Saveurs d’ici : Restaurant L’Hibiscus

0
Publicité
Crédits : Camille Ollier

Suivez-moi cette semaine dans ma découverte de plats traditionnels de l’Île de la Réunion au restaurant L’Hibiscus. Celui-ci est situé sur la rue Saint-Roch au centre-ville de Trois-Rivières.

Une belle histoire

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de marcher au centre-Ville sur le boulevard des Forges et de vous demander dans quel restaurant aller souper? Sachez qu’à quelques pas plus loin se trouve le restaurant L’Hibiscus, qui vous fera découvrir des mets que l’on ne retrouve pas ailleurs en ville. Le propriétaire Michel, d’origine française, a vécu une trentaine d’années sur l’Île de la Réunion. Un arrêt imprévu à Trois-Rivières, lors d’un voyage au Québec il y a quelques années, lui a fait découvrir la ville. C’est ici qu’il s’est dit qu’il aimerait ouvrir un restaurant un jour.

Quelques années plus tard, Michel réalisa son rêve en s’installant officiellement à Trois-Rivières pour ouvrir son restaurant. Il a malheureusement dû attendre plus longtemps que prévu pour réaliser l’ouverture de L’Hibiscus, car la pandémie a mis sur pause la planète entière à ce moment. Après plusieurs mois d’attente et de persévérance, Michel a enfin pu ouvrir L’Hibiscus en novembre 2021.

La nourriture

L’Hibiscus est un restaurant apportez votre vin qui offre des plats traditionnels ou fortement inspirés de l’Île de la Réunion. Michel est également en charge de la cuisine et il fait sur place presque toute la nourriture. Il est lui-même venu nous voir à notre arrivée pour nous servir le vin et présenter son menu à l’aide de photos. Par la suite, c’est Floriane qui a pris la relève pour nous servir.

Nous étions un groupe de quatre personnes et nous avons partagé les entrées et les plats principaux dans le but de savourer un maximum de plats. J’ai eu un coup de coeur pour le gratin de papaye verte. De la sauce béchamel, des morceaux de papaye et du fromage gratiné font partie de cette recette. Un pain maison accompagnait le tout. La portion était très généreuse.

Le gratin de papaye verte. Crédits : chroniqueur.

Le menu de plats principaux offre des options qui sont bien sûr réunionaises, mais il offre aussi des alternatives végétariennes et des mets mieux connus au Québec afin de plaire à tous. Nous avons encore une fois partagé plusieurs plats. Ceux-ci sont servis avec un gros bol de riz blanc, des lentilles, un sauté de chou, des sauces d’accompagnement et une sauce à base de piment. Vous pouvez ainsi assembler votre assiette à votre convenance et équilibrer les saveurs selon vos préférences. Les quatres plats principaux que nous avons essayés étaient délicieux : babafigue au boucané, canard à la vanille, pieuvre au vin blanc et rougail de saucisses fraîches. Les plats sont servis dans des marmites et le résultat donne l’eau à la bouche.

Même si tous les plats étaient succulents, j’ai eu un coup de coeur pour la pieuvre, qui était cuite à la perfection. Elle était tendre et bien assaisonnée. J’ai également adoré le surprenant canard à la vanille. Le mélange est bien équilibré et le goût est agréable pour les papilles gustatives. Mes camarades étaient du même avis que moi quant à leurs préférences.

La pieuvre au vin blanc servie dans une marmite. Crédits : chroniqueur.

Pour le dessert, j’ai choisi la crème brûlée du moment à saveur de bleuets. En raison de son grand format, elle se partage bien à deux personnes. Le goût des bleuets est subtil, mais tout de même présent pour rehausser les saveurs présentes dans le dessert.

La crème brûlée du moment. Crédits : chroniqueur.

Les prix

En général, les prix sont raisonnables si l’on tient compte que ce sont des aliments dispendieux qui sont cuisinés et que les accompagnements sont généreux. Le fait d’apporter votre vin vous permet d’économiser sur le prix de la boisson. La plupart des entrées coûtent autour de sept dollars. Les prix des plats principaux varient entre vingt-cinq et trente dollars environ. Les desserts coûtent environ neuf dollars pour la plupart.

Le décor et l’ambiance

La salle-à-manger est de petite taille, ce qui fait en sorte que nous avons mangé en toute intimité dans un espace chaleureux et accueillant. La décoration et la musique apportent une ambiance exotique à la salle-à-manger qui rappelle l’Île de la Réunion. De plus, il est aussi possible de manger sur la terrasse en été.

Le fond de la salle à manger du restaurant l’Hibiscus. Crédits : chroniqueur.

Le temps d’attente pour recevoir nos plats était rapide. Michel et Floriane se sont assurés de bien nous servir et de nous faire sentir confortables tout au long du repas. Ils ont eu l’amabilité de nous laisser passer du temps ensemble jusqu’à la fin, même si nous avions légèrement dépassé l’heure de fermeture. Michel a été généreux de son temps pour nous parler de son histoire et du restaurant. Il est très sympathique et très drôle. C’est aussi quelqu’un de passionné et son talent en cuisine est indéniable. Il a lui-même créé plusieurs recettes qui se trouvent sur le menu.

La note finale

En conclusion, L’Hibiscus est l’endroit parfait pour sortir de sa zone de confort et déguster des plats moins connus ici. J’ai adoré mon expérience de A à Z et je vous recommande d’y aller aussi. Je donne la note de 10/10 pour mon appréciation générale. Lors de votre prochaine visite au centre-ville de Trois-Rivières, n’hésitez-pas à marcher jusqu’à la rue Saint-Roch et venir saluer Michel et Floriane au restaurant. Ils seront heureux de vous accueillir et de discuter davantage de L’Hibiscus avec vous.

Vous pouvez visiter la page du restaurant en cliquant ici.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici