Plein potentiel : Tu dois le croire pour le voir

0
122113748_3355139044523331_6316814312961007221_o.png
Crédit photo : F. Lapointe

«Il faut le voir pour le croire». Vous connaissez sans doute cet adage populaire signifiant que quelque chose est tellement incroyable et improbable, que vous devez le voir de vos yeux pour y croire. Et si l’on inversait un peu les choses?

Et s’il fallait plutôt y croire pour le voir ? Laissez-moi vous expliquer. Tout d’abord, laissez-moi vous dire que cette chronique m’a été inspirée par Russ, un rappeur et producteur américain de 27 ans. Ce dernier a publié un livre qui se nomme It’s all in your head, get out of your own way à l’automne dernier. J’ai écouté ce livre (en format audio) et j’en ai d’ailleurs fait une vidéo récemment.

Dans ce livre fort motivant, Russ explique comment son état mental lui a permis d’atteindre le statut de vedette internationale. Dans l’une des sections de ce livre, il explique comment chaque personne a besoin de croire en quelque chose et cette chose devrait être vous-même. Tu ne dois pas attendre l’approbation des autres. Tu dois être ton admirateur numéro un, comme il le dit si bien.

Et parfois, tu dois croire en quelque chose, avant d’avoir les preuves que c’est possible.

Qu’est-ce que ça signifie exactement ?

Tout d’abord, ça peut signifier de ne pas attendre d’être prêt avant de te lancer dans quelque chose. Tu veux faire un marathon, mais tu ne crois pas être assez en forme pour le faire ? Trouve une course et inscris-toi quand même. Ce premier pas sera ta motivation et ton but ultime. Aussi, cette façon de faire permet d’envoyer un message clair à ton cerveau que tu crois en toi. Maintenant que cette première action est faite, tu n’auras aucun autre choix que de te préparer adéquatement pour bien performer. N’attends pas de voir des résultats pour passer à l’action. Passe à l’action d’abord, puis les résultats viendront ensuite.

Lire aussi : Plein potentiel : Lâcher prise face à l’incontrôlable

J’ai appliqué ce mantra à plusieurs reprises dans les dernières années. Je l’ai fait lorsque j’avais comme objectif de présenter des résultats de mes recherches dans un congrès, mais que je ne me sentais jamais suffisamment prêt. Je reportais constamment mon inscription en fournissant des prétextes. «Je n’ai pas trouvé le bon congrès». «Je ne suis pas encore prêt». «Ce n’est peut-être pas une bonne idée, les présentations orales ne sont pas ma force».

À force de retarder la date d’inscription, je doutais de plus en plus en moi. Jusqu’à une journée où je me suis simplement dit «c’est assez». C’était dans mes objectifs annuels et je voulais être fier de moi. Je me suis alors inscrit. À partir de là, c’était à moi de faire en sorte d’être assez prêt. À partir de là, je pouvais me percevoir comme un présentateur oral. À partir du moment où j’ai cru en moi, j’ai été en mesure de me voir en train de faire cette présentation. Il faut le croire pour le voir.

Ne pas avoir peur de viser haut

Dans son livre, Russ ajoute qu’il n’y a aucun mal à être delusional. En français, cela signifie d’être «délirant», ce qui pourrait être défini comme «(ce) qui est insensé, extravagant». Ce qu’il veut dire par là, c’est qu’il n’y a aucun mal à voir en grand lorsqu’il est question de nos objectifs. Les objectifs n’ont pas à être basés sur la réalité. Même si ta réalité actuelle n’indique en rien que tu atteindras le statut que tu souhaites, il n’y a aucun mal à viser haut.

Russ répétait qu’il allait devenir un rappeur connu mondialement et qu’il allait gagner un Grammy alors qu’il n’avait pas un sou et qu’il faisait de la musique dans le sous-sol de ses parents. Rien autour de lui n’indiquait qu’il allait réussir.

Une chose exceptionnelle se produit lorsque tu te mets à rêver sans censure. Ta perception change.

Une chose exceptionnelle se produit lorsque tu te mets à rêver sans censure. Ta perception change. Tu te mets à être davantage à l’écoute des opportunités qui s’offrent à toi. L’auteur Jordan B. Peterson explique très bien ce qui se produit dans son livre 12 règles pour une vie. Même s’il fait référence davantage au fait de « viser une vie meilleure » qu’au fait de viser haut, je trouve cette citation parlante :

«Et votre vue change de direction. Vous faites fi des limites qui, à votre insu, vous empêchaient de voir. Vous entrevoyez de nouvelles possibilités, et vous faites tout pour qu’elles se concrétisent. Votre existence s’améliore effectivement.»

Vise haut. Sois délirant. Ta perception changera. Ta vie s’améliorera. Si tu attends toujours d’avoir une preuve pour croire en quelque chose, tu risques d’avancer très lentement. Il faut le croire pour le voir. Crois en toi et tu seras davantage ouvert aux opportunités.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here