Spectacle: Amélie Gagnon en toute simplicité

0
C’est en formule duo qu’Amélie Gagnon a présenté ses nouvelles compositions au Zénob. Photo: A. Carignan
C’est en formule duo qu’Amélie Gagnon a présenté ses nouvelles compositions au Zénob. Photo: A. Carignan

Le 22 mars dernier, Amélie Gagnon était de retour sur scène après un an d’absence. Elle a offert un spectacle intimiste au café bar le Zénob où elle a montré que la simplicité est parfois la meilleure qualité à posséder.

Amélie Gagnon est bien connue en Mauricie. Auteure-compositrice-interprète accomplie, c’est certainement le talent et la persévérance qui lui ont permis d’être où elle est. C’est dès son tout jeune âge qu’elle commence la guitare, passion qu’elle développe aux côtés de son père, lui aussi guitariste. Très tôt, elle se met à écrire des textes et à composer une musique pour les accompagner. La maitrise qu’elle a de sa voix et ses textes accrocheurs font qu’elle ne passe pas inaperçue dans le monde musical trifluvien.

La dernière fois que nous avons vu Amélie Gagnon, c’était avec son quartet débordant d’énergie. Même si elle adorait la dynamique qui s’en dégageait, elle a voulu changer de cap. Pour accompagner ses nouvelles compositions, elle souhaitait un entourage plus simple et plus intimiste. C’est donc avec une formule duo qu’elle retourne sur les planches cette année.

Accompagnée de Charles Martel à la guitare électrique et d’elle-même à la guitare acoustique, elle voulait offrir au public un spectacle sans apparats. «C’est un peu comme un retour aux sources. Les chansons parlent plus d’un cheminement, de ce qu’on fait, d’où on s’en va dans la vie en général. Il n’y a pas vraiment de chansons d’amour, c’est vraiment une autobiographie envers moi-même que je m’offre», explique-t-elle.

Deux guitares et une voix

C’est au café bar le Zénob qu’Amélie Gagnon lançait son premier spectacle avec cette formule, le 22 mars dernier. L’atmosphère intimiste de la place collait parfaitement avec ce qu’elle avait à proposer au public, soit un spectacle simple et chaleureux. Tout au long de la soirée, elle a alterné entre d’anciennes chansons et ses dernières compositions.

De prime abord, il faut dire que la voix d’Amélie Gagnon impressionne. Si elle sait se faire forte et bien ancrée, elle peut se faire douce et nostalgique en un rien de temps. L’artiste maitrise en effet parfaitement sa voix, ce qui permet au public d’apprécier ses chansons, même s’il ne connait pas l’auteure-compositrice-interprète.

Pour accompagner ses nouvelles compositions, elle souhaitait un entourage plus simple et plus intimiste.

La première partie du spectacle a été plus calme avec des chansons comme Deux faces, À quoi bon et Une seconde. Elle s’est ensuite mise à jouer des airs plus upbeat et entrainants, avec J’ai poussé ma luck, Veston cravate ou encore Danse en fou, qui tendent vers la pop acoustique et qui sont de véritables vers d’oreille.

Au final, la nouvelle formule proposée par Amélie Gagnon est très efficace. Même s’il n’y a pas de batterie ou de basse, les deux musiciens réussissent à produire un son plus qu’entrainant. Plusieurs spectacles sont à venir puisque le spectacle au Zénob n’était que le début d’une belle aventure.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here