Street improvisation à Trois-Rivières: Le Punch-Club débarque chez nous

0
Publicité
Les joueurs du Punch-Club 29e édition et première à Trois-Rivières en pleine action. Photo: Michael O’Cain
Les joueurs du Punch-Club 29e édition et première à Trois-Rivières en pleine action. Photo: Michael O’Cain

À 21h, jeudi le 28 août dernier, au 2e étage du Nord-Ouest Café, se déroulait un évènement qui se produisait pour la première fois dans l’histoire de Trois-Rivières, la tournée du Punch-Club. Un match de «street» improvisation sur 3 rondes opposant 3 joueurs par équipe, qui s’affrontaient pour la somme de 300$. La particularité du Punch-Club est simple : un match d’improvisation sans aucune règle. Les joueurs ne peuvent donc pas être pénalisés pour quoi-que-ce-soit. Cela fait donc naître des spectacles assez intenses et tous très différents.

L’ambiance était tout autre que lors d’un match d’improvisation traditionnel, et on le sentait dans l’assistance autant que sur les bancs de joueurs. Une équipe était formée de joueurs de la Ligue d’improvisation mauricienne (LIM)  qui défiait une équipe de Montréal, qui possédait en leur rang un joueur ayant déjà performé sur une scène du Punch-Club.

En début de soirée, on voyait que l’équipe de Montréal comprenait mieux ce que le public voulait comme spectacle, mais Trois-Rivières n’a pas tardé à montrer sa capacité d’adaptation aux désirs des spectateurs. Sachant qu’il n’y avait aucun règlement, les nombres de joueurs n’étaient pas respectés lors des improvisations mixtes, mais les joueurs n’étaient pas aussi agressifs dans leurs jeux qu’on aurait pu l’imaginer. Ils n’ont toutefois pas abusé du fait qu’il n’y avait pas de pénalités pour déstabiliser l’autre équipe et nuire à son jeu, et tous ont eu la chance de montrer ce qu’ils savaient faire.

La première ronde s’est soldé par une victoire de Montréal 8 points contre 4, la deuxième s’est terminé de la même manière, et la dernière par un pointage de 10 à 2 pour Trois-Rivières, ce qui a créé une prolongation, au plus grand plaisir du public. Une improvisation comparée d’une minute a départagé les équipes, pour donner la victoire à Montréal sur un jeu de mot très audacieux, d’après Jocelyn Garneau, habitué du Punch Club , arbitre à la LUITR et joueur d’improvisation de Québec.

« Les joueurs de Trois-Rivières ont adoré leur expérience mais on trouvé cela très différent de ce à quoi ils sont habitués à la LIM, qui présente des matchs d’improvisation plus amicaux que le Punch-Club.»

Montréal on remporté les honneurs en repartant avec les 300$ ainsi que le titre de joueur du match (et une bouteille de Jack Daniel), qui a été remit à deux joueurs ayant fait le même nombre de points. Les joueurs de Trois-Rivières n’étaient pas habitués à ce type de match d’improvisation, mais ils ont adoré leur première. Ils ont rapporté avoir eu besoin de quelques improvisations pour bien comprendre le type de jeu requis pour affronter l’équipe de Montréal et marquer des points. Cela s’est soldé par une remontée notable qui a fait profiter au public d’un spectacle très «punché»!

Il est possible de jeter un œil sur le site internet du Punch-Club (www.lepunchclub.com) qui diffuse des vidéos de provocation (appelés Call out) des deux équipes avant chaque match  de street improvisation. Le club était en tournée un peu partout au Québec  et s’est arrêté à Rivière-du-loup, Chicoutimi et Dolbeau en plus des villes habituelles. Ils possèdent aussi une page facebook pour annoncer tous leurs évènements et partager les vidéos et photos des soirées.

 Visitez le site internet du Punch-Club (www.lepunchclub.com)  pour tous les évènements et les vidéos des joueurs d’improvisation de chaque spectacle, ou consultez leur page Facebook.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici