PRNDS: Formation de conduite hivernale en Porsche!

0

Le premier Camp4 de Porsche a vu le jour en Finlande en 1996. Le Canada accueille cet évènement depuis 2011 au complexe Mécaglisse, dans la municipalité de Notre-Dame-de-la-Merci dans Lanaudière. J’étais aux anges en voyant l’invitation.

Porsche et Mécaglisse, quelle belle combinaison! Ça ne pouvait que créer d’heureux moments!

Arrivé sur place, je suis entouré de montagnes et de conifères enneigés. Une enseigne demande d’enlever le calcium sur les voitures pour préserver la pureté de la neige sur la piste. Ça en dit long sur la qualité du circuit sur lequel je vais passer la journée.

Seule trace de civilisation à des kilomètres à la ronde, une cabane en bois juchée sur une colline. Elle est entourée de véhicules et de bannières Porsche. Je n’aurais pas été surpris d’y voir sortir un chevalier en armure, épée sur l’épaule, portant les armoiries de la Stuttgart.

De la colline, la vue impressionnante et sublime sur ces 18 voitures Porsche parfaitement juxtaposées amène le premier gargouillis de la journée dans mon estomac (il y en aura d’autres). Accueillantes et exquises, elles n’attendent que le moment de se déchainer.

Autour, les montagnes assistent silencieusement à ce magnifique spectacle. Une fumée légère se dégage du pot d’échappement des voitures et l’intérieur est chaud. Les sièges, homologués Porsche, sont aussi accueillants qu’un chocolat chaud près du feu. La neige est blanche, la glace est bleue; c’est une journée idéale pour croiser le fer avec ces bolides.

Le groupe se sépare en trois, puisqu’il y a trois véhicules disponibles, soit la Carrera S, la Carrera 4S et, ma préférée, la nouvelle Cayman.

Chaque groupe, à bord de son véhicule respectif, se dirige vers une des trois pistes. L’exercice est différent, selon le véhicule. Je commence avec la Carrera 4S, bête sauvage de 400 chevaux, contenue par des pneus Nokian cloutés. L’exercice est d’atteindre 60 km/h dans une longue courbe, de freiner en virage et de contre-braquer en dérapage. Il faut ensuite contrôler le véhicule pour entamer un slalom à bonne vitesse. Délectable! Dès le deuxième essai, les instructeurs me donnent la permission d’enlever le «Porsche Traction Management». D’ailleurs, je dois dire que ce système, lorsqu’il est activé, fonctionne à merveille; même sur la glace, impossible de perdre le contrôle du véhicule.

Le deuxième exercice est encore plus satisfaisant: trois tours sur un petit circuit glacé. Je conduis la Porsche Cayman, moteur à plat 2,7 litres de 275 chevaux. Moins puissant que la 911, mais tellement plus agile! Une vraie petite bombe. Cette nouvelle motorisation est idéale, surtout en position centrale. Sur le circuit, je pousse la voiture à fond, la Cayman rugit. Tandis que je gagne en confiance, j’entends la foule scander mon nom! L’intensité est palpable.

Le troisième essai est plus difficile. Il faut tenir un dérapage contrôlé autour d’un anneau de glace. Je suis maintenant au volant de la Porsche 911 Carrera S avec rouage propulsion. Comme j’éprouve un peu de difficultés, un collègue me suggère de regarder par la fenêtre côté passager et non à l’avant. Victoire! Je parviens à maitriser la manœuvre en appliquant ce conseil.

Le dernier exercice est un mélange de toutes les techniques de la journée. La totalité du site est maintenant à ma disposition. Tous les véhicules sont rassemblés au même point de départ. J’essaie chacun des véhicules à ma guise sur l’énorme circuit de Mécaglisse. Encore une fois, la Cayman se démarque par son agilité.

J’entame les virages dans un angle impossible. Je dompte cette monture sauvage en terrain hostile. La voiture frôle l’intérieur de la piste tandis que le moteur rugit et que les pneus s’agrippent pour maintenir le contrôle. J’ai réussi un parcours parfait! La foule est en délire. Je suis champion du monde!

*

Curieux, les gens sur place ne semblaient pas le remarquer.

Qu’importe, je suis si fier!

Tandis que je retourne au chalet, je prends un moment pour regarder la piste et les voitures encore chaudes. Un des seuls rayons de soleil de la journée apparait et vient jeter un halo étincelant sur le paysage majestueux. Je m’éloigne en levant le poing en l’air, sous les applaudissements d’un public imaginaire…

Visitez le facebook.com/prnds.net pour voir la vidéo.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here