Spectacle de Scarlett Jane au Zénob: Passion et folk rock

0

Le mardi 28 janvier dernier, la tournée du duo folk rock féminin originaire de Toronto, Scarlett Jane, s’est arrêtée au Café-bar Zénob du centre-ville de Trois-Rivières. Les deux musiciennes n’étaient pas seules sur scène, car elles étaient accompagnées de l’auteure-compositrice-interprète Lisa Leblanc. C’est une surprise que le public a grandement appréciée.

Le tandem Scarlett Jane s’est formé il y quelques années d’un coup de foudre entre les deux musiciennes Cindy Doire et Andrea Ramolo, suite à une rupture amoureuse. Partageant les mêmes intérêts envers la musique, mais aussi envers les garçons musiciens, elles sont instantanément devenues amies. Pour plusieurs, le nom Scarlett Jane peut paraitre inusité, voire insolite, mais pour les deux amies, le nom de la formation est parfaitement adéquat. «On voulait un nom qui incorporait toutes les femmes. Et le nom Scarlett Jane fait ça, c’est le nom d’une seule femme qui inclut toutes les femmes. Scarlett c’est le feu, la passion, la sensualité, alors que Jane est à l’opposé, elle est la fille plate, inintéressante», mentionne Cindy.

Leur musique est à l’image de leur nom, c’est-à-dire que les deux jeunes femmes possèdent des voix sensuelles et passionnées qui chantent des paroles froides et distantes, souvent motivées par le vide résultant de la tristesse des situations amoureuses. Ce sont des complaintes denses en émotions et très nostalgiques, mais la musique est légère et rassurante. Elles sont tout en opposition, ce qui glace le cœur de ceux qui osent les écouter. Elles forment donc un duo très intéressant méritant une attention particulière.

«Scarlett c’est le feu, la passion, la sensualité, alors que Jane est à l’opposé, elle est la fille plate, inintéressante» – Cindy Doire

Une performance tout en douceur

Le Zénob était bondé, la fébrilité était dans l’air. Quelques minutes avant le spectacle, les rires fusaient de partout, mais quand les deux jeunes femmes, accompagnées de leur violoniste hors pair Sarah Featherstone, sont arrivées sur scène et ont prononcé «nous sommes Scarlett Jane, bonne soirée», la foule s’est tue et la douceur s’est installée. Cela a été un moment particulier, et surtout privilégié. Les filles ont chanté seulement deux chansons seules, puisque Lisa Leblanc, son banjo à la main, s’est jointe à elles pour la totalité du spectacle.

Lisa Leblanc

Les gens qui s’étaient déplacés pour voir le duo féminin ont aussi eu droit à une performance de Lisa Leblanc. Deux jours avant le spectacle de Scarlett Jane au Zénob, les deux filles avaient invité Lisa Leblanc à leur performance au Plan B de Moncton. Elles ont demandé à la chanteuse de se joindre à elles, et elle n’a eu d’autre choix que d’accepter. Elle est un appui de taille pour les deux filles.

Lisa Leblanc a chanté quatre chansons de son nouveau maxi qui s’éloigne drôlement de son folk trash français et acadien qui l’a fait connaitre. Ce maxi aux airs country paraitra plus tard ce printemps.

Pour plus d’informations sur la tournée de Scarlett Jane, vous pouvez consulter le www.scarlettjane.com.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here