Plein potentiel : Principes de psychologie applicables à l’entrainement physique

0
46
LUITR-2019_A2019.png
Crédit photo : F. Lapointe

L’entrainement physique est une activité qui est pratiquée par un large éventail d’individus allant de la personne sédentaire souhaitant se remettre en forme aux athlètes et culturistes les plus assidu.e.s. Les motivations derrière cette pratique sont nombreuses et variées; certain.e.s s’entrainent pour le simple plaisir tandis que d’autres le font pour mieux apprécier le reflet dans le miroir ou encore pour se préparer en vue d’une compétition. Peu importe à quelle catégorie tu fais partie, si tu t’entraines, il est fortement possible que tu aies déjà ressenti une baisse de motivation à un moment ou à un autre. Pour éviter que cela t’emmène à abandonner ton programme d’entrainement, je vais t’expliquer comment utiliser quelques principes de psychologie sportive en entrainement.

La motivation est malheureusement un état généralement éphémère. Elle fluctue parfois lentement et d’autres fois à une vitesse impressionnante. Les gens qui commencent une nouvelle activité, comme l’entrainement, n’ont généralement aucune difficulté à trouver la motivation pour pratiquer celle-ci. Par contre, la motivation peut très bien s’évaporer rapidement lorsque les résultats ne sont pas aussi rapides que prévu et lorsque les bénéfices ne sont pas aussi grands que les sacrifices.

Ce que ces gens oublient, c’est que les effets de l’entrainement ne se font pas toujours ressentir immédiatement et qu’incorporer cette habitude-là dans leur quotidien demande du temps. Il faut parfois passer des moments plus difficiles avant qu’il y ait de vrais bénéfices.

Dans le but d’aider à passer au travers de ces moments, différentes techniques peuvent être utilisées. En voici trois qui pourront t’aider dans la poursuite de tes objectifs.  

Avoir un plan clair

Pour bien commencer, il est essentiel d’avoir un plan avec des objectifs clairs. Pour ce faire, il sera utile de répondre à certaines questions avant de débuter ton nouveau programme d’entrainement. Qu’est-ce qui arrivera si tu as un imprévu et que tu ne peux pas aller t’entrainer au moment où tu le souhaites ? As-tu un plan B ? Comment garderas-tu ta motivation à long terme ? Est-ce que tu t’entraineras seul ou avec un.une partenaire ? Combien de fois par semaine iras-tu à la salle de gym ?

Il est essentiel d’avoir un plan avec des objectifs clairs.

Il est important aussi de fixer un objectif global ainsi que plusieurs petits objectifs mesurables et réalistes. Idéalement, ceux-ci devraient être mis à l’écrit et placés de façon visible à un endroit stratégique où tu pourras les voir régulièrement. N’hésite pas aussi à imprimer une image d’un corps qui ressemble à ce que tu veux atteindre. Ce qui m’emmène au point suivant : la visualisation.

Utilise la visualisation

La visualisation consiste en l’ «action de se représenter mentalement une image visuelle qui n’est pas présente». Utilise cette technique pour visualiser où tu veux être, le moment où tu veux que ça arrive et le sentiment que tu ressentiras à ce moment. La visualisation va te permettre de continuer dans les moments plus difficiles. Ça va aussi te permettre de rester concentré sur tes objectifs et les raisons qui t’ont poussé à commencer.

Prépare-toi à avoir ces pensées et tu seras prêt à les combattre.

Tu peux aussi visualiser les émotions que tu veux ressentir durant ton entrainement ou après celui-ci. À titre d’exemple, tu pourrais te visualiser étant en confiance lors de ton entrainement en voyant clairement les exercices que tu auras à faire. Plus tu vas avoir des images claires dans ta tête, plus la visualisation fonctionnera. Essaie d’incorporer les cinq sens, lorsque c’est possible. Où es-tu ? Que ressens-tu dans ton corps ? Qu’est-ce que tu entends ? Est-ce qu’il y a une odeur ou un goût particulier associé à ce moment ? Ne sous-estime pas l’impact que peut avoir le fait de voir des images dans ta tête. Ce que tu peux produire dans ta tête, tu peux le reproduire dans la réalité.

Transforme ton discours interne

Il est tout à fait normal d’avoir des pensées négatives occasionnellement. Par contre, tu peux diminuer leur effet négatif en prenant d’abord conscience de celles-ci puis en les combattant. Comment ? En les remplaçant par de meilleures pensées et en utilisant un mot-clé pour te recentrer. Par exemple, tu pourrais avoir une pensée en plein milieu de ton entrainement. Ça pourrait être : « je suis trop fatigué aujourd’hui, je devrais retourner chez moi. Demain, je ferai un meilleur entrainement ». Lorsque tu prends conscience de la pensée, tu dois utiliser un ou des mots-clés pour te ramener au moment présent, comme « focus » ou « let’s go ». Ensuite, tu remplaces la pensée négative par quelque chose de plus constructif. Ça pourrait devenir : «c’est mieux de t’entrainer même si tu es fatigué que de ne pas t’entrainer du tout» ou encore «s’entrainer donne de l’énergie». Prépare-toi à avoir ces pensées et tu seras prêt à les combattre.

N’hésite pas à m’écrire si tu as des questions et à partager cet article si tu crois que ça peut aider quelqu’un de ton entourage à se remettre en forme.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here