Rentrée 2014: Un discours de rentrée sous le signe de l’excellence

0
Nadia Ghazzali, rectrice de l’UQTR, lors du discours de rentrée. Photo: UQTR
Nadia Ghazzali, rectrice de l’UQTR, lors du discours de rentrée. Photo: UQTR

Le 25 septembre dernier, la rectrice de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Mme Nadia Ghazzali s’adressait aux membres de la communauté universitaire pour son discours de la rentrée. Ce discours avait pour objectif de présenter les grands objectifs pour 2020, les différentes réalisations de l’UQTR ainsi que les projets en développement de l’université.

Durant de discours, la rectrice a ainsi expliqué que malgré d’importantes compressions budgétaires gouvernementales, l’Université du Québec à Trois-Rivières reste dans une bonne santé financière, avec une augmentation de la population étudiante.  Lors d’un retour sur le bilan de l’année écoulée, madame Ghazzali a ainsi rappelé : «Il faut se réjouir du développement de nouveaux programmes telles la maîtrise professionnelle en thérapie du sport et la maîtrise en criminalistique. L’UQTR a aussi obtenu trois Chaires de recherche du Canada et a créé une Chaire de recherche internationale touchant les ressources forestières, en collaboration avec l’Université de Limoges, en France.» Parmi les autres récentes réalisations, la rectrice a mentionné l’inauguration du pavillon de la Vie étudiante en collaboration avec l’Association générale des étudiants de l’UQTR ou encore l’inauguration de la nouvelle Galerie d’art r3.

Beaucoup de projets en développement

Parmi les plus gros projets de l’UQTR, la rectrice s’est dite fière d’annoncer l’obtention, le 22 septembre dernier, des autorisations ministérielles nécessaires à la réalisation du projet de campus de l’UQTR à Drummondville. Elle a également salué le succès de la mobilisation de partenaires régionaux engagés, depuis l’automne 2013, autour du projet de Centre d’excellence régional académique et sportif (CERAS).

La rectrice a aussi fait part qu’au cours des derniers mois, la communauté universitaire a entrepris un exercice de réflexion autour de l’avenir de l’UQTR, par la préparation du plan stratégique 2015-2020. Ainsi, on découvre que l’Université s’est dotée de six chantiers de planification stratégique qui sont : les étudiants en situation de handicap, la formation en ligne, le positionnement de l’UQTR comme l’un des principaux leaders régionaux, l’internationalisation, le renforcement des structures de gouvernance et la mobilisation des ressources humaines.

«Il faut se réjouir du développement de nouveaux programmes telles la maîtrise professionnelle en thérapie du sport et la maîtrise en criminalistique.» – Nadia Ghazzali

Défi budgétaire et horizon 2020

Face aux importantes compressions budgétaires imposées par le gouvernement, la rectrice s’est dite inquiète, mais explique que: «Notre devoir est de faire tout ce qui est possible afin que les compressions additionnelles de 3,2M$ ne mettent pas en péril l’accomplissement de notre mission.»

Ainsi, la rectrice a lancé à la communauté universitaire le défi d’atteindre les 20 000 étudiants, d’obtenir 20 chaires de recherche gouvernementales et un partenariat financier visant les 20M$. Elle a également fait savoir qu’un budget de fonctionnement de 200M$ devait être atteint par l’identification de nouvelles sources de revenus. Enfin, elle souhaite que la Fondation de l’UQTR atteigne le record historique de 100M$ en dons cumulatifs.

En conclusion de ce discours, la rectrice a affirmé vouloir interpeller les acteurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui collabore avec l’UQTR sur l’importance de poursuivre l’objectif de l’excellence mais aussi de consolider le statut «d’université en développement au cœur de sa région».

Pour plus d’information quant à la vision pour l’année 2020, rendez-vous sur le site de l’UQTR.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here