Spectacle: L’intemporalité de Laurence Hélie

0
Laurence Hélie était de passage au Nord-Ouest Café le 6 mars dernier. Photo: A. Carignan
Laurence Hélie était de passage au Nord-Ouest Café le 6 mars dernier. Photo: A. Carignan

Le 6 mars dernier, Laurence Hélie passait par Trois-Rivières pour présenter son nouvel album, À présent le passé, qu’elle a lancé en octobre dernier. C’est avec sa délicatesse qu’elle a charmé le public de Nord-Ouest Café.

Laurence Hélie était ce soir-là accompagnée de pas moins de cinq musiciens, soit à la guitare, à la contrebasse, au piano, à la batterie, ainsi qu’une choriste. En plus de faire ses nouveaux titres, entre autres Fille de western et chasseur de primes et Mon cœur exagère, elle a ajouté quelques reprises, soit de Patrick Normand, de Katie Moore et de Vanessa Paradis.

Au grand plaisir de la foule, elle a aussi chanté quelques chansons de son premier album, notamment Kérosène. C’est un spectacle rempli de charme et de douceur que Laurence Hélie a donné aux Trifluviens qui se sont déplacés. Les Québécois n’ont certainement pas fini d’entendre parler de cette artiste country qui ne cesse de conquérir les cœurs.

Le country dans les veines

Laurence Hélie est maintenant bien connue dans le monde du country québécois. Elle est arrivée en 2009 avec son premier album éponyme. Même si elle était au début de sa carrière, cela ne l’a pas empêchée de remporter deux prix SOCAN, à Saint-Tite et à Saint-Quentin, et de se mériter l’Album country de l’année à l’ADISQ en 2011. Sa voix particulière et le son planant qui émane de ses chansons a su rapidement séduire le public québécois.

Le country québécois a d’ailleurs connu un certain temps mort à l’aube du nouveau millénaire, mais plusieurs artistes québécois se sont donnés comme mandat de le réinventer. Laurence Hélie en fait partie, et c’est d’ailleurs tout naturel pour elle d’aller vers ce style. «C’est ce qui sortait de moi. On a tout un rythme naturel, et moi ça sonne toujours comme du country. Ça va surement avec la musique que j’écoutais quand j’étais jeune et que j’ai apprise en premier. C’est une musique que j’adore et c’est à travers elle que j’aime m’exprimer», ajoute-t-elle.

Renaissance

Pour son deuxième album, c’est un vent de changement qui a porté Laurence Hélie. Tout d’abord, c’est vers une maison de disque différente qu’elle a décidé de se diriger, puisqu’elle est maintenant avec Simone Records, soit la même que Louis-Jean Cormier, Marie-Pierre Arthur et David Marin, pour ne nommer que ceux-ci. Ensuite, c’est l’ambiance qui est totalement différente. Alors que Laurence Hélie était calme et planant, À présent le passé est plus upbeat et pop, bref, plus positif.

Pour son deuxième album, c’est un vent de changement qui a porté Laurence Hélie.

C’était pour elle une évolution qui allait de soit: «C’était un désir de manifester ce côté de ma personnalité. Je trouvais ça difficile sur scène, j’avais envie que ça bouge plus, donc lorsque j’ai fait le choix des chansons, j’ai essayé d’enligner ça avec des trucs plus énergiques. Souvent, cette énergie-là est le fun à reproduire sur scène et en même temps, ça représente aussi mon état d’esprit», explique Laurence Hélie.

Aussi réalisé par Joe Grass, le deuxième album de Laurence Hélie a un parfait équilibre entre le pop folk et le country plus calme. Saxophones, basses et violoncelles viennent texturer la musique, s’harmonisant parfaitement avec les voix choristes d’Andrea Lindsay, de Louis-Jean Cormier et d’Alexandre Désilets.

Plus d’informations sur Laurence Hélie sont disponibles au www.laurencehelie.com.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here