Semaine de la santé affective et sexuelle: une programmation excitante

0

 

La semaine de la santé affective et sexuelle sera célébrée du 11 au 18 février à l’UQTR. Crédit: Ava Sol (Unsplash)

Pour une 17e année consécutive, l’Université du Québec à Trois-Rivières participera à la semaine de la santé affective et sexuelle qui aura lieu du 11 au 18 février prochain. De plus, depuis l’an dernier, l’un des buts supplémentaires des activités organisées dans le cadre de cette semaine est de combattre les violences à caractère sexuel (VACS).

Toutefois, en raison des défis présentés par la pandémie de la COVID-19, l’université a dû se réinventer en trouvant de nouvelles façons de sensibiliser la communauté étudiante à l’importance de la santé affective et sexuelle.

Un calendrier de réflexion

Pour cette 17e édition de l’événement, l’organisation de l’UQTR propose un calendrier de réflexion quotidienne qui s’échelonnera entre le 11 et le 18 février 2021. Ce dernier sera accessible via le portail étudiant et via le portail des employéEs de l’UQTR. À chaque jour, la communauté universitaire pourra prendre un moment pour réfléchir à l’affirmation indiquée sur le calendrier de la semaine de la santé affective et sexuelle.

« Nous voulons faire de cette semaine un moment de réflexion sur ce que nous valons en tant qu’humain dans une communauté et sur le retour positif qu’a une autre personne envers nous. »

santé affective et sexuelle
Avec la semaine de la santé affective et sexuelle, l’organisation de l’UQTR désire réitérer l’importance du bien-être. Crédit: Gracieuseté

Le comité uqterrien qui se charge de la planification d’événements liés à cette semaine bien particulière est composé de Carole Mallette, infirmière clinicienne du service de santé des Services aux étudiants (SAE), de Nathalie Cardinal, conseillère en gestion des ressources humaines, de Maryse Tessier, coordonnatrice SAE, d’Elsa Villeneuve, étudiante en sexologie, de Martine Millette et d’Elisa Forbes B., qui oeuvrent toutes les deux au service VACS. Considérant que la majorité des activités universitaires se déroulent de façon virtuelle cette année, le comité a décidé d’y aller dans le même sens afin de «propager la bonne santé affective et sexuelle».

Des outils pour le mieux-être

Considérant qu’il n’est pas rare de voir des étudiantEs consulter afin de parler du manque de communication saine dans différentes sphères de leur vie, le comité derrière la semaine de la santé affective et sexuelle désire offrir des outils à la communauté étudiante pour cheminer vers «un mieux-être personnel et un mieux-être collectif».

«Agissons de concert pour aider les gens à harmoniser leur communication et à être mieux outillés lors de diverses situations qui pourraient survenir dans leur vie, tant à l’université que dans leur vie privée.»

Ainsi, le 18 février à 19h, le CALACS (Centre d’Aide de Lutte contre les Agressions à Caractère Sexuelle) de Trois-Rivières, en collaboration avec le service VACS de l’UQTR, offrira une conférence offerte par la sexologue Anne-Marie Lavoie. Durant 45 minutes, la conférencière abordera divers thèmes, tels que l’anatomie féminine, le désir sexuel et la normalisation de la masturbation. Les places étant limitées, les étudiantEs intéresséEs doivent s’inscrire par courriel en écrivant au service.vacs@uqtr.ca.

Lis aussi: Semaine de la prévention du suicide

Finalement, rappelons que même en temps de pandémie, l’université continue de soutenir ses étudiantEs ayant été victime et/ou témoin de violences à caractère sexuel. Des ressources diverses sont proposées sur le site du Service d’aide pour prévenir et combattre les VACS.

Le comité vous souhaite «une belle semaine de la santé affective et sexuelle».

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here