Spectacle: L’éclatant univers de Klô Pelgag

0
Le temps d’une soirée, Klô Pelgag nous a transportés dans son univers envoutant. Photo: A. Carignan
Le temps d’une soirée, Klô Pelgag nous a transportés dans son univers envoutant. Photo: A. Carignan

Le 6 février dernier, l’auteure-compositrice-interprète Klô Pelgag était de passage à Trois-Rivières pour présenter son premier album solo. Folie et imagination étaient au rendez-vous.

L’âme créatrice

C’est en automne dernier que Chloé Pelletier-Gagnon, surnommée Klô Pelgag depuis son enfance, a sorti son premier album, L’Alchimie des monstres. Auparavant, elle avait tâté le pouls en lançant un maxi qui avait bien fonctionné. À peine âgée de 23 ans, l’auteure-compositrice-interprète signe tous les textes et les mélodies sur son album. Le tout est bien impressionnant lorsqu’on découvre son univers envoutant et la qualité de ses chansons.

Grande admiratrice de Boris Vian, Klô Pelgag a toujours eu l’âme artiste. Après un DEC en théâtre, elle s’est lancée dans un baccalauréat en cinéma qu’elle a finalement abandonné pour se consacrer à la chanson. Tout cet amalgame a créé une artiste non seulement unique, mais aussi irrésistible. Sa voix chaude et émotive complète magnifiquement ses textes remplis de paraboles, de jeux de mots et de formulations aussi incohérentes que charmantes.

Entrer dans sa bulle

La séduction était donc déjà entamée avec le public qui s’était déplacé pour assister au spectacle de l’artiste à la salle Louis-Philippe-Poisson. Avant même que le spectacle ne débute, la soirée s’annonçait intime puisque contrairement à l’habitude, il n’y avait pas de scène qui surélevait les musiciens. Un grand piano à queue était au centre d’une mise en scène qui mélangeait lustres, chandelles et gazon synthétique.

La surprise fut encore plus grande lorsque Klô Pelgag est arrivée avec ses musiciens, elle habillée d’un pyjama one piece avec un imprimé de têtes de chats, et ses musiciens attriqués de robes et habits tout droit sortis des friperies. Ceux qui trouvaient que le tout était éclectique se sont vite rétractés, puisque le tout s’accordait parfaitement avec la personnalité éclatée de l’artiste.

Avec brio, elle a interprété ses chansons en ajoutant parfois des variations qui rendaient le tout encore plus beau.

Pour le spectacle, elle était accompagnée d’un quatuor à corde, donc violon, violoncelle, alto et contrebasse, ainsi que d’un percussionniste. Elle complétait le tout avec son piano et, à quelques reprises, sa guitare. D’ailleurs, Klô Pelgag est une de ces chanteuses qui ne déçoit pas lorsqu’elle chante. Avec brio, elle a interprété ses chansons en ajoutant parfois des variations qui rendaient le tout encore plus beau.

Ce qui était bien marquant, ce sont ces interventions avec le public entre les chansons. Ses histoires étaient souvent incohérentes, mais sa personnalité rendait le tout très charmant. Un lien avec Boris Vian pourrait d’ailleurs se faire en l’entendant parler.  Elle a joué l’intégrale de son album, passant par Comme des rames, Les Corbeaux et La Fièvre des fleurs. Au rappel, au grand plaisir de plusieurs, elle a interprété Ariane qui ne figure malheureusement pas sur l’album, mais bien sur son maxi.

C’est au final un spectacle plus que réussi que nous a offert Klô Pelgag. Si certains n’étaient pas séduits en entrant dans la salle, ils l’étaient certainement en repartant.  Elle sera de retour en région le 15 février prochain à Shawinigan où elle performera à la Maison de la culture Francis-Brisson.

Pour plus d’information sur Klô Pelgag, visitez le http://klopelgag.com/.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here