Première du film Ru: Entre larmes et espoir, une expérience cinématographique inoubliable

0
Publicité
Affiche du film Ru. Crédits: Page Facebook de Kim Thúy

Le 22 novembre dernier, à 18h30, avait lieu la première du film Ru au Cinéma Fleur de Lys. Le film était si attendu à Trois-Rivières, qu’une seule salle ne suffisait pas à contenir tous les spectateurs. Il y avait donc deux représentations en même temps, au grand bonheur du public. En ce visionnement de la première, l’équipe du film était présente : l’actrice Chloé Djandji (jouant le rôle de Tinh), le réalisateur Charles-Olivier Michaud, le producteur André Dupuy et l’auteure du livre Ru, Kim Thúy. Un film qui vous fera redécouvrir la culture québécoise d’un autre oeil et qui sait, peut-être, vous faire développer une plus grande empathie et tolérance envers les autres.

Un long-métrage touchant

Voyez la bande-annonce de Ru, l'adaptation du roman autobiographique de Kim  Thúy | 7 Jours
Tinh et sa famille au Québec. Crédits: Immina Films

Ru est l’histoire de Tinh, jeune vietnamienne, qui fuit le Vietnam suite à la répression du régime communiste avec sa famille. On la suit jusqu’à son arrivée au Canada où elle s’adapte à sa nouvelle vie. Mais rien n’est facile pour elle : elle doit apprendre le français et s’adapter à la culture québécoise qu’elle ne connait pas.

Il est impossible de rester de glace devant ce film bouleversant. La salle a pleuré devant des scènes si émotives. Les séquences du film s’alternent entre l’arrivée et l’adaptation de la famille au Canada et les flashbacks de Tinh en lien avec ses douloureux souvenirs de son départ du Vietnam. Le film nous amène à développer une empathie et une tolérance envers les autres, car on ne sait jamais leur passé et ce qu’ils ont vécu. Ce film est un message d’espoir pour tout ceux et celles qui veulent rendre le monde meilleur.

Une période de questions enrichissante

À la période de questions, un jeune garçon a demandé à Kim Thúy : pourquoi avoir choisir le mot « ru »? « D’habitude, ça s’écrit avec un « e » ! » s’était-il exprimé. L’interrogation de l’enfant a fait sourire le public, ce à quoi Kim Thúy a répondu que le mot « ru » voulait dire petit ruisseau en français. Et en vietnamien, il s’agit d’un verbe qui veut dire « bercer un enfant jusqu’au sommeil ». Comme quoi un film peut nous apprendre des choses, que l’on soit petit ou grand!

Un des points forts du film est les portraits de tous les figurants du film se trouvant dans chacune des scènes. Ces portraits apparaissent telles des images figées, mais toujours vivantes. Le réalisateur s’est prononcé sur ce choix d’ajouter les portraits au film. En effet, Charles-Olivier Michaud se demandait comment représenter les personnes qui avaient vécu dans la tête de Kim Thúy pendant des années. Il s’interrogeait sur comment il allait réussir à représenter ses souvenirs. C’est comme cela que l’idée des portraits lui est apparu. Après tout, il a bien fait, car cela rend hommage à toutes ces personnes que Kim Thúy a cotoyé au cours de sa vie et qui l’ont marqué à jamais.

Réédition du livre Ru. Crédits: Site web des Libraires

L’adaptation cinématographique du livre à succès

Le film Ru est l’adaptation cinématographique du livre du même nom de l’auteure Kim Thúy. Paru en 2009, le livre Ru qui est le premier livre de Kim Thúy. Son livre a été traduit dans vingt-huit langues et vendu à plus de 540 000 exemplaire. Une réédition a vu le jour récemment, où on y retrouve les pages manuscrites de l’auteure lorsqu’elle a commencé la rédaction de Ru. Pour vous procurer le livre, c’est ici.

Le film sort officiellement en salle aujourd’hui, le 24 novembre, au Cinéma Fleur de Lys et au Cinéma du Cap. Vous pouvez consulter la bande-annonce ci-dessous.

Bande-annonce du film Ru. Crédits: Immina Films

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici