Home Arts et spectacles Les Belles Sœurs : Une pièce incontournable

Les Belles Sœurs : Une pièce incontournable

0
Photo : Courtoisie

La transformation en comédie musicale de la légendaire pièce de théâtre Les Belles Sœurs de Michel Tremblay était présentée le 1er octobre dernier à la Salle J.-Antonio Thompson de Trois-Rivières.

Un texte fort du populaire dramaturge, des mélodies intelligentes et inspirantes comme Daniel Bélanger sait si bien le faire et une brillante mise en scène de René Richard Cyr, il n’en fallait pas moins pour que le résultat soit impeccable, nous faisant même oublier la déception à la suite de l’annonce de l’absence de quelques actrices connues dont Guylaine Tremblay.

L’œuvre est incroyablement divertissante dans son ensemble, et tout est bien pensé, de la plus petite partie de décor emprunté aux années 60, aux costumes colorés, en passant par les partitions de musique et l’appui omniprésent des belles-sœurs dans chacune des chansons. Des comédiens bien rodés qui maitrisent l’art du chant, des chorégraphies, de l’histoire, une petite touche d’humour : tout y est pour passer une agréable soirée.

La pièce raconte, à la façon colorée de Michel Tremblay, l’histoire de Germaine Lauzon qui vient tout juste de gagner un million de timbres-primes, les Air miles des années 60 en quelque sorte, et voit du coup sa vie chamboulée. Elle invite donc ses sœurs et ses voisines à une «veillée» de collage de timbres entre femmes.

Les belles sœurs, ce sont quinze femmes dégourdies qui interprètent avec l’appui de 4 musiciens une quinzaine de chansons drôles, émouvantes et parfois un peu farfelues. Marie-Thérèse Fortin et ses acolytes Anka Rouleau et Maude Guérin mènent le bal de manière très convaincante tant au niveau théâtral que musical.

Il faut dire qu’Anka Rouleau, dans le rôle de Rose Ouimet, est en fait la deuxième substitut du personnage à la base interprété par la populaire Guylaine Tremblay. Elle a brillé durant toute sa performance puisque rien n’y paraissait.

La troupe de théâtre sera de retour en sol trifluvien les 21 et 22 février prochains, soit un mois à peine avant que la pièce se transporte en France pour une grande première à l’occasion de la Journée de la femme le 8 mars.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here