Soccer féminin : Tous les espoirs étaient permis

0
Publicité
Photo : I. Couture

Le dimanche 10 mars dernier, tous les rêves étaient permis lors du premier match des séries éliminatoires de l’équipe féminine de soccer des Patriotes. En effet, la saison d’hiver est ainsi faite que même après un difficile trimestre à flirter avec la dernière position, les Patriotes avaient tout de même leur chance d’atteindre le sommet in extremis.

Aucune fleur n’allait par contre être faite aux athlètes de Trois-Rivières : pas question pour elles de s’attaquer dès le premier match à la seule équipe qu’elles aient battue cet hiver, soit celle de l’UQAM. Non, elles devaient plutôt faire leurs preuves contre l’équipe ayant atteint la troisième marche du classement, soit les Redmen de McGill.

Les chiffres jouaient contre les Patriotes. De plus, leurs précédentes performances laissaient présager que McGill aurait tôt fait de dominer leur défensive et occuperait elle-même leur zone avec force. Les Trifluviennes ont fait des progrès depuis l’automne, alors que leur attaque manquait de mordant et qu’elles franchissaient difficilement la ligne centrale.

Dès le début du match, l’entraineur des Redmen enjoignait à ses joueuses de se placer devant leur adversaire, de sorte que les Patriotes voyaient littéralement rouge! Toutefois, elles ont fait montre d’une efficacité étonnante en attaque et ont partagé le temps d’occupation de zone adverse de façon égale avec McGill.

Malheureusement, ces percées intéressantes se sont souvent prouvées infertiles, car si les occasions se multipliaient, elles étaient trop peu soutenues pour mener à un but. En effet, des joueuses telles que Jessica Desjardins ont créé de beaux jeux en arrachant la balle aux Redmen et en la mettant en jeu pour leurs coéquipières, mais celles-ci ne démontraient pas la détermination nécessaire pour aller chercher la balle et concrétiser ces opportunités. Comme si, trop épatées par l’agilité de leurs congénères, les Patriotes oubliaient l’enjeu de ce match!

McGill, pour sa part, a finalement su profiter des situations propices qu’elle se créait et a placé deux buts en première demie, soit à la 38e et à la 40e minute. Les Montréalaises ont signé la fin de la saison des Patriotes en 2e demie en comptant un troisième point à la 67e minute. Elles ont d’ailleurs montré plus d’agressivité en cette deuxième période et les Patriotes arrivaient difficilement à rejoindre leur côté du terrain, l’alignement changé pour cette période n’ayant pas permis de rehausser le jeu des Patriotes.

C’est donc dès le premier match des séries éliminatoires que la saison intérieure de soccer féminin universitaire s’est terminée pour les athlètes de l’UQTR. Malgré cette défaite, il s’agissait d’une des meilleures saisons défensives des Patriotes selon l’entraineur-chef Ghislain Tapsoba, car l’équipe n’a laissé passer que neuf buts durant les dix dernières semaines. «On a vu un groupe uni et solidaire, qui se bâtit une identité, une manière de jouer, et cela présage de belles choses pour l’année prochaine, car il va y avoir des changements», explique l’entraineur-chef.

Il déplore aussi le fait qu’un puissant tir d’Annick Maltais ait atteint la barre transversale lors de ce match final, car cela aurait pu changer l’allure de cette joute selon lui. En effet, l’équipe aurait baissé les bras après cet événement et aurait laissé l’adversaire imposer son rythme. C’était donc un match qui reprenait les grandes lignes de toute la saison, alors que le tiers offensif n’était pas assez menaçant, que les rares occasions créées étaient manquées et que l’équipe adverse, elle, ne manquait pas ces chances-là! Un tableau à retenir pour ne pas recréer le même schéma l’an prochain.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici