des individus sur cette planète et que vous possédez un téléphone portable, vous perdez possiblement beaucoup de temps sur celui-ci. Facebook, Instagram, Snapchat, YouTube et beaucoup d’autres sont des sources de distractions incroyables et grugent le temps de productivité de beaucoup d’entre nous. J’en suis conscient depuis longtemps, mais je réussis la plupart du temps à me convaincre que j’ai bien le droit à des petites pauses occasionnelles et que ça aide à ma productivité. C’est complètement ridicule, mais je me suis fait croire que pour pouvoir être productif d’un côté, j’ai besoin de ces moments de détente et de divertissement. C’est vrai qu’il est important d’avoir des moments pour décrocher et d’autres pour travailler. Par contre, lorsque les moments de détente commencent à prendre le dessus, il est peut-être temps d’entreprendre une réflexion.

Le fonctionnement

L’auteur Cal Newport propose une idée extrêmement intéressante: une désintoxication digitale. Il s’agit d’une période de 30 jours durant lesquels nous n’utilisons pas les applications qui grugent le plus de temps sur notre cellulaire. Cette désintoxication peut prendre différentes formes selon les besoins de chacun.e. Pour certains, ce sont les jeux sur leurs cellulaires qui leur font perdre le plus de temps et dans ce cas-là, la suppression de ceux-ci pourrait être suffisante. Pour d’autres, ce sont les réseaux sociaux. Il y a aussi différentes intensités auxquelles nous pouvons faire cette désintoxication. Certains vont préférer ne pas utiliser ces sites et applications pendant 30 jours, alors que d’autres vont seulement les supprimer de leurs cellulaires, mais se permettre d’y accéder avec leur ordinateur. J’ai choisi cette dernière option.

Dans le podcast, ils donnent aussi des recommandations pour les entrepreneur.e.s qui utilisent les réseaux sociaux pour promouvoir leurs activités. Pour eux, il recommande de se fixer des moments pour gérer leurs réseaux sociaux et leurs courriels. Il est préférable d’y accéder avec l’ordinateur et de respecter les heures préétablies. Donc, si vous êtes entrepreneur.e et que vous ne voulez pas complètement déconnecter, il est possible de trouver une formule qui fonctionnera pour vous.

Pourquoi amorcer la désintoxication numérique ?

Cal recommande ce processus, car cela va permettre de changer nos habitudes et de pratiquer nos habiletés de concentration. Il mentionne que la capacité à se concentrer sur une seule tâche est une habileté qui s’apprend et qui se pratique. Malheureusement, en 2019, il s’agit aussi d’une compétence qui est de moins en moins développée. Lorsque nous tentons de travailler sur une tâche et que nous faisons face à de l’adversité ou que l’ennui s’empare de nous, nous avons toujours cette petite récompense à disposition. Les réseaux sociaux, les jeux ou les vidéos sur nos téléphones portables sont l’excitation vers laquelle nous nous tournons puisqu’ils sont facilement accessibles. Le fait de supprimer ces applications de notre cellulaire peut diminuer de beaucoup les distractions et, par le fait même, nous aider à augmenter notre productivité et à atteindre nos objectifs.

Comme je le mentionnais en début de chronique, j’ai testé la désintoxication digitale il y a quelque temps. J’ai testé autant de courtes périodes sans cellulaire que la suppression de Facebook, Instagram et Snapchat pendant 30 jours complets et j’ai constaté que mon niveau de dépendance était assez élevé. J’ai aussi remarqué les bienfaits que pouvaient avoir seulement de courtes périodes de 2 ou 3 heures sans mon téléphone. D’un côté, ma productivité augmente, mais en plus, j’ai l’impression de mieux utiliser mon temps entre deux tâches. Ces moments se produisent lorsque nous terminons une tâche et que nous pensons à la prochaine. La plupart du temps, je passais de Facebook à Instagram à YouTube… à Facebook à nouveau et ainsi de suite. Autrement dit, je perdais mon temps le plus possible avant d’enclencher ma productivité à nouveau. Sans cellulaire à proximité, ce temps peut être utilisé d’une façon beaucoup plus optimale et je peux en profiter soit pour faire des activités que j’aime ou de courtes tâches productives. Je me sens beaucoup mieux d’avoir utilisé ce temps, par exemple, pour faire du yoga, de la lecture ou encore, pour en avoir profité pour faire la lessive ou la vaisselle.

Si vous sentez que l’utilisation de votre cellulaire nuit à d’autres aspects de votre vie et vous empêche d’atteindre votre plein potentiel, pourquoi ne pas essayer la désintoxication digitale ? Si vous tentez l’expérience, faites-moi-le savoir en commentant cette chronique ou encore en me rejoignant par courriel à francislapointe.performance@hotmail.com. Je vous recommande fortement de m’écrire avant ou après votre désintoxication, évidemment ! Votre expérience pourra me permettre de mieux comprendre les motivations et les effets associés à ce choix et une suite à cette chronique pourrait ensuite voir le jour. À suivre…


 [FL1]Anrijs, S., Bombeke, K., Durnez, W., Van Damme, K., Vanhaelewyn, B., Conradie, P., … & De Marez, L. (2018, July). MobileDNA: Relating Physiological Stress Measurements to Smartphone Usage to Assess the Effect of a Digital Detox. In International Conference on Human-Computer Interaction (pp. 356-363). Springer, Cham.

 [FL2]Lien du podcast : https://lewishowes.com/podcast/the-power-of-digital-detox-with-cal-newport/

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here