Semaine multiculturelle: La célébration du multiculturalisme

0
Publicité
Le 1012 prêt pour le Gala. Photo: Landry Paho
Le 1012 prêt pour le Gala. Photo: Landry Paho

Dans le cadre de la semaine multiculturelle de l’Université du Québec à Trois-Rivières, qui s’est tenue du 5 au 12 avril dernier, plusieurs activités ont été mises sur pied sur le campus par le comité du Gala des cinq continents et leurs collaborateurs.

En effet, les étudiants de l’UQTR ont eu droit à des activités très diversifiées. Dès le début de la semaine, le 5 avril, s’est tenu un tournoi de football intercommunautaire, au Centre de l’activité physique et sportive (CAPS) Léopold-Gagnon. Les 9 et 10 avril, c’était au tour de la cafétéria d’accueillir les festivités avec les 48 heures multiculturelles, une occasion parfaite pour découvrir les richesses de nombreux pays grâce à des kiosques colorés.

Pour clore la semaine, La fièvre du reggaeton et le Gala des cinq continents ont rempli le 1012 Nérée-Beauchemin les 11 et 12 avril derniers avec leur célébration toute particulière du multiculturalisme.

La fièvre du reggaeton

C’est le groupe Crehall Soljah qui a animé la soirée reggaeton de la semaine multiculturelle. Alors que les trois membres du groupe étaient en prestation, ils ont donné tout ce qu’ils avaient pour faire danser le public qui s’est visiblement laissé transporter par la musique africaine. «Pour une première édition, La fièvre du reggaeton n’a pas été décevante, bien que le public ne soit pas venu en masse. Ceux qui ont été présents ont apprécié la soirée», explique Dory St-Arnault, président du Mouvement Jeunesse et Culture (MJC). Le spectacle s’est transformé en soirée discothèque qui s’est terminée aux petites heures du matin. À noter que l’organisme MJC est un organisme à but non lucratif qui œuvre aussi dans les maisons des jeunes.

Gala des cinq continents

Le thème de la 11e édition du Gala des cinq continents était «Ma Force c’est toi!». Pour l’évènement, les organisateurs ont déroulé le tapis rouge pour les invités. À leur arrivée, ces derniers pouvaient se faire photographier par un photographe professionnel à un endroit aménagé à cet effet.

Dans leur objectif de favoriser les échanges culturels, après le buffet, les organisateurs ont planifié un spectacle pour présenter chaque pays participant (Cameroun, Togo, Côte d’Ivoire, Mali, France, Québec) à travers des chorégraphies, des défilés d’accoutrements traditionnels, des chants et des pièces de théâtre. «Le gala offrait l’opportunité à chacun des pays représentés à l’UQTR d’exprimer sa culture et de découvrir la richesse culturelle des autres pays», rappelle Guy Valery Ayissi, coordonnateur du comité organisateur. Si la Côte d’Ivoire a choisi le thème de la tension entre une belle-mère et sa belle-fille qu’elle n’a pas choisie, le Cameroun a raconté l’histoire d’un Québécois qui est allé au Cameroun demander en mariage sa «blonde» de nationalité camerounaise.

La soirée a été bouclée par une danse pendant laquelle se sont succédé les musiques de différents continents. «C’est la première fois que je viens au Gala des continents. Mes amis m’ont donné le gout d’y participer. L’évènement dégage une énergie reflétant la fierté de chaque nationalité», a confié une étudiante camerounaise.

À trois jours de l’évènement, les billets en prévente étaient écoulés. Près de 400 personnes ont répondu présent au rendez-vous. À noter que près de 40 bénévoles ont participé à la réalisation de la soirée.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici