Simon Murphy-Gauthier – un artiste à découvrir : Nouvelle murale de la Chasse-Galerie

3
2393
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Simon Murphy-Gauthier devant son oeuvre. Photo : P. Proulx

Les murs du café bistro de la Chasse-Galerie accueillent une nouvelle murale peinte par l’artiste Simon Murphy-Gauthier, étudiant au baccalauréat en enseignements des arts plastiques et des arts dramatiques à l’UQTR. La murale représente la légende de la chasse-galerie. Elle est peinte en deux volets : un volet écrit et un volet imagé.

Le volet écrit

Le volet écrit comporte six phrases qui racontent la légende. Le peintre s’est inspiré de l’histoire écrite par Honoré Beaugrand, mais aussi des chansons québécoises de Mes Aïeux, Claude Dubois et La Bottine Souriante. À travers son œuvre, il fait un parallèle entre la légende et la vie des étudiants : la solitude vécue par les universitaires, mais aussi leur désir de rapprochement. «L’idée qu’on serait prêt à tout pour retourner chez nous voir sa famille», s’exprime le peintre. Il s’explique aussi en disant que «bûche, bûche, bûche» représente les étudiants qui «bûchent» dans leurs études. Il ne manque toutefois pas de faire sa propre version de la légende, avec une fin plus ouverte qui se veut festive, et non morale : en effet, on ne sait pas si les bûcherons seront damnés ou non.

Le volet imagé

Le deuxième volet est imagé, il représente le canot de la chasse-galerie. L’artiste dit à la blague qu’il a bu plusieurs «Maudite» pour s’inspirer : la bière dont la légende est illustrée sur la bouteille. Le diable est représenté dans le canot parmi les bucherons, une autre des touches personnelles de Murphy-Gauthier. Il souligne que, pour lui, le diable de sa murale est un «bon yâbe».

En fait, chaque élément a sa raison d’être, comme l’étoile qui correspond au patrimoine religieux québécois. Il a remplacé le rhum par le whisky afin de rejoindre ses racines irlandaises. Il a aussi changé les constellations de la Grande et de la Petite Ourse pour des «constellations du pichet».

Après quelques croquis dessinés au plomb, le projet a été réalisé à la peinture acrylique à l’aide de pinceaux, d’éponges et de rouleaux. Les dessins lui ont permis de visualiser l’ensemble, mais l’approche était totalement différente sur les murs. Il a eu la chance d’obtenir l’aide de sa conjointe, Sophie-Alexia, qui s’est occupée de peindre les petits détails où il aurait eu plus de difficulté.

Carte blanche pour la murale

Après avoir présenté ses croquis à Jonathan Cossette, gérant de la Chasse Galerie, celui-ci lui a laissé carte blanche. «Je ne demandais pas mieux!», dit Simon Murphy-Gauthier qui se sentait visiblement chanceux qu’on lui accorde l’entière responsabilité du projet. D’autant qu’il est un artiste qui, à l’habitude, n’aime pas les contrats : les contraintes le rendent réticent. Il ne trouve cependant que de bons côtés au projet : pour la confiance qu’on lui accorde, la thématique, mais aussi pour le côté historique. Seul côté négatif : «Qu’il n’y ait pas plus de murs», souligne-t-il à la blague.

Murphy-Gauthier fait un parallèle entre la légende et la vie des étudiants : la solitude vécue par les universitaires, mais aussi leur désir de rapprochement.

Après un parcours assez chargé, avec un DEP en peinture en bâtiment, un baccalauréat en arts et un voyage en Inde où il est revenu avec davantage d’inspiration, Simon Murphy-Gauthier est de retour à Trois-Rivières depuis deux ans. Il entame un baccalauréat en enseignement qui représente pour lui un nouveau défi. Cet artiste qui, dès l’enfance, dessinait déjà dans ses cahiers d’école, affirme que les arts ont toujours fait partie de sa vie. Durant le mois de septembre, il exposera plusieurs de ses toiles à la Chasse-Galerie. Les étudiants et les clients ne manqueront pas de découvrir ce peintre aux multiples projets.

3 COMMENTAIRES

  1. Non seulement le gars yé super talentueux, mais en plus il est super fiable. On a travaillé ensemble sur un projet et ensuite il y a une cliente qui m’a demandé un peintre pour son condo, je l’ai mis en contact avec Simon. Et bam! Une cliente méga satisfaite. Simon Murphy-Gauthier c’est le roi de la montagne!

  2. Mes hommages mon cher Simon !!! Ton excellence transparaît dans cette magnifique réalisation…de même que ton histoire, ta culture et tes aspirations !!! Je n’ai malheureusement pas été disponible pour le vernissage mais crois bien que je vais, sous peu, provoquer une halte à la Chasse-Galerie pour contempler enfin de mon vrai regard ton oeuvre !!! Chapeau !! À toi et Alexia…vous êtes de véritables semeurs de joie et d’inspiration !! Au plaisir de te revoir le « pinche » et grosse bise à vous deux en attendant !!! Sincèrement, Serge Baril

  3. Bravo Simon !, Quel talent !!!. Tu M’inspire avec tes métaphores de bucherons 🙂 😉

    Merci Lisa-Marie Gaudreault, très bon papier. bien écrit.

    Marc Hamelin

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here