Projet de logements étudiants abordables : horizon 2022

0
Publicité

 

Crédit : Portail Constructo.

L’Association générale étudiante de l’UQTR (AGE), en collaboration avec l’Unité de travail pour l’implantation de logements étudiants (UTILE), développe un projet de logements abordables. Des espaces de vie autant intérieurs qu’extérieurs font partie des plans de ce projet. Le but est de favoriser les interactions entre locataires. Le but du projet est avant tout d’offrir un logement de qualité. Situé à l’angle des boulevards des Récollets et Jean-XXIII, ce projet vise la construction d’un immeuble de quatre étages abritant 101 unités résidentielles pour l’horizon 2022. Le projet avance bien. En effet, l’ancien bâtiment situé à cet emplacement a déjà été démoli. 

Le Zone Campus s’est penché sur l’avancement du dossier. En effet, nous avons rencontré Frédérik Borel, conseiller exécutif de l’AGE, Syrine Dhouib, V-p. aux finances et au développement des services et Philippe Dorion, président de L’AGE. 

En raison de la situation pandémique actuelle, le domaine de la construction accuse plusieurs retards. Notamment dans le développement de ces logements tant attendus par la communauté étudiante de l’UQTR. L’on prévoit tout de même débuter le projet sous peu. Celui-ci se terminerait en 2022.  « C’est sûr qu’il faudrait mettre une petite étoile à 2022. En effet, la situation de la Covid a ralenti plusieurs aspects dont la mise en chantier du projet. Tout de même, on demeure optimiste. Par contre, à savoir quand en 2022, bonne question. Mais c’est certain que Syrine fera le suivi avec l’Utile. Également, une rencontre est prévue bientôt afin d’avoir un peu plus de détails sur les échéanciers », précise Frédérik Borel, conseiller exécutif.  En effet, une première étape a été franchie soit l’appui de la municipalité de Trois-Rivières, l’achat du terrain et la démolition du bâtiment existant.

Nouvelle vice-présidente aux finances

Le suivi est assuré par la nouvelle vice-présidente aux finances et au développement des services Syrine Dhouib. « L’été c’est une période beaucoup plus tranquille et Syrine est arrivée récemment. Donc il va y avoir des rencontres prochainement. Aussi, il va y avoir des comptes-rendus donnés au conseil d’administration de l’AGE UQTR là-dessus. Et ce, dès qu’il y a des avancées significatives. Normalement on fait des réunions aux deux ou trois semaines au besoin, dépendamment de l’état d’avancement de la situation », dit le conseiller exécutif.

« Ce qu’on espère en mettant de l’avant cette nouvelle construction c’est qu’elle soit au goût des étudiants. Elle est pensée selon leurs suggestions. aussi, ça va peut-être favoriser l’offre locative en matière de qualité des logements étudiants », témoigne Frédérik Borel, conseiller exécutif.

Selon un sondage mené par l’organisme UTILE en 2017, Trois-Rivières était somme toute abordable. Cependant, même si les logements sont moins chers, il y a un problème au niveau de la qualité. « C’est pourquoi, l’UTILE a approché l’UQTR pour l’inviter à participer à un projet de construction de logements étudiants. Selon ce sondage, des aires communes seraient souhaitables pour la communauté étudiante.

Des logements de meilleure qualité

Selon ce même sondage, des aires communes serait souhaitables pour la communauté étudiante. L’on ne souhaite plus un simple appartement, mais un milieu de vie. Ainsi des rencontres seront possibles à l’intérieur comme à l’extérieur.

C’est qu’à Trois-Rivières, les logements sont plutôt abordables. Surtout si l’on compare au marché d’une grande métropole comme Montréal. Mais plusieurs de ces logements accessibles à un budget étudiant nécessitent des rénovations. De plus, les besoins de la clientèle ont changés depuis leur construction, il y a 30 ans ou plus. L’accessibilité du transport en commun est également au cœur des préoccupations de cette clientèle.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici