Quatre nouvelles chaires de recherche voient le jour à l’UQTR

0

Le décanat de l’Université du Québec à Trois-Rivières a, dans un communiqué du 24 novembre 2022, annoncé la création de quatre nouvelles chaires de recherche en cette année 2022. L’objectif est d’en créer douze d’ici à 2024, à raison de quatre par année, pour un investissement total de l’ordre de 900 000 dollars, précise le communiqué.

Pendant ce temps, les quatre chaires ainsi nouvellement créées mèneront des recherches dans les domaines de la Santé des travailleurs vieillissants, adaptation au stress, gestion des ressources humaines en contexte de transformation technologiques et utilisation de la trace numérique dans la résolution d’enquêtes criminelles.  

Pour mener à bien les recherches, chacune de ces chaires fonctionnera avec un budget annuel de 25 000 dollars étalés sur trois ans.

Déjà connus, il ne reste qu’aux titulaires de ces quatre nouvelles chaires et les équipes qui les accompagneront de se mettre au travail

Maxime Bérubé, titulaire de la Chaire de recherche UQTR en forensique numérique
Annick Parent Lamarche,
titulaire de la Chaire de recherche
UQTR sur les pratiques en gestion
des ressources humaines, le bien-être
et la performance au travail

Ainsi comme le dévoile le communiqué du décanat, la Chaire de recherche UQTR sur les pratiques en gestion des ressources humaines, le bien-être et la performance au travail est dirigée par la professeure Annick Parent-Lamarche (Département de gestion des ressources humaines) ; la Chaire de recherche UQTR en forensique numérique est dirigée par le professeur Maxime Bérubé

(Département de chimie, biochimie et physique) ; celle sur la santé des travailleurs vieillissants est dirigée par la professeure Alexandra Lecours (Département d’ergothérapie) ; alors que la Chaire de recherche UQTR sur les disparités sociales, l’adaptation au stress et la santé est, elle, dirigée par la professeure Claudia Trudel-Fitzgerald (Département de psychologie).

Pour Christian Blanchette, recteur de l’UQTR, la création de ces nouvelles chaires va sans nul doute faire parler de son institution universitaire tant sur le plan national qu’international.

Le patron de l’UQTR ne doute pas de compétences des professeurs appelés à dirigés ces nouvelles unités de recherche.

Professeure Alexandra Lecour, titulaire de la Chaire sur la santé des travailleurs vieillissants
Claudia Trudel-Fitzgerald, titulaire de la Chaire de recherche UQTR sur les disparités sociales, l’adaptation au stress et la santé

« Ces professeurs démontrent bien l’excellence de la relève scientifique au sein de notre université. En regard du potentiel d’avant-garde de leurs travaux dans leur domaine respectif, les quatre titulaires contribuent au rayonnement intellectuel de l’UQTR à l’échelle nationale et internationale. Nous espérons que l’obtention d’une Chaire de recherche UQTR propulsera encore davantage la carrière de ces jeunes chercheurs exceptionnels », a-t-il affirmé dans le communiqué du décanat dont une copie est parvenue à notre Rédaction.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here