Sortie culturelle : Manoir Boucher de Niverville — Contes pour tous

0
1062
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Le Manoir Boucher de Niverville est un des plus vieux bâtiment historique de Trois-Rivières. Photo : Alexandra Carignan

Le 18 janvier dernier, dans le cadre des Nuits Polaires, le Manoir Boucher de Niverville présentait un spectacle de contes où les invités pouvaient se réchauffer tout en découvrant les légendes de la Mauricie.

Les Nuits Polaires, qui se tenaient du 18 au 20 janvier, portaient bien leur nom cette année, puisque c’est un froid sibérien qui a accueilli les visiteurs sur les nombreux sites extérieurs de l’évènement. Heureusement, l’organisation a inclus dans sa programmation des activités intérieures qui fournissaient un grand réconfort pour les plus frileux. C’était le cas de la soirée de contes offerte au Manoir Boucher de Niverville qui était intitulée Gustave, coureur des bois. Pendant plus d’une heure, les visiteurs ont pu en savoir un peu plus sur les légendes de la région.

Il était une fois le Diable

Être coureur des bois vous amène partout et, surtout, vous permet d’en entendre beaucoup. C’est ce que nous a montré Gustave en nous initiant aux différents contes se situant sur les berges de la rivière Saint-Maurice. Le conteur, attriqué de son habit d’hiver, nous contait avec aisance ses histoires dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

Ce n’est plus un secret, l’acteur principal de notre imaginaire collectif québécois est le Diable. La région de la Mauricie a d’ailleurs été une terre d’accueil assez florissante pour celui-ci, du moins à en croire les histoires de Gustave. Il suffit de faire un tour dans la région de Shawinigan pour y trouver Le Trou du Diable, et aux Forges pour y voir la Fontaine du Diable. Notre conteur n’a certainement pas omis de nous en parler, nous expliquant les évènements qui ont mené à nommer les endroits ainsi.

Le Manoir Boucher de Niverville n’en est pas à sa première activité du genre puisqu’il organise souvent des animations qui présentent les modes de vie de la Nouvelle-France.

C’était en somme une soirée réussie qui a fait salle comble sans problème. Non seulement les spectateurs passaient du temps de qualité et au chaud, mais ils en apprenaient un peu plus sur les contes de la région. Le Manoir Boucher de Niverville n’en est pas à sa première activité du genre puisqu’il organise souvent des animations qui présentent les modes de vie de la Nouvelle-France.

Bourgeoisie et artéfact

Le Manoir offre à l’année longue deux expositions gratuites aux visiteurs. Premièrement, il y a l’exposition permanente Vie bourgeoise qui présente le mode de vie des bourgeois au temps de la Nouvelle-France, plus particulièrement celle de Marie-Josephte Chastelain et Joseph-Claude Boucher de Niverville. Des protocoles pour recevoir les invités aux simples manières de manger, l’exposition tente de reproduire une ambiance historique au sein même de la maison d’origine du couple.

Pour ce qui est de l’exposition temporaire, elle est présentée en partenariat avec le Collège Laflèche sous le nom de Attention fragile! On peut y voir les artéfacts que les étudiants du programme Histoire et Civilisation ont découverts lors des fouilles archéologiques qu’ils ont effectuées sur la Place d’Armes et au Parc de la Vérendrye. L’exposition présente quatre métiers d’artisans du temps de la Nouvelle-France illustrés par les objets trouvés lors des fouilles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here