Qatar 2022, l’ambiance de la demi-finale France vs Maroc vécue à la Chasse-galerie

0

La France a brisé le rêve du Maroc en le battant par deux buts à zéro lors de la demi-finale qui s’est jouée hier, mercredi le 14 décembre. À la suite de cette victoire, la France va jouer la finale, dimanche 18 décembre, sa deuxième d’affilée, contre l’Argentine. Un jour avant, le Maroc et la Croatie se rencontreront lors de la petite finale, pour se discuter la troisième place.

Retour sur l’ambiance qui a régné à la Chasse-galerie lors de la demi-finale France vs Maroc.

La Chasse-galerie, un resto-bar situé dans l’enceinte de l’Université du Québec à Trois-Rivières, a vécu une ambiance de folie lors de la demi-finale France vs Maroc, ce mercredi. La place était prise d’assaut par les supporters de deux côtés, toutes nationalités confondues, qui ne voulaient pas rater cette rencontre aux allures d’une finale avant la lettre.

Bien installés, les yeux rivés sur l’écran, les supporters de deux camps n’en finissaient pas de se défier dans une atmosphère plutôt plaisante, teintée des gestes de fair-play.

Il est 2h00 pm lorsque l’arbitre du match César Ramos siffle le coup d’envoi. Soudain, dans le resto-bar, c’est le silence de cathédrale. Tout le monde retient son souffle, n’étant pas rassuré de ce qui allait se passer dans les prochaines minutes.

Un calme précaire qui a laissé place aux chansons à la gloire des Bleus, car Théo Hernandez, l’arrière latéral gauche de la France, venait de donner l’avantage à son équipe à la 5è minute de jeu. Un but matinal qui aurait entamé le moral des Lions de l’Atlas.

Une performance digne pour l’équipe du Maroc

Cueillis à froid, les Lions de l’Atlas n’ont pas eu le temps de rougir devant les Bleus comme ils l’ont si bien fait successivement contre la Belgique, l’Espagne et le Portugal. La France aura été, lors de cette compétition, la seule grosse écurie européenne à refuser d’être dévorée sans autre forme de procès par les Lions de l’Atlas.

Impressionnante depuis le début de la Coupe du monde, la formation marocaine a perdu, arme à la main, contre la France (2-0). C’est Kolo Muani, qui va corser l’addition sur son premier ballon touché à la 78è minute de jeu, juste au moment où le Maroc appuyait sur l’accélérateur, dans l’espoir de trouver la faille du côté français. Mais plus rien ne sera marqué malgré plusieurs tentatives de part et d’autre.

La foule lors du match diffusé à la Chasse-Galerie. Crédits : journaliste

Réactions du public

Pour les téléspectateurs tant marocains que français, les Lions ne sont pas sans mérite, malgré la défaite contre la France. La prochaine fois sera la bonne, estiment-ils.

« Les deux équipes ont bien joué. Le Maroc a peut-être péché sur le plan tactique en alignant cinq défenseurs », a analysé Jasser de la Tunisie qui supportait le voisin naturel marocain.

Voyant le parcours élogieux du Maroc, Axel Vincent de la France craignait toujours un éventuel rebondissement. « Tout peut arriver », répétait-il tout au long du match.

Olivia de la Belgique, qui supportait plutôt le Maroc, avait l’espoir que ce pays du nord de l’Afrique allait prendre le dessus sur le champion du monde en titre. « Je pense que le Maroc joue bien et j’ai l’espoir qu’il va égaliser », disait-elle à la mi-temps. Mais Olivia devrait se mordre le doigt, faute de l’accomplissement de sa « prophétie »

« Je savais que les Français étaient très forts, mais le Maroc a bien représenté l’Afrique », a, à son tour réagi, le Sénégalais Souleymane qui souhaite voir l’Argentine battre la France en finale prévue ce dimanche 18 décembre.

« Le maroc n’a pas à rougir »

Pour l’étudiante Giulia Corseni Copa qui vient de la Belgique, le Maroc n’a pas à rougir à la suite de sa défaite contre la France. « Le Maroc a une bonne équipe, fraichement construite, je suis sûre qu’il va encore bien jouer lors de prochaines compétitions ». A la question de savoir si la demi-finale jouée par le Maroc était un effet de surprise, Giulia a précisé qu’il s’agissait bel et bien d’un « parcours historique, fruit d’une bonne préparation ».

« J’avais eu peur, même à deux zéro, je n’étais toujours pas rassuré de la victoire de mon pays », a révélé le Français Simon Andrianenssens, visiblement soulagé après le coup de sifflet final.

Connaissant bien son équipe, Ali Zayed, un étudiant marocain, a plutôt analysé le match d’un point de vue tactique.

« Je reproche à notre entraineur d’avoir opté pour 5-3-2, avant de retourner à 4-3-3 », a-t-il déploré. Cet étudiant, qui croit en l’avenir de son équipe nationale, a aussi souligné les blessures de deux centraux marocains Saiss et Aguerd, blessés, dont l’absence, affirme-t-il, s’est fait sentir lors du match contre les Bleus.

Alors que le Maroc et la Croatie vont jouer le samedi 17 décembre pour se disputer la troisième place, beaucoup espèrent voir le parcours impressionnant du Maroc être récompensé par la troisième place, synonyme des médailles de bronze.  

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here