Récapitulatif de la 11ème édition du marché de Noël de l’UQTR

0

Après les dix éditions précédentes du marché de Noël de l’Université du Québec à Trois-Rivières, cette année encore, l’UQTR a de nouveau réalisé son marché de Noël. La 11ème édition de l’événement avait lieu les 5 et 6 décembre derniers au hall du pavillon Gilles-Boulet, de 10h à 17h.

Photos de quelques exposants du marché de Noël

La saison des fêtes a débuté à l’UQTR

C’est dans le hall du pavillon principal de l’UQTR que s’est tenue la 11ème  édition du marché de Noël. Plus d’une trentaine d’artisans et producteurs y étaient présents. Il y en avait pour tous les goûts et pour tous les budgets. Une bonne occasion pour faire ses achats ou pour trouver des idées originales de cadeaux pour les fêtes de fin d’année: foulards, livres, maquillage, bijoux, peinture, objets en bois, sacs de fabrication artisanale, vêtements, encadrement d’art, peluches, etc. Il y avait aussi de quoi régaler les gourmands: de la crème glacée, des biscuits, des pâtisseries, des viennoiseries, sans oublier la fameuse chaîne de pâtisserie canadienne « Queues de castor » qui était présente à l’extérieur du campus. Le food truck offrait des hot-dogs, de la poutine, du chocolat chaud ainsi que ses fameuses queues de Castor.

Un Noël aussi vert que festif

Sur place a eu lieu un atelier écoresponsable, gratuit, de 12h15 à 13h25. Cet atelier était sponsorisé par le comité du développement durable de l’UQTR et la Brouette, agriculture urbaine et écocitoyenneté. Ces deux organismes, basés à Trois-Rivières, ont à cœur le développement durable et l’agriculture urbaine. En effet, le comité du développement durable de l’UQTR a pour mission le mieux-être et l’implication des membres de la communauté universitaire en enrichissant la vie sur le campus et en contribuant au maintien d’un environnement stimulant. En ce qui concerne la Brouette agriculture urbaine et écocitoyenneté, il sensibilise et fait la promotion de l’agriculture urbaine en Mauricie. Cet atelier avait pour but de sensibiliser la population étudiante à repenser à leur consommation lors des fêtes pour minimiser l’impact environnemental.

Des exposants variés et talentueux

Une trentaine d’exposants déballaient leur marchandise dès 9h00 au hall du pavillon Gilles-Boulet. Pour la plupart d’entre eux, ce n’était pas une première. Voici quelques artisans qui ont proposés leurs produits sur place.

Tout d’abord, Ausée créations, créée par Audrey Phillips et Josée Pagé, des créatrices de bijoux artisanaux, aussi liées par des liens de sang, car elles sont tante et nièce. Ensuite, Isabelle Hallé, une diplômée de l’UQTR en 1999 et agente de stage de l’école d’ingénierie de l’UQTR, présentait ses collections. Cœur et parapluie, des œuvres abstraites à base d’acrylique, qui sortent tout droit de son imagination et qui sont inspirées de sa vie personnelle. C’est ce qui explique l’originalité de chacune de ses œuvres.

Ensuite, deux étudiantes internationales de troisième année, en biologie médicale, étaient sur place pour vendre des pâtisseries fait maison. Enfin, il y avait la Maison la tradition, un organisme a but non lucratif, qui existe depuis plus de 150 ans dans la ville de Saint-Mathieu-Du-Parc. Cet boutique-atelier récupère différents produits en leur donnant une seconde vie pour favoriser la consommation responsable. Il propose aussi des ateliers artistiques et des tours guidés de leur maison de campagne ancestrale, un patrimoine historique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here